«Unis dans un même but» – Newsletter Addictions n° 3 – décembre 2018

Newsletter Stratégie Nationale Addictions

Chères lectrices, chers lecteurs,

La fin de l’année approche à grands pas et c’est souvent l’occasion pour nombre de personne de faire le bilan sur les mois écoulés. Pour ma part, je vais également me prêter à cet exercice dans cette dernière lettre d’information de l’année et je tenterai de rester brève.

La mise en œuvre de la stratégie Addictions s'est nettement accélérée cette année. Des activités et des projets ont progressé dans le cadre de plusieurs processus participatifs. Je citerai à titre d’exemples le nouveau concept d’intervention précoce, les vastes discussions relatives à l’approche de réduction des risques ou encore les travaux des groupes d’expertise sur la cyberaddiction.

C’est avec un certain intérêt que je me tourne vers l’avenir. En 2019, nous mettrons l’accent sur le thème prioritaire «Vieillir en bonne santé». Un sujet qui nous concerne tous que ce soit personnel ou parce qu’il s’agit de personnes qui nous entourent ou encore des groupes cibles dans notre quotidien professionnel. Nous allons nous pencher sur les images liées à la vieillesse, sur les besoins des seniors souffrant d’une addiction et sur des projets de prévention adaptés à ces groupes cibles.

«Qu’allez-vous faire pour Noël?»: je n’ai jamais posé cette question de manière insouciante lors de mes consultations de thérapie familiale ou sur les dépendances. Les réponses étaient rarement empreintes de joie en prévision des jours de fête car, à cette période, les relations familiales gagnent en importance et les conflits s’exacerbent, la solitude est encore plus tangible. La solitude pousse nombre de personnes à consommer des substances psychoactives, et va de pair avec une détresse psychique élevée. D’après l’Enquête suisse sur la santé de 2012, 36 % des Suisses se sentent parfois, souvent ou très souvent seuls.

Je vous souhaite de passer de belles fêtes de fin d’année avec vos proches. Et peut-être qu’un geste de votre part, si petit soit-il, viendra rompre un peu la solitude d’autrui.

Mirjam Weber

 

 

Avec mes salutations les meilleures,

Mirjam Weber
Responsable suppléante de la section Stratégies de prévention
Responsable de la Stratégie nationale Addictions

Liste des thèmes

Mise en oeuvre des mesures

Décembre 2018 - La politique en matière d’addictions est un domaine dynamique qui est constamment confronté à de nouveaux défis ainsi qu’à des comportements et à des tendances de consommation en mutation.

La vue d’ensemble ci-après donne un aperçu de l’état d’avancement des activités qui contribuent à la mise en œuvre de la Stratégie nationale Addictions.

SafeZone

Développement tenant compte de la santé mobile (mHealth)

Depuis 2014, il existe un portail de consultation en ligne gratuit et facile d’accès qui comporte une vaste palette d’offres et qui s’adresse aux personnes concernées par les addictions ainsi qu’à leurs proches, SafeZone.ch. Ce site propose des consultations en ligne, anonymes et gratuites, sur les questions liées aux addictions. Les personnes concernées et leurs proches peuvent entrer directement en contact avec des experts des addictions par chat individuel ou courriel sécurisé, ou échanger avec d’autres personnes dans des chats de groupe animés par un spécialiste. Outre des informations sur les substances, les comportements en matière d’addictions et l’aide sur place, SafeZone.ch propose des tests en ligne et des outils d’aide autonome. Les consultations sont menées par plusieurs institutions cantonales ; l’équipe de SafeZone.ch compte à l’heure actuelle 41 conseillers qualifiés sur 24 sites.

L’OFSP examine les possibilités pour développer SafeZone.ch et de mieux tenir compte des nouvelles approches (p. ex. blended counseling), des nouvelles évolutions dans le domaine de la mHealth ainsi que des besoins des partenaires du terrain et des services spécialisés locaux. Les méthodes qui permettent de combiner une consultation en face à face et une aide en ligne ou de compléter les consultations par des outils d’autogestion présentent par exemple un grand potentiel.

