«Créativité et coopération vécue durant la crise» – Newsletter Addictions n° 10 – juin 2020

Newsletter Stratégie Nationale Addictions

Chère lectrice, cher lecteur,

Ces dernières semaines resteront gravées dans nos mémoires pendant encore longtemps. Elles nous ont forcés à prendre de nouvelles marques dans un quotidien chamboulé. Très personnellement, à quoi associez-vous le mot « COVID-19 » ?

Pour les personnes atteintes de dépendance, cette situation spéciale a représenté un défi particulier. Les structures et les services qui les soutenaient jusque-là pour gérer leur quotidien n’étaient soudainement plus que partiellement disponibles, et l’espace public était limité. D’autres personnes ont été confrontées au télétravail, à l’école à la maison et à la disparition des contacts sociaux – peut-être que certaines ont été tentées de consommer de l’alcool, des cigarettes ou d’autres substances pour gérer cette situation inhabituelle et angoissante.

Mais il y a aussi eu du positif : chaque jour a amené son lot de gestes de cohésion et de soutien dans les familles et dans le voisinage. J’ai été très impressionnée par l’engagement dont ont fait preuve les services et les institutions qui travaillent dans le domaine des addictions. Cette coopération concrète ainsi que la créativité et les actions des acteurs concernés m'ont donné confiance : malgré la crise, voire même peut-être grâce à elle, notre stratégie va dans la bonne direction.

Au niveau personnel, ce temps de retrait chez moi m’a permis de me réorienter. Cette newsletter sera donc ma dernière en tant que responsable de la stratégie nationale Addictions et collaboratrice de l’OFSP. Dès septembre, je reprendrai la responsabilité du domaine « Prévention, prise en charge et suivi » de la Ligue suisse contre le cancer en tant que membre de sa direction. Je me réjouis d'ores et déjà de pouvoir continuer à entretenir tous les bons contacts que j’ai au sein des domaines de la santé et des affaires sociales.

Mirjam Weber

Je vous remercie toutes et tous du fond du cœur pour votre fidélité et vous adresse mes meilleurs vœux. Au revoir !

 

Mirjam Weber
Responsable suppléante de la section Stratégies de prévention
Responsable de la Stratégie nationale Addictions

Liste des thèmes

SafeZone.ch : des consultations en ligne fiables par temps de crise

En raison de la crise liée au coronavirus, les services spécialisés dans les addictions ont dû adapter leur offre en ayant davantage recours aux consultations par téléphone ou en ligne. SafeZone.ch les a soutenus en leur fournissant des pages sur mesure afin qu'ils puissent conseiller leurs clients en ligne en toute sécurité. Cette nouvelle offre fait partie intégrante de SafeZone.ch, qui propose par ailleurs des consultations anonymes en ligne pour les personnes concernées et leurs proches.

www.safezone.ch

Mise en oeuvre des mesures

Juin 2020 – La politique des addictions est un secteur en constante évolution, sans cesse confronté à de nouveaux défis comme le changement des schémas comportementaux et des tendances de consommation.

La vue d’ensemble suivante résume le degré d’avancement des activités qui contribuent à la mise en œuvre de la stratégie nationale Addictions.

Utilisation des médias : un guide pour les professionnels qui collaborent avec les parents

Mon enfant passe-t-il trop de temps sur Internet? Cette question préoccupe de nombreux parents. La plupart des enfants, des adolescents et des jeunes adultes maîtrisent leur utilisation des médias numériques. Toutefois, un nombre croissant de parents s’adressent aux services de conseil et de prévention. Le GREA a développé un outil pour aider les professionnels à répondre à leurs questions, notamment grâce à un guide visant à évaluer l’utilisation problématique des médias.

Vers le guide utilisation des médias - GREA


Gestion de l’addiction lors de soins au quotidien

Apporter des soins à une personne âgée souffrant d’une addiction ou présentant un risque d’addiction représente un véritable défi. Les recommandations de l’association Fachverband Sucht, de l’Association suisse des infirmiers et infirmières (ASI) et d’Infodrog visent à soutenir les professionnels et les organisations. Les expériences faites dans la pratique le montrent : une attitude claire face à la consommation de substances addictives, des procédures réglementées et la collaboration avec les services d’aide aux personnes dépendantes permettent d’empêcher que la situation ne s’aggrave.  

Vers les recommandations (en allemand)


Rapport annuel des stratégies Addictions et MNT

Découvrez comment la Confédération, les cantons, Promotion Santé Suisse et leurs partenaires ont mis en œuvre les stratégies Addictions et MNT.Tous les détails figurent dans nos rapports annuels :

Rapport annuel tratégie Addictions (PDF, 981 kB, 06.05.2020)


Informations sur les substances dangereuses

Depuis le début de l’année, des produits cannabiques traités avec des cannabinoïdes synthétiques circulent sur le marché noir. