Description des chiffres-clés



Précisions au sujet de ces données

Dans le document PDF suivant, vous trouverez une liste de chaque chiffre-clé ainsi qu'une description et une formule de calcul :

Définitions détaillée des chiffres-clés (PDF, français)

Les valeurs spéciales

*
Non indiqué car évident ou non pertinent
-
Signifie zéro
0.0
Chiffre inférieur à la moitié de l'unité utilisée. > 0.0 et < 0.1

Explications générales

 
Les moyens et appareils étant remboursés, les valeurs pour les autres prestations LAMal peuvent être négatives.

Les chiffres de la base de données se fondent sur l'enquête que l'Office fédéral de la statistique mène chaque année auprès des institutions médico-sociales. L'accent porte sur les chiffres-clés intéressants du point de vue des soins et de la loi fédérale sur l'assurance-maladie (LAMal). En ce qui concerne les institutions, il s'agit principalement d'EMS. Dans certains cantons, la différenciation entre les homes et les EMS n'est plus établie. Les chiffres-clés se basent sur les données définitives de 2017.

Les charges salariales en 1000 francs correspondent à la somme des coûts totaux pour salaires et des prestations sociales, pour tous les groupes de métiers, divisés par 1000, inclus les centres de charges auxiliaires.

Les clients distincts sont comptés par cas ou par admission. En d'autres termes, une personne qui, au cours de la même année, a été admise deux fois dans un EMS est comptée à double.

Comptabilité des investissements Pour les données 2015, au canton du Tessin le financement des investissements a été inclus dans le chapitre SOMED E3 Couverture du déficit. Par conséquent, le montant relatif au financement des investissements manque dans le chiffre-clé 3.18 Total des recettes ce qui explique le déficit dans le chiffre-clé 3.20 Résultat d'exploitation, sans déficit couvert. Cette information ne concerne que l’année 2015.

La durée moyenne du séjour (courte durée, longue durée et soins aigus et de transition) ne peut être calculée que s'il y a eu des sorties durant l'année de l'enquête. Soins aigus et transitoires disponible depuis 2017. Cf. soins aigus et transitoires.

L'index des prestations de soins correspond à la moyenne des indices des jours de soins des clients recevant des prestations prises en charge selon la LAMal. Les indices sont calculés sur la base des niveaux de l'instrument utilisé pour chaque prestation. Les instruments BESA points OPAS, BESA minutes OPAS, RAI-RUG OPAS (niveaux) et PLAISIR OPAS (minutes). Pour tous les autres instruments, l'index ne peut pas être calculé. ( « * » chiffre non disponible). Le calcul de l'index des prestations de soins nécessite une répartition normale des chiffres. En ce qui concerne les soins aigus et de transition, l'index ne peut actuellement pas être calculé car il manque des données sur les minutes.

Le nombre de clients correspond à tous les clients présents l'année de l'enquête. Ce nombre inclut donc également ceux qui ont quitté une institution en cours d'année. Le nombre de clients peut ainsi être plus élevé que le nombre de places disponibles.

Le nombre de journées de soins est calculé au moyen de la durée des différents épisodes de soins. Vu que les établissements médico-sociaux (EMS) ne saisissent aucune sortie, par exemple, lors d'un séjour hospitalier de courte durée, et que la durée de l'épisode de soins n'est donc pas interrompue, le nombre effectif des journées de soins est en partie légèrement inférieur. Dans les structures de soins de jour et de nuit, les clients ne sont que partiellement dans un EMS. Le calcul du nombre de journées de soins au moyen des différents épisodes de soins conduit à un nombre clairement excessif. Pour cette raison le calcul concernant ces structures s'effectue, en plus, au moyen des jours facturés.

Nombre de places en soins aigus det de transition au premier janvier de l'année de relevé conformément à l'art. 25a, al. 2, LAMal.

Au premier janvier de l'année de relevé. Contrairement aux places en soins de longue durée, les places en soins de courte durée sont reservées à des personnes qui ne vont séjourner que temporairement dans l'institution. Les places de cette rubrique sont admises via une autorisation d'exploitation cantonale.

Au premier janvier de l'année de relevé. Les places de longue durée sont attribuées aux personnes qui souhaiteraient rester définitivement dans l'institution.

Au premier janvier de l'année de relevé. Nombre de places dans les structures de jour ou de nuit conformément à l'art. 25a, al. 1, LAMal. Données non collectées jusqu'en 2016.