Nous souhaitons vous communiquer que Corine Kibora a repris la direction de SafeZone le 1er novembre 2018. Corine Kibora a été la porte-parole d’Addiction Suisse pour la Suisse romande pendant 15 ans et rédactrice pour le revue «Dépendances», publiée par Addiction Suisse et le GREA. En sa qualité de conseillère et de spécialiste en prévention des dépendances, elle a longtemps travaillé pour www.ciao.ch et Addiction Suisse. Nous nous réjouissons de collaborer avec elle!


Petite enfance

La petite enfance influence la santé tout au long de la vie

Encourager les enfants, en particulier lorsqu’ils viennent de familles socio-économiquement défavorisées, est payant. Si ce constat est aujourd’hui largement admis dans le domaine de l’éducation, on ignore souvent qu’il en va de même pour la santé. Plus la famille reçoit un soutien rapidement, plus l’enfant a de chances de se développer sainement.

Pour souligner à quel point les premières années de vie sont déterminantes pour le développement de la santé des nourrissons et des enfants en bas âge, l’OFSP a élaboré un dépliant, qui peut être commandé sur le site des publications fédérales (voir lien ci-dessous). Nous vous saurions gré d’attirer l’attention d’autres acteurs de la politique de la santé, par exemple dans votre commune, sur ce dépliant.


De l’importance du rôle des professionnels de la santé

Les enfants exposés à la pauvreté, à la violence domestique, à l’expérience de la fuite, aux addictions ou à des maladies dans la famille ont besoin d’un soutien accru. Du fait de leur contact direct avec les familles durant la petite enfance, c’est-à-dire encore avant la scolarisation, médecins et professionnels de la santé jouent un rôle important dans l’identification précoce de situations familiales difficiles. Il est donc essentiel qu’ils observent les enfants en bas âge avec attention et entretiennent des contacts avec les services spécialisés susceptibles d’apporter une aide plus ciblée. L’OFSP a élaboré un concept et formulé des mesures concrètes dans ce domaine. En collaboration avec des partenaires, il soutient par exemple la mise en réseau de professionnels de la santé. L’office a en outre commandé une étude visant à donner un aperçu de la situation sanitaire des enfants âgés de 0 à 4 ans en Suisse à illustrer les facteurs d’influence comme le tabagisme passif. Le concept repose sur les champs d’action de la stratégie MNT. L’OFSP contribue ainsi lui aussi à la mise en œuvre de la Stratégie nationale Addictions et des mesures découlant du rapport «Santé psychique».

Dépliant «Petite enfance» à commander ou a télécharger

Promotion de la santé et prévention durant la petite enfance


Prévention dans le domaine des soins

Proposer une approche nouvelle et innovante est payant

Depuis 2018, la fondation Promotion Santé Suisse encourage la prévention dans le domaine des soins, en collaboration avec l’Office fédéral de la santé publique : jusqu’en 2024, divers projets menés dans les domaines des maladies non transmissibles, des addictions et de la santé psychique seront financés à hauteur d’environ  5 millions de francs par an. Les projets présentés doivent proposer de nouvelles approches et des pratiques visant l’intégration de la prévention dans le domaine des soins. Dans le cadre du cycle de demandes 2018, 14 demandes de projets ont été approuvées et seront soutenues à hauteur de 10.5 mio CHF. Dès le 20 décembre 2018, des informations plus précises relatifs à chaque projet seront disponible sur cette page web. Le cycle de soutien 2019 a démarré le 19 novembre 2018.

Pour de plus amples informations


Certificat de formation complémentaire en médecine de l’addiction

Renforcement des compétences dans le domaine des addictions

Depuis début 2018, la Société Suisse de Médecine de l’Addiction (SSAM) propose le certificat de formation complémentaire en médecine de l’addiction. Les médecins de toutes les disciplines qui souhaitent se spécialiser dans la médecine de l’addiction peuvent acquérir ce titre. Cette formation a pour but de renforcer les compétences en matière d’addictions dans toutes les disciplines médicales. Vous trouverez de plus amples informations ici et ici. Les spécialistes en psychiatrie et en psychothérapie peuvent en outre suivre une formation en psychiatrie et psychothérapie des addictions. Vous trouverez de plus amples informations ici.

La page Internet de Praticien Addiction Suisse comporte en outre des guides concrets à l’attention des médecins généralistes et d’autres professionnels de la santé concernant le dépistage et le traitement des personnes ayant une consommation problématique ou une addiction à diverses substances.


