Stratégie nationale de lutte contre la tuberculose

La tuberculose constitue toujours un problème de santé publique, raison pour laquelle l’OFSP a, en 2011, élaboré une stratégie avec ses partenaires, en particulier les cantons et la Ligue pulmonaire suisse.

Un thème de santé publique

Ce qui pose problème, ce sont les retards de diagnostic et les risques de contagion qui en découlent. Les retards de diagnostics sont entre autres liés aux difficultés d’accès des migrant-e-s aux services de santé, ainsi qu’à des problèmes de communication. D’autre part, les expériences des professionnel-le-s de la santé avec la tuberculose se sont raréfiées au cours des dernières décennies. Lorsque le diagnostic est établi, l’instauration et le suivi d’un traitement correct sur plusieurs mois s’avèrent primordiaux. Il est ensuite essentiel de rechercher les personnes récemment infectées afin qu’elles puissent suivre un traitement. Dès qu’un cas se présente, la coordination des tâches incombe au Service du médecin cantonal, qui en délègue fréquemment la compétence au personnel spécialisé de la Ligue pulmonaire locale.

Objectifs de la stratégie

La stratégie établit des priorités et permet la coordination entre la Confédération et les cantons.

Les objectifs sont :

  1. maintenir les connaissances du corps médical ;
  2. assurer l’accès des groupes à risque, en particulier des personnes sans statut légal de résidence et sans assurance-maladie, au diagnostic et au traitement ;
  3. standardiser les enquêtes d’entourage et assurer l’efficacité du suivi ;
  4. les mesures contre la tuberculose doivent être efficaces, appropriées et économiques.

Mesures de la stratégie

Il est essentiel de respecter les standards nationaux (manuel de la tuberculose de la Ligue pulmonaire/OFSP). Les axes d’intervention et les mesures sont les suivants :

Dépistage et diagnostic : accès au diagnostic, sensibilisation du personnel médical ;
Traitement et mesures d’accompagnement : standards, incl. traitement sous surveillance directe (DOT), mesures d’isolement ; pas de renvoi à l’étranger de personnes sous traitement ; échange d’informations entre institutions ;
Enquêtes d’entourage : standards, prise en charge des coûts ;
Surveillance épidémiologique : déclarations et analyse des données, examens des souches résistantes ;
Information, formation, communication : élaboration de plans d’action cantonaux, formation continue des catégories professionnelles concernées, échanges avec les groupes à risque ;
Collaboration internationale : l’OFSP est active dans des situations particulières, dans l’élaboration de recommandations internationales, et le partage de données épidémiologiques.

Informations complémentaires

Tuberculose

La tuberculose se transmet par voie aérogène (aérosol) lorsqu’une personne atteinte de la maladie tousse.

Mesures à prendre par le Service sanitaire de frontière

Le diagnostic précoce, et le traitement des personnes atteintes de tuberculose pulmonaire contagieuse, représente la mesure essentielle. Les requérants d’asile consultent rapidement un médecin en cas de suspicion de TB.

Programme national Migration et santé

Le programme national Migration et santé vise à améliorer la santé de la population migrante en Suisse. En savoir plus sur le programme et ses mesures.

Dernière modification 27.03.2017

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Section Recommandations vaccinales et mesures de lutte
CH - 3003 Berne

Tel.
+41 58 463 87 06

E-Mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/themen/strategien-politik/nationale-gesundheitsstrategien/nationale-strategie-bekaempfung-tuberkulose.html