Assurance militaire : Prestations pécuniaires

La liste des prestations pécuniaires de l'assurance militaire est la plus étendue des assurances sociales et les indemnisations offertes sont plus généreuses.  

Indemnité journalière

L'assuré militaire qui à la suite d'un accident ou d'une maladie assurés se trouve incapable, partiellement ou en totalité, de travailler a droit à une indemnité journalière. Elle est due dès le lendemain de l'incapacité de travail et est égale à 80% du gain dont l'assuré est présumé avoir été privé. Le gain pris en considération ne peut dépasser Fr. 152'276.- pour 2017 et 2018.

Le droit à l'indemnité journalière prend fin lorsque la personne retrouve sa pleine capacité de travail ou par l'octroi d'une rente d'invalidité ou par la mort de l'assuré.

Pendant la réadaptation professionnelle, l'assuré militaire touche une indemnité journalière, voire une rente de reclassement.

Rente d'invalidité et rente de vieillesse

Si l'assuré militaire à la suite d'un accident ou d'une maladie est devenu invalide, soit lorsque son incapacité de gain, totale ou partielle, est présumée permanente ou de longue période, il a droit à une rente d'invalidité.
Ce droit commence dès que la poursuite du traitement ne permet plus d'escompter une sensible amélioration de l'état de santé et que les éventuelles mesures de réadaptation ont échouées.

Le droit à la rente prend fin lorsque l'assuré retrouve sa pleine capacité de gain, lorsqu'il est décédé ou qu'il atteint l'âge de bénéficier de l'AVS.

Lorsque l'assuré atteint l'âge de bénéficier de l'AVS, la rente d'invalidité es remplacée par une rente de vieillesse de l'assurance militaire qui est égale à la moitié de la rente d'invalidité qu'il touchait précédemment. Elle est due jusqu'à la mort de l'assuré et n'est pas révisable.

Rentes de survivants

Les ayants droit (conjoint, conjoint divorcé, enfants, père et mère) de l'assuré militaire qui décèdent des suites d'une atteinte à la santé assurée ont droit à une rente de survivants.
Les rentes de survivants se calculent en fonction du gain annuel de l'assuré décédé qui ne peut dépasser le gain annuel maximum assuré. Le conjoint survivant a droit à 40% du gain annuel de l'assuré décédé, le conjoint divorcé au maximum à 20% et pour autant que l'assuré décédé devait encore lui verser une contribution d'entretien, les orphelins à 15%, les père et mère à 20% chacun, dans la mesure où il n'y pas d'autres survivants et qu'ils en ont besoin. Le cumul des rentes de survivants ne peut dépasser 100% du gain annuel de l'assuré défunt.

Rente pour atteinte à l'intégrité

En cas de mort d'homme à la suite d'un accident en service ou en cas de maladie brutale et fatale en service, les proches de l'assuré ont droit à une réparation morale. Son montant se calcule comme en droit de la responsabilité civile.

Réparation morale

En cas de mort d'homme à la suite d'un accident en service ou en cas de maladie brutale et fatale en service, les proches de l'assuré ont droit à une réparation morale. Son montant se calcule comme en droit de la responsabilité civile.

Indemnité funéraire

Lorsque l'atteinte à la santé couverte par l'assurance militaire a entraîné le décès de l'assuré, une indemnité funéraire d'un montant d'un dixième du gain annuel maximum assuré est versée.

Indemnisation des frais de formation professionnelle

Les père et mère ou le conjoint de l'assuré qui ont assumé des frais importants pour la formation professionnelle de l'assuré militaire décédé à la suite d'un accident ou d'une maladie assurés ont droit à une indemnité équitable.

Dernière modification 05.07.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Surveillance de l’assurance
Section Assurance-accidents, prévention des accidents et assurance militaire
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 462 21 11
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/versicherungen/militaerversicherung/militaerversicherung-leistungen/geldleistungen.html