Promotion de l’autogestion

Retour sur le premier forum SELF

En Suisse, le nombre de personnes atteintes de maladies chroniques ne cesse de croître. De même, les addictions sont largement répandues. Pour les personnes concernées et leur entourage, la charge que représentent, souvent pendant des années, des maladies comme le diabète, les maladies cardio-vasculaires, le cancer, la dépression ou l’addiction constitue un grand défi. En dépit des circonstances pénibles dans lesquelles elles se trouvent, les personnes concernées peuvent apprendre à gérer les difficultés et les conséquences de leur maladie et à garder le contrôle de leur vie.

À fin octobre 2018, 90 représentants d’institutions et organisations du domaine de la santé se sont réunis pour la première fois afin d’échanger sur différents thèmes comme par exemple le financement, l’assurance-qualité, la participation des personnes concernées et l’égalité des chances, et enfin la sensibilisation et la communication. Rafael Bengoa, médecin et expert en santé publique a par ailleurs présenté un exposé sur les expériences faites à l’étranger, plaidant pour que la promotion de l’autogestion soit mise en œuvre sur le plan politique et que les fournisseurs de prestations bénéficient d’incitations financières claires. Sven von Ow, diabétique, et Reto Trost, soigné pour des problèmes d’addiction, ont quant à eux parlé de l’autogestion du point de vue des personnes concernées.

L’OFSP organisera désormais un forum SELF chaque année ; le prochain est prévu le 29 octobre 2019.

Nouveau dépliant disponible

Un nouveau dépliant résume aujourd’hui sous une forme informative et attrayante ce que signifie l’autogestion pour les personnes souffrant de maladies chroniques et d’addictions, comment les professionnels, les proches et les pairs peuvent encourager cette autogestion et pourquoi la promotion de cette pratique gagne en importance dans le domaine des soins en Suisse. Le dépliant s’adresse à des personnes agissant au niveau de la Confédération, des cantons et des communes chargées de tâches stratégiques en lien avec les soins pour les personnes atteintes d’une maladie chronique, physique ou psychique, non transmissible et les personnes présentant une addiction. Il se fonde sur le cadre de référence pour la promotion de l’autogestion, élaboré au cours d’un processus participatif avec les principaux acteurs concernés.

Le dépliant peut être commandé en français, en allemand et en italien auprès de l’Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL): Lien pour commander ou télécharger le dépliant «Promotion de l'autogestion»

Pour de plus amples informations


Rapport sur l’éducation 2018

L’éducation est un facteur d’influence majeur pour la santé

Tous les quatre ans, le Centre suisse de coordination pour la recherche en éducation (CSRE) publie ce qu’il est convenu d’appeler le rapport sur l’éducation. Le CRSE est une institution commune à la Confédération et à la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP).

L’éducation influe directement sur les compétences en matière de santé

L’ouvrage de référence sur l’éducation en Suisse a été publié durant l’été 2018. Il s’agit déjà de la troisième édition. Pour l’OFSP, il est particulièrement intéressant de constater les implications de l’éducation sur l’état de santé. L’éducation est un facteur d’influence majeur pour la santé. Au-delà de son impact direct sur les connaissances et les compétences, elle se répercute aussi indirectement sur l’activité lucrative, le revenu et le logement, autant d’éléments qui influent sur la santé.

L’objectif en matière d’éducation n’est pas encore atteint

L’un des objectifs politiques visés par la Confédération et les cantons dans le domaine de la formation consistait à faire en sorte que 95 % de l’ensemble des jeunes de 25 ans possèdent un diplôme du degré secondaire II. Il est désormais reconnu que la santé d’un adulte ayant achevé des études post-obligatoires (enseignement général et certificat clôturant un apprentissage) est nettement meilleure que celle d’une personne dotée uniquement du certificat de fin de scolarité obligatoire. Cet objectif de formation représente donc aussi un objectif de santé publique.

Le rapport sur l’éducation 2018 relève d’une part que les mesures éducatives ne suffiront bientôt plus pour faire progresser à elles seules le nombre de titulaires d’un diplôme post-obligatoire (actuellement légèrement supérieur à 90 %), et d’autre part que les personnes bénéficiant uniquement d’un certificat de fin de scolarité obligatoire auront de plus en plus de difficultés à trouver un emploi. Ces informations permettent à l’OFSP d’identifier certains des domaines du système éducatif dans lesquels une coopération avec d’autres politiques sectorielles pourrait s’avérer utile, par exemple pour éviter que des jeunes en situation de vulnérabilité tombent entre les mailles du filet.

