Pratique médicale en matière de procréation

Qui a recours à la fécondation in vitro (FIV) ou à l’insémination ? Quelles analyses sont effectuées sur les embryons ? Combien d’enfants naissent grâce à la FIV ? Les chiffres tirés de la pratique médicale répondent à ces questions.

Les couples mariés stériles ou porteurs d’une maladie héréditaire grave peuvent avoir recours à la procréation médicalement assistée. Ils ont le choix entre deux procédures médicales : l’insémination ou la fécondation in vitro (FIV) avec transfert d'embryon.

Dans le cas d’une insémination, les spermatozoïdes sont injectés directement dans la matrice. Ces spermatozoïdes proviennent soit du conjoint, soit d’un donneur.

Dans le cas d'une FIV, un ovule est fécondé par un spermatozoïde en dehors du corps. Cette fécondation en éprouvette (in vitro) produit un embryon qui est ensuite transféré dans la matrice.

Types d'analyses

Des analyses génétiques peuvent être effectuées sur un embryon conçu par FIV avant son transfert dans la matrice dans le cadre du diagnostic préimplantatoire (DPI). L'analyse peut porter sur l’altération de certains gènes (mutation génétique, DPI au sens propre). On utilise souvent le terme anglais de preimplantation genetic diagnosis (PGD). Il peut aussi s’agir de détecter des anomalies chromosomiques spontanées (dépistage des aneuploïdies). On parle alors de preimplantation genetic screening (PGS).

On utilise le PGD lorsque le couple est porteur d'une maladie génétique grave. Grâce à cette analyse, les parents peuvent sélectionner un embryon non-porteur de la maladie ; celui-ci est ensuite transféré dans la matrice. Quant au PGS il est notamment proposé aux couples qui ont déjà subi plusieurs fausses couches ou naissances d’enfants mort-nés, ou déjà effectué plusieurs FIV sans succès. Ce dépistage augmente le taux de réussite des FIV.

L’analyse des globules polaires peut également être effectuée. Les globules polaires sont des cellules formées lors de la méiose de l’ovule et qui dégénèrent après un court laps de temps. Ce diagnostic permet de dépister une éventuelle anomalie du nombre de chromosomes dans l’ovule.

Présentation des résultats

Les résultats du monitoring sont publiés sous forme de graphiques. Les graphiques sont répartis en quatre sous-domaines que vous trouverez dans les pages correspondantes ci-dessous :

Informations complémentaires

Evaluation de l'efficacité de la loi

L’Office fédéral de la santé publique évalue l’efficacité de la loi sur la procréation médicalement assistée.

Travaux législatifs

L’Office fédéral de la santé publique est responsable des travaux législatifs concernant la procréation médicalement assistée.

Interventions parlementaires

Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur la procréation médicalement assistée en 2001, plus de 30 interventions parlementaires ont été déposées sur le sujet.

Prises de position et expertises

Regroupement des prises de positions et expertises concernant la loi sur la procréation médicalement assistée

Dernière modification 17.09.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Biomédecine
Section sécurité biologique, génétique humaine et procréation médicalement assistée
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 51 54
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/zahlen-und-statistiken/zahlen-fakten-zu-fortpflanzungsmedizin/medizinische-praxis-im-bereich-fortpflanzung.html