Stratégie contre les infections nosocomiales

La stratégie nationale de surveillance, de prévention et de lutte contre les infections associées aux soins (stratégie NOSO) qui vise à réduire le nombre d’infections contractées en Suisse dans les hôpitaux et les EMS a été approuvée par le Conseil fédéral. 

Plus agir contre les infections associées aux soins

En Suisse, on estime que 70 000 personnes contractent chaque année une infection associée aux soins (IAS) dans un hôpital et qu’environ 2000 en meurent. La stratégie NOSO, la première stratégie nationale axée sur ce type d’infections, est disponible depuis fin mars 2016. De nombreuses mesures sont déjà prises, mais leur coordination, leur mise en œuvre systématique et une meilleure surveillance de la situation à l’échelle nationale font encore défaut. Il en va de même des réglementations à validité universelle, par exemple des exigences minimales concernant l’hygiène dans les établissements de santé. Des instruments de prévention et de contrôle global de leur mise en œuvre sont en outre nécessaires.

De nombreuses infections pourraient être évitées dans les hôpitaux et les EMS

Les IAS concernent notamment les voies urinaires et respiratoires, ou se manifestent sous forme d’infections post-chirurgicales et de septicémies. Des mesures de prévention et de surveillance ciblées peuvent empêcher 20 à 50 % des cas. La Confédération entend par conséquent mieux protéger la population, en réduisant le nombre d’infections, ainsi que les séquelles à long terme et les décès. Elle se fonde pour cela sur les priorités de la politique sanitaire du Conseil fédéral (« Santé2020 »), ainsi que sur la loi sur les épidémies révisée, entrée en vigueur le 1er janvier 2016. La stratégie NOSO s’appuie sur des structures et des mesures existantes, clarifie les responsabilités et contribue à la réalisation coordonnée des objectifs en matière de prévention et de lutte.

Quatre champs d’action

Le document stratégique comporte quatre champs d’action : gouvernance, monitorage, prévention et lutte, formation et recherche. Des objectifs stratégiques ont été définis pour chacun de ces champs d’action et seront atteints à l’aide de 14 mesures-clés. En ce qui concerne la gouvernance, il s’agit de passer en revue les normes existantes, dans le but d’élaborer des recommandations uniformes pour toute la Suisse. Pour le volet monitorage, l’objectif consiste à développer un système national de surveillance. Pour améliorer l’efficacité de la prévention et de la lutte contre les IAS, il s’agit de sensibiliser les professionnels de la santé, mais également les patient(e)s hospitalisé(e)s, les résident(e)s des EMS ainsi que les proches qui leur rendent visite. Ces personnes doivent comprendre les mesures à prendre et contribuer à les mettre en œuvre. Pour ce qui est de la formation et de la recherche, la priorité est de dispenser une formation adéquate au personnel des établissements de santé dans la prévention des infections.

Approbation par le Conseil fédéral et mise en œuvre

Le Conseil fédéral a approuvé la stratégie NOSO le 23 mars 2016 et a chargé l’OFSP de la mettre en œuvre ; en collaboration avec les cantons, les hôpitaux, les EMS et d’autres acteurs majeurs. La stratégie, qui vise à réduire de manière significative et durable les IAS, ne pourra déployer ses effets que si elle est mise en œuvre à grande échelle et avec le concours de toutes les parties prenantes.

Infections associées aux soins dans le secteur ambulatoire

Parallèlement à la mise en œuvre de la stratégie NOSO, l’OSFP est en train d’analyser l’importance des infections associées aux  soins dans le secteur ambulatoire.

L’étude préliminaire sur le besoin d’agir et sur l’évaluation de la situation actuelle se trouve dans l’encadré «Documents».

Documents

Documents sur la stratégie NOSO:


Documents sur la stratégie NOSO dans le secteur ambulatoire:


La stratégie NOSO en bref

La stratégie NOSO en bref

Vous trouvez ici des informations sur la stratégie nationale de surveillance, de prévention et de lutte contre les infections liées aux soins (NOSO).

Stratégie NOSO

Stratégie NOSO

Vous trouvez ici des informations sur Stratégie nationale de surveillance, de prévention et de lutte contre les infections associées aux soins (Stratégie NOSO).

Communiqués

Informations complémentaires

Organe de coordination de la loi sur les épidémies (OrC LEp)

L’organe de coordination de la loi sur les épidémies (OrC LEp) renforce la collaboration entre la Confédération et les cantons dans le domaine des maladies transmissibles.

Stratégie nationale de vaccination (SNV)

La Confédération, avec l’aide des cantons et autres acteurs, a élaboré une stratégie nationale de vaccination (SNV) visant à garantir une protection suffisante de la population contre les maladies évitables par la vaccination.

Résistances aux antibiotiques

Les résistances aux antibiotiques se multiplient, et la Suisse n’est pas épargnée. La Confédération entend résoudre ce problème grâce à une stra-tégie nationale.

Stratégie Anbitiorésistance dans le domaine humain

L’importance des antibiotiques comme médicaments salvateurs, la situation de résistance et les raisons ayant contribué à une augmentation des résistances dans le monde sont brièvement expliquées.

Dernière modification 06.02.2017

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
CH - 3003 Berne

Tél.
+41 58 463 87 06

E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/themen/strategien-politik/nationale-gesundheitsstrategien/nationale-strategie-ueberwachung-verhuetung-bekaempfung-von-spital-pflegeheiminfektionen.html