Mi-parcours des stratégies – newsletter addiction n° 11 – édition spéciale

Newsletter Stratégie Nationale Addictions

Chère lectrice, cher lecteur,

Les stratégies nationales Prévention des maladies non transmissibles (MNT) et Addictions nous accompagnent depuis 2017. Qu’est-ce qui fonctionne bien et moins bien ? Au cours de l’année écoulée, nous avons évalué les mesures issues des stratégies et avons adapté les plans de mesures aux défis à venir pour les années 2021 à 2024. Le Conseil fédéral a aujourd’hui donné son feu vert pour ces adaptations.

Au regard de la collaboration avec nos partenaires, nous tirons un bilan positif de cette première moitié du parcours : nous nous sommes rapprochés, nous échangeons régulièrement et nous menons des projets communs. S’il est vrai qu’avant les deux stratégies nous empruntions des voies parallèles, désormais, nous avançons de plus en plus sur une même route, ensemble. L’intérêt de travailler ensemble pour atteindre les mêmes buts nous réjouit. Certes, cette route commune mériterait parfois d’être légèrement réaménagée, mais nous pouvons compter les uns sur les autres pour surmonter les obstacles. Nous travaillons ensemble pour que toujours plus d’habitants de notre pays restent en bonne santé ou, s’ils sont atteints d’une maladie chronique, puissent garder une qualité de vie élevée. Pour ce faire, nous sommes actifs dans des secteurs très variés : dans les écoles pour mener à bien des projets, dans les cabinets médicaux pour détecter le plus rapidement possible les problèmes, dans les communes pour proposer des mesures en matière d’aménagement ou auprès des personnes dépendantes pour leur offrir des conseils personnalisés.

Nous tenons à vous remercier de votre engagement et nous réjouissons de continuer à collaborer avec vous.

Eva Bruhin et Mirjam Weber, Office fédéral de la santé publique

Meilleures salutations

Eva Bruhin
Responsable de la stratégie MNT

Mirjam Weber
Responsable sortante de la Stratégie nationale Addictions

Adaptation des plans de mesures


L’organe responsable de la stratégie nationale MNT et de la stratégie nationale Addictions s’est exprimé à l’occasion de ce bilan intermédiaire :

Conseiller fédéral Alain Berset, chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI)

Conseiller fédéral Alain Berset

« Nous souhaitons tous vieillir en bonne santé. Par notre propre comportement, nous pouvons y contribuer dans une large mesure. Prévenir les maladies non transmissibles, c’est améliorer sa qualité de vie et réduire les coûts de la santé. Un environnement propice - des pistes cyclables agréables, des écoles sans tabac ou des offres de conseil à tout âge - est également important pour rester en bonne santé. La promotion de la santé et la prévention ont une mission commune. Je remercie toutes celles et tous ceux qui mettent en œuvre les stratégies NCD et Addictions et qui s’engagent activement en faveur d’une population en bonne santé.»

Lukas Engelberger, président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé

Lukas Engelberger

« Près de quatre ans après le lancement de la stratégie Prévention des maladies non transmissibles, les cantons en tirent un bilan positif. La collaboration entre les différents partenaires impliqués dans la mise en œuvre s’est intensifiée. Nous avons ainsi pu renforcer la promotion de la santé et la prévention des maladies non transmissibles, ainsi que réduire à plus long terme la charge de morbidité et ses conséquences. 23 cantons sont déjà en train de concrétiser un programme d’action cantonal concernant l’alimentation, l’activité physique et/ou la santé psychique. »

Guido Graf, président du conseil de fondation de Promotion Santé Suisse

Guido Graf

« En tant qu’un des organismes responsables de la stratégie Prévention des maladies non transmissibles, Promotion Santé Suisse cherche à dialoguer avec la Confédération, les cantons, les entreprises, les acteurs du système de santé et la société civile. Ensemble, nous développons des solutions concernant l’alimentation, l’activité physique et la santé psychique et nous les appliquons. La fondation agit en faveur de l’égalité des chances en matière de santé, afin de créer une plus-value aussi grande que possible pour l’ensemble de la population suisse. »


Résultats de l’évaluation intermédiaire

Dans l’ensemble, la mise en œuvre des deux stratégies se déroule comme prévu. Il s’agit cependant d’un procédé exigeant pour tous les acteurs concernés : tout le monde travaille ensemble sur une base volontaire, car il n’existe pas de loi globale sur la prévention. La coordination représente donc une grande charge. Les stratégies constituent la ligne directrice des services fédéraux responsables, de Promotion Santé Suisse et des cantons. De nombreux cantons sont également en train de concrétiser des stratégies qui visent à agir simultanément sur plusieurs facteurs de risque pour limiter les maladies non transmissibles et les addictions.