L’OFSP va ainsi s’attacher, en collaboration avec les acteurs engagés sur le terrain, à développer des mesures d’intervention précoce spécifiques. La réussite scolaire est également liée à la santé des enseignants et aux locaux dans lesquels les enfants et les adultes passent leurs journées. Aussi, l’OFSP soutient-il la promotion de mesures ayant trait à l’aménagement des espaces scolaires, comme le Réseau d’écoles21 ou le projet «Aération», qui encourage une réduction du CO2 dans les salles de classe.

Vers le rapport sur l’éducation 2018

Exemples concrets

En 2018, nous avons présenté plusieurs projets menés en Suisse et à l’étranger dans le domaine de l’addiction et de la prévention et dont l’objectif était d’accroître l’égalité des chances. Dans la présente lettre d’information, nous le faisons une dernière fois et nous saisissons cette occasion pour remercier toutes les personnes qui nous ont fait part de ces informations passionnantes !

Comme mentionné dans l’éditorial, le thème prioritaire de la stratégie Addictions pour 2019 s’intitule «Vieillir en bonne santé». Menez-vous des projets ciblant les seniors ? Si oui, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.


L’initiative «Housing first» made in Lausanne

«Housing first», une initiative lausannoise qui s’est inspirée du projet américain «Pathways housing first» à New York . L’initiative «Housing first» a conduit la direction de l’institution « Le Rôtillon » à créer un dispositif d’accompagnement psychosocial mobile pour aider les personnes vivant hors de l’établissement dans des appartements indépendants individuels à retrouver la capacité à habiter un « chez soi ». Cette capacité de s’habiter étant un point de départ à la reconstruction de soi.

 Plus d'info (article en ligne et en français)


MUSUB - Centre multiculturel de consultation et conseils en addictions de Bâle

Depuis 1998, MUSUB offre un soutien et une réponse en langue étrangère aux personnes touchées par les problèmes d’addiction ainsi qu’aux proches. Actuellement, les consultations se déroulent dans 11 langues. Cette offre s'adresse aux femmes, aux hommes, aux couples, aux familles et aux jeunes issus de l'immigration. Des professionnels et des experts sont disponibles pour des séances de conseil et de thérapies liées à la consommation problématique de substances. Toutes les informations sont gardées confidentielles.

Plus d'info

Savoir

Décembre 2018 - Cette rubrique vous informe sur les études importantes réalisées ou d’autres connaissances intéressantes.

MonAM

Nouveau système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MNT)

Avec MonAm, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) lance un nouveau système de monitorage suisse des addictions et des maladies non transmissibles (MNT). MonAm est l’acronyme de «Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles».

Le système a démarré le 8 octobre 2018 avec 27 indicateurs. D’autres indicateurs suivront au printemps 2019. MonAm permet d’observer les facteurs de risque et de protection à la base d’addictions et de MNT au sein de la population et d’élaborer des mesures en conséquence. Les données requises à cette fin proviennent de différentes sources existantes et sont présentées de manière groupée. L’OFSP a bénéficié dans l’élaboration du MonAm du soutien de nombreux partenaires qui ont mis à disposition leurs données ou partagé leurs connaissances en la matière.

Nous vous encourageons tous, professionnels et experts, à essayer cette base de données. Plus cet outil sera testé, mieux nous pourrons le développer. Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus.

Vers le portail

Contact:
Wally Achtermann: wally.achtermann@bag.admin.ch , téléphone 058 465 90 41
Laure Curt: laure.curt@bag.admin.ch, téléphone 058 465 20 29


Portail d’information «Jeunes et médias»