Les coûts des soins sont calculés jusqu'à la sortie du client. Leurs proches ont ensuite entre trois et cinq jours pour remettre la chambre à disposition. Pour ces jours-là, seuls des coûts d'hébergement sont calculés. Ces coûts apparaissent également en cas d'absence due à des vacances ou lors d'une hospitalisation temporaire. Partant, il est possible que les institutions sans places de courte durée aient des séjours de courte durée, des coûts calculés pour un hébergement de courte durée ou une durée moyenne de séjour courte.

Jusqu'au relevé de 2016, les clients nécessitant des soins aigus et de transition ne pouvaient être définis que selon la prestation de soins, et non selon le type d’hébergement (long séjour, court séjour, etc.). En ce qui concernait le type d’hébergement, leur séjour était présenté en même temps que les séjours de courte durée. Par conséquent, jusqu’en 2016, le nombre de clients dans ce secteur n’était pas clairement déterminable, car une même personne pouvait passer à la fois des journées d’hospitalisation avec et sans soins aigus et de transition. Pour ce qui était de ces soins, il n’était dès lors pas pertinent de calculer une durée moyenne de séjour ou un taux d’occupation. Depuis le relevé de 2017, ces clients peuvent être présentés séparément. C’est pourquoi les chiffres-clés ont été étendus et la numérotation, adaptée. Les chiffres-clés suivants ont été repris des données de 2017:

1.07 Nombre de jours en soins aigus et de transition. 1.14 Durée moyenne du séjour en soins aigus et de transition, en jours. 1.18 Taux d’occupation en soins aigus et de transition (%). 1.21 Nombre de clients en soins aigus et de transition.

De ce fait, la variable des chiffres-clés sur les séjours de courte durée par rapport à l’année précédente (2017/2016) peut être faussée, car jusqu’en 2016, ces chiffres étaient présentés en même temps que ceux des soins aigus et de transition.

Pour les structures de jour et de nuit, il s'agit de clients qui ont choisi de passer la journée ou la nuit dans un EMS. Pour les clients qui ne doivent pas être suivis en permanence, c'est une solution intermédiaire entre un accompagnement privé et un accompagnement en EMS.

Le taux de fluctuation ne peut être calculé que s'il y a eu des admissions et des sorties durant l'année de l'enquête. Ce taux est calculé uniquement pour les clients long séjour. Dans les institutions comptant peu de clients ou alors peu d'admissions et de sorties, le taux de fluctuation varie fortement.

Les clients long séjour sont parfois placés dans des lits pour des séjours de courte durée. Conséquence : le taux d'occupation peut être > 100 %.

Le système de financement des pouvoirs publics (cantons et communes) n’est pas réglé de manière uniforme dans tous les cantons. Dans certains cantons, la commune ou le canton ne peut pas recenser de manière précise le financement résiduel des taxes de soin. Un montant unique est parfois versé, et il n'est pas possible de savoir quelle partie représente une participation aux coûts des soins et quelle partie constitue un paiement direct servant de subvention ou de couverture de déficit. Il en découle que des comparaisons intercantonales ne sont pas toujours possibles.

Le calcul de la part en % des taxes de soins a été adaptée en 2017 de manière rétroactive pour toutes les années. Il s’agit de la part des taxes de soins dans le montant total. Voir à ce sujet également la description détaillée.

A quelques exceptions près, la valeur moyenne (valeur moyenne pondérée, est également calculée avec « 0 ». C'est-à-dire avec les chiffres de toutes les institutions. Une alternative consisterait à calculer uniquement avec les valeurs > 0. Par exemple, la valeur moyenne du nombre de places courte durée serait calculée uniquement sur la base des institutions qui en disposent. Etant donné que la valeur moyenne est calculée avec toutes les valeurs (y c. le 0) et que l'on peut supposer que les chiffres sont répartis de façon normale, la valeur moyenne est privilégiée par rapport à la médiane.

La variation (différence) par rapport à l'année précédente est indiquée et calculée en pour cent pour presque tous les chiffres-clés. Elle est affichée en points de pour cent pour les chiffres-clés exprimés en pour cent. Il en va de même pour l'indice des prestations de soins et pour le taux de fluctuation. En raison des fortes fluctuations, aucune variation par rapport à l'année précédente n'a été calculée pour les chiffres-clés « 3.19 Cotisations, subventions, déficit couvert (milliers de francs) » et « 3.20 Résultat d'exploitation, sans déficit couvert (milliers de francs) ».

Dernière mise à jour 12.02.2019

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Unité de direction Assurance maladie et accidents
Section Gestion des données et statistique
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 462 21 11
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/zahlen-und-statistiken/zahlen-fakten-zu-pflegeheimen/beschreibung-der-kennzahlen.html