Rapports d'évaluation sur la Prévention des maladies non transmissibles (MNT) et des addictions


Adaptation des plans de mesures

Cover Massnahmenplan NCD F
Cover Massnahmenplan Sucht F

Le Conseil fédéral a aujourd’hui a pris acte des plans de mesures qui seront mis en œuvre entre 2021 et 2024 dans le cadre des stratégies nationales Prévention des maladies non transmissibles et Addictions. L’expérience acquise durant la première moitié du parcours et les résultats de l’évaluation nous ont permis de concrétiser certaines mesures et activités isolées et de les adapter aux défis actuels. Nous souhaitons davantage profiter des synergies, aussi bien entre les responsables et les principaux acteurs qu’entre les domaines de l’addiction, des maladies non transmissibles et de la santé psychique.

Vers le plan de mesures 2021- 2024 de la Stratégie nationale Prévention des maladies non transmissibles (PDF, 7 MB, 14.10.2020)

Vers le plan de mesures 2021- 2024 de la Stratégie nationale Addictions (PDF, 2 MB, 03.12.2020)


Nouvelle direction de projet pour la stratégie Addictions

Simona De Berardinis

Le 1er novembre 2020, Simona De Berardinis prendra la tête de la stratégie Addictions. Après avoir poursuivi des études en travail social, en sociologie et en droit pénal/criminologie, Simona De Berardinis a acquis une solide expérience managériale dans les domaines de l’addiction, de la promotion de la santé au sein de l’aide sociale et de la réinsertion aux niveaux communal et cantonal. Nous nous réjouissons de pouvoir collaborer avec elle.


Modèle de texte : information sur la mise en œuvre des stratégies

Vous souhaitez transmettre des informations sur les stratégies nationales à vos partenaires, à vos membres ou à d’autres personnes intéressées ? N’hésitez pas à utiliser notre texte de base et à le compléter avec vos projets et votre expérience.

STRATÉGIES DE PRÉVENTION : BILAN À MI-PARCOURS

En Suisse, les maladies non transmissibles telles que le diabète, le cancer ou les addictions causent de grandes souffrances et des coûts élevés. Davantage de personnes devraient rester en bonne santé. Et davantage de personnes devraient bénéficier d’une bonne qualité de vie malgré une maladie chronique ou une addiction. Pour atteindre ces objectifs, de nombreux partenaires travaillent depuis 2017 à la mise en œuvre des stratégies nationales Addictions et Prévention des maladies non transmissibles (MNT). À mi-parcours, des questions se posent : qu’est-ce que ces stratégies ont apporté jusqu’ici ? Que faut-il adapter ?

Un mode de vie favorable à la santépermet d’éviter les maladies non transmissibles, comme le cancer ou le diabète, ou d’atténuer leurs effets. Des mesures très diverses permettent d’encourager un mode de vieplus sain, allant de l’aménagement du territoire pour faciliter l’activité physique jusqu’au contrôle de l’exécution des lois réglant la consommation de substances, en passant par la promotion de la culture sanitaire individuelle. Les stratégies nationales Addictions et MNT regroupent cet éventail de mesures. Basées sur une orientation commune, elles poursuivent les mêmes objectifs. Les deux stratégies couvrent la période 2017 - 2024.

L’évaluation intermédiaire montre que la mise en œuvre fonctionne, mais qu’elle est exigeante.

Durant la première moitié de la mise en œuvre, de nombreux projets ont vu le jour, par exemple :

  • Le nouveau système de monitorage MonAM fournit à tous les partenaires de mise en œuvre des chiffres sur les addictions et les maladies non transmissibles.
  • Promotion Santé Suisse et l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont soutenu de nombreux projets visant à renforcer la prévention dans le système de santé.
  • La plateforme d’information Praticien Addiction a permis aux médecins de renforcer le rôle de la médecine de l’addiction dans les soins de premier recours.
  • La notion d’intervention précoce a été étendue à différents contextes et à différentes phases de la vie.
  • La Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) a élaboré de nouvelles bases concernant la promotion de la santé et la prévention durant la petite enfance.
  • Promotion Santé Suisse a développé des solutions spécifiques à différentes branches pour la gestion de la santé en entreprise, par exemple pour les collaborateurs des écoles.
  • En collaboration avec d’autres offices fédéraux, l’OFSP a soutenu des projets pilotes visant à créer un environnement favorable à l’activité physique. Des projets encourageant la mobilité active (p. ex., se déplacer à vélo) ont également reçu un soutien financier.
  • L’OFSP a développé le portail de consultation en ligne sur les addictions, www.safezone.ch.
  • Afin de réduire le nombre d’infections à l’hépatite C parmi les consommateurs de drogues, Infodrog et l’OFSP ont élaboré des directives pour différents contextes spécifiques à ces personnes. Par exemple, pour les cabinets médicaux ou pour les centres de conseil ambulatoires spécialisés dans les addictions.

En vue d’atteindre les objectifs communs, les différents partenaires collaborent plus étroitement dans le cadre des stratégies. Dans l’ensemble, la mise en œuvre des deux stratégies se déroule comme prévu. Elle implique cependant des exigences importantes pour tous les acteurs concernés : bien que la collaboration soit volontaire, la coordination mobilise de nombreuses ressources. Les stratégies constituent la ligne directrice des services fédéraux responsables, de Promotion Santé Suisse et des cantons. Maintenant, de nombreux cantons mettent également en œuvre des stratégies qui se fondent sur les bases nationales, c’est-à-dire qu’elles visent à prévenir simultanément plusieurs facteurs de risque des maladies non transmissibles ou à prévenir les addictions de manière intersectorielle.