Site Internet remanié avec de nombreuses astuces utiles au quotidien

Depuis sept ans, l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) fournit, sur la plate-forme www.jeunesetmedias.ch, des informations sur les médias numériques destinés aux parents, aux enseignants, aux animateurs jeunesse et aux spécialistes. Ce site Internet vient d’être entièrement remanié: nouveaux contenus et nouvelle apparence. Il propose désormais de nombreuses astuces utiles au quotidien et informe les parents sur la manière de protéger leur enfant des risques liés à l’usage d’Internet. En outre, la rubrique «Compétences médiatiques» comporte des informations spécifiques sur la manière dont les enseignants, les collaborateurs des institutions sociopédagogiques, les animateurs jeunesse et les éducateurs de la petite enfance peuvent encourager les compétences médiatiques des enfants dans le cadre de leur travail. Les spécialistes disposent d’un domaine distinct via le bouton «Spécialistes et expertise», où ils peuvent trouver des informations sur les thèmes prioritaires, les manifestations, les interventions parlementaires, les bases légales et les stratégies cantonales. L’OFAS traite aussi le sujet de la «cyberdépendance» et fournit des astuces et des informations en la matière à l’attention des parents.


Drogues sur Internet – Etat des lieux

Selon l’étude exploratoire des données relatives au marché de la drogue en ligne « Drogues sur internet. Etat des lieux sur la situation en Suisse », seule une petite partie de l’ensemble du commerce de stupéfiants dans notre pays est réalisée sur Internet. Ce-pendant, des indices suggèrent que le recours à cette plate-forme est en train de prendre de l’ampleur, même si cette évolution est beaucoup plus lente qu’initialement supposé. Une fiche d’information récapitule les principaux résultats de l’étude.

Plus d’informations sur l’étude

politique

Décembre 2018 - Lors de la session d’automne 2018, différents objets et interventions politiques sur le thème des maladies non transmissibles, des addictions et de la santé psychique ont été traités aux Chambres fédérales. Vous trouverez ci-après un résumé non commenté (source: ATS).

MNT/addictions

Cannabis I:

Le Conseil national a adopté la motion 18.3389 de la commission de la sécurité sociale et de la santé publique « Prescription médicale de cannabis aux malades chroniques. Réduction de la bureaucratie et des coûts de la santé ». Ce texte demande la levée de l’interdiction de mise en circulation du cannabis médical, ce qui rendrait l’obligation d’obtenir une autorisation exceptionnelle inutile à l’avenir. Le Conseil fédéral s’est prononcé en faveur de la motion, qui sera soumise au Conseil des États.

Cannabis II:

Le Conseil national a adopté à une courte majorité quatre interventions similaires (notamment la motion Sauter 17.4111 « Études sur la remise contrôlée de cannabis ») en faveur d’un assouplissement de la réglementation relative au cannabis. Ce faisant le Conseil national a marqué un changement de cap, puisqu’au mois de juin, il avait encore rejeté une motion allant dans le même sens. Deux interventions exigent qu’un article relatif aux essais pilotes soit ancré dans la loi sur les stupéfiants en vue d’autoriser la réalisation de tests sur la remise contrôlée de cannabis. Le Conseil fédéral a d’ores et déjà initié une modification de la loi.

Cannabis III:

le 4 juillet 2018, le Conseil fédéral a ouvert la consultation relative à la modification de la loi sur les stupéfiants (essais pilotes avec cannabis) et de son ordonnance. Il propose d’introduire dans la loi sur les stupéfiants un article en vue de la réalisation d’essais pilotes sur la consommation récréative de cannabis. Cet article autorise des études scientifiques mais ne modifie en rien l’interdiction générale de la consommation de cannabis en dehors de ces essais. Les organisations et personnes intéressées avaient jusqu’au 25 octobre 2018 pour prendre position sur le projet proposé. Durant ce laps de temps, 124 avis ont été formulés par des partis, des cantons et des villes, mais aussi par des associations professionnelles et d’autres organisations. À l’issue de l’évaluation des prises de position, qui aura lieu au cours de ces prochaines semaines, un rapport sera publié sur le sujet. Le Conseil fédéral devrait en principe transmettre le message relatif à l’article de loi au Parlement au printemps prochain.

Tabac:

le Conseil national ne souhaite pas interdire la publicité pour le tabac dans les médias imprimés et en ligne. Il a ainsi rejeté la motion Gugger 17.4268 «Publicité pour le tabac dans les médias traditionnels ou numériques. Protéger les enfants et les jeunes», qui demandait l’interdiction de toute publicité facilement accessible aux mineurs, notamment dans les médias gratuits. Le Conseil fédéral est quant à lui favorable à la requête. Il a présenté des propositions dans ce sens dans la loi sur les produits du tabac, ce qui lui a valu des critiques lors de la consultation.

