Cadre de référence pour la promotion de l’autogestion lors de maladies chroniques et d’addictions

Le cadre de référence pour promouvoir l’autogestion lors de maladies chroniques et d’addictions est un document élaboré conjointement par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Conférence nationale suisse des ligues de la santé (GELIKO) au cours d’un processus participatif.

Celui-ci doit, entre autres, amener les acteurs à avoir une perception commune des concepts:

  • Section A : Les concepts
  • Section B : Analyse de la situation de la promotion de l’autogestion en Suisse, actions à entreprendre et recommandations
  • Section C : Sélection d’exemples pratiques

Spécificités du rapport

Définition de l’autogestion

L’auto-prise en charge ou autogestion est un aspect de la compétence en matière de santé. En présence d’une maladie chronique ou d’une addiction, l’auto-prise en charge ou autogestion désigne également un processus dynamique qui englobe les capacités d’un individu à gérer de manière adéquate et active les symptômes, les effets corporels et psychosociaux et le traitement de la maladie chronique ou de la dépendance et à adapter son style de vie en conséquence.

Les notions « d’autogestion » (au niveau des personnes concernées) et de « promotion de l’autogestion » (au niveau de l’environnement qui les soutient) doivent être distinguées et utilisées de façon cohérente :

Distinction entre «promotion de l'autogestion» et «autogestion»

Une offre conforme à la définition de travail est donc uniquement qualifiée comme une mesure de promotion de l’autogestion si elle répond aux critères ci-dessous :

  1. Rôle actif, participation des personnes concernées ; relations de partenariat entre les professionnels et les personnes concernées.
  2. Connaissances, motivation et compétences sont favorisées.
  3. C’est la personne et non sa maladie qui est au cœur de la démarche.
  4. Pas d’offre exceptionnelle et ponctuelle.

L’analyse de la situation montre que l’évolution de la promotion de l’autogestion dans les cas de maladies chroniques et d’addiction est positive en Suisse.

Des soins axés sur le patient et la promotion des compétences d’autogestion sont deux composantes importantes, notamment dans les modèles de soins intégrés ou coordonnés. Mais les offres du système de santé sont encore trop peu ancrées dans les structures.

C’est pourquoi les acteurs estiment que la première chose à faire est de créer des solutions de financement durables, afin de permettre aux intervenants d’agir (professionnels, proches et pairs) et d’intégrer les personnes concernées à tous les niveaux.

Dernière modification 07.06.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne

Tél.
058 463 88 24

E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/themen/mensch-gesundheit/nichtuebertragbare-krankheiten/praevention-in-der-gesundheitsversorgung/selbstmanagement-foerderung-chronische-krankheiten-und-sucht/referenzrahmen-selbstmanagement-foerderung.html