Plans de mesures adaptés pour la période 2021 à 2024

Le 19 août 2020, le Conseil fédéral a pris connaissance des plans de mesures qui seront mis en œuvre entre 2021 et 2024, à la fois pour la stratégie Addictions et pour la stratégie MNT. L’expérience acquise et les résultats de l’évaluation à mi-parcours ont permis aux trois responsables des stratégies (OFSP, CDS et Promotion Santé Suisse) de concrétiser les différentes mesures et activités, et de les adapter aux défis actuels. Par exemple, il a formulé les avantages de la nouvelle plateforme numérique de communication : d’une part, elle livre aux partenaires toutes les informations liées aux stratégies nationales MNT, Addictions et Santé psychique (y c. la prévention du suicide) et présente les activités et les offres de l’OFSP. D’autre part, elle permet aux partenaires de présenter leurs offres et favorise les échanges. Les partenaires pourront l’utiliser dès le printemps 2021.

Durant la deuxième période de mise en œuvre, les synergies seront davantage mises à profit, aussi bien entre les responsables et les principaux acteurs qu’entre les domaines de l’addiction, des maladies non transmissibles et de la santé psychique. La prévention de la démence a également été ajoutée aux plans de mesures.


Entretiens avec quelques partenaires

De nombreux acteurs mettent en œuvre les stratégies nationales Prévention des maladies non transmissibles et Addictions. Nous leur avons demandé : Qu’est-ce que les stratégies vous ont-t-elles apporté jusqu’ici? Quels ont été les plus grands défis ?

Joos Tarnutzer, délégué aux problèmes des addictions du canton de Bâle-Campagne

« En ce qui concerne la prévention, le conseil et le traitement dans le canton de Bâle-Campagne, la stratégie nationale Addictions nous a permis d’approfondir de manière ciblée l’approche visant plusieurs substances et plusieurs problèmes. Les stratégies nationales ont été l’occasion pour certains participants de travailler en réseau et d’échanger. De nouveaux contacts intéressants sont ainsi apparus, élargissant au passage l’horizon professionnel. »

Emilie Morard Gaspoz, Déléguée à la prévention Valais

Emilie Morard Gaspoz

« La stratégie nationale en matière de MNT a servi de référence à plusieurs programmes et stratégies cantonaux, par exemple notre programme d'action sur l'alimentation et l'activité physique ou notre stratégie sur le diabète. L'échange avec d'autres cantons nous a permis de créer des synergies, d'optimiser nos activités et de lancer des projets communs. »

Alfred Künzler, chef du bureau de coordination du Réseau Santé psychique Suisse

Alfred Künzler

« Souvent, santé psychique et santé physique sont plus intimement liées qu’on ne le croit. C’est pourquoi je me félicite de ce que la perspective psychique soit explicitement intégrée aux stratégies Addictions et Prévention des maladies non transmissibles (MNT). Dans le domaine de la santé psychique, nous travaillons depuis longtemps selon le modèle biopsychosocial de la santé. Là encore, je ne peux que saluer la prise en compte de cette approche dans les deux stratégies. »

Corina Wirth, directrice de Santé publique Suisse

Corina Wirth

« Les patients souffrant de maladies non transmissibles (MNT) comme l’obésité, des troubles vasculaires ou des addictions doivent s’attendre à des complications particulièrement graves s’ils contractent le COVID-19. La prévention des MNT contribue donc à celle du coronavirus. Manger sainement, faire du sport et ne pas fumer n’a jamais été aussi profitable qu’aujourd’hui  ! »

Jean-Félix Savary, secrétaire général du Groupement romand d’études des addictions

Jean-Félix Savary

« L’addiction concerne autant la sécurité, les droits humains, la politique sociale, l’éducation et la politique de la ville. C’est la gestion de ces interfaces qui anime la politique des additions, dans un esprit de dialogue démocratique et de respect des droits humains. »

Carlos Quinto, membre du Comité central de la FMH

Carlos Quinto

« Dans les prochaines années, nous serons tous mis à contribution dans la prévention des maladies non transmissibles. La stratégie Prévention des maladies non transmissibles et ses mesures offrent un point de départ pour diverses activités. Le département Santé publique et professions de la santé de la FMH soutient et continuera à soutenir la prise en compte active de l’avis des médecins lors de la mise en œuvre. Des mesures aménagées à long terme en lien avec la pratique et une approche interprofessionnelle sont nécessaires. »

Fabienne Plancherel, déléguée à la prévention et à la promotion de la santé du canton de Fribourg

Fabienne Plancherel

« La stratégie nationale MNT nous a fourni les bases stratégiques nécessaire pour inscrire notre stratégie cantonale de promotion de la santé et de prévention dans une approche intersectorielle axée sur la création d’environnements favorables à la santé. »

Dernière modification 26.11.2020

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 88 24
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/nationale-gesundheitsstrategien/strategie-sucht/newsletter-sucht/gesamtansichten-newsletter-sucht/gesamtansicht-newsletter-sucht-11-2020.html