TDAH:

Le Conseil des États ne souhaite pas procéder à une analyse approfondie du diagnostic et du traitement des TDAH. Il a rejeté à l’unanimité la motion Herzog 15.4229 «Les troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité ne sont pas une maladie ! Rechercher les vraies causes du problème», qui critiquait les pratiques de prescription de la Ritaline et demandait au Conseil fédéral de proposer d’autres mesures. Le Conseil des États refuse toutefois d’interférer avec la liberté de traitement dont dispose les médecins ou avec les compétences des cantons.

Cigarettes électroniques:

Dans sa réponse à l’interpellation Eder 18.3454 «Mesures urgentes pour protéger les enfants et les jeunes des méfaits de la cigarette électronique», le Conseil fédéral renvoie aux travaux en cours concernant la loi sur les produits du tabac. La version révisée de la loi doit intégrer des réglementations qui interdisent ou limitent la vente de cigarettes électroniques contenant de la nicotine aux mineurs et la publicité ciblant les mineurs. En attendant l’entrée en vigueur de la nouvelle LPTab, le Conseil fédéral préconise une autorégulation de la branche, qui permettrait de mettre rapidement des mesures en œuvre. Les représentants de la branche sont sur le principe favorables à une autorégulation.


Questions posées durant l’heure des questions

Question Graf-Litscher. Directives nationales relatives à la prescription d’antibiotiques Curia vista

Question Herzog. CBD. Contradictions dans le droit suisse Curia vista


Nouvelles interventions durant la session

Maladies non transmissibles

Mo. Humbel. Utiliser le dossier électronique du patient pour inciter à un comportement responsable en matière de santé (mise en œuvre de la stratégie MNT). Curia vista

Alcool

Ip. Hadorn. Consommation d’alcool. Quelles sont les conséquences d’une évaluation à la hausse des risques ? Curia vista

Tabac

Ip. Frehner. La cigarette électronique comme moyen de sevrage du tabagisme. La Suisse va-t-elle suivre ce pionnier qu’est la Grande-Bretagne ? Curia vista

Po. Fehlmann Rielle. Sous-estimation de la consommation de tabac en Suisse : c’est le moment d’y remédier ! Curia vista

LStup / Drogues

Po. Flach. Légaliser le cannabis et générer de la substance fiscale en faveur de l’AVS et de l’AI Curia vista

Divers MNT / Addictions

Q Wasserfallen Flavia. Décennie de l’OMS pour le vieillissement et la santé – engagement de la Confédération Curia vista

Ip. Gysi. Soins de santé pour les personnes en situation de handicap Curia vista

Services aux cantons

Décembre 2018

Depuis mai 2018, une newsletter résumant l’actualité de la prévention des addictions et des maladies non transmissibles au niveau cantonal et national est envoyée quatre fois par an aux cantons. Cliquez ici pour vous abonner.

 

Agenda / Manifestations

Décembre 2018 - Manifestations sur le thème des addictions, des MNT et de la santé psychique - n’oubliez pas d’inscrire les dates suivantes dans vos agendas:

  • Réservez la date de la conférence conjointe des parties prenantes des stratégies MNT et Addictions 2019.
    Le 6 mai 2019 aura lieu la conférence conjointe des parties prenantes des deux stratégies nationales MNT et Addictions sur le thème «Vieillir en bonne santé».
Dans les médias

Décembre 2018

13e concours de rédaction de «Der Bund»

«Le rêve d’un monde sans drogue – un bad trip ?»

Le 13e concours de rédaction du journal « Der Bund » propose de traiter le thème de la drogue. Il vous invite à écrire une analyse objective ou un article enivrant à ce sujet.

Informations complémentaires


Spectra

Communication dans le secteur de la santé

La qualité de la communication entre soignant et patient est déterminante pour la réussite du traitement. Or, ce fait est souvent négligé. Comme le montre le dernier numéro de spectra, investir dans ce domaine est payant.

Dernière modification 03.06.2020

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 88 24
E-mail

Imprimer contact

logo-opp.JPG

Découvrez prevention.ch

La nouvelle plateforme d’information et d’échange pour la prévention et la promotion de la santé.

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/nationale-gesundheitsstrategien/strategie-sucht/newsletter-sucht/gesamtansichten-newsletter-sucht/gesamtansicht-newsletter-sucht-3-2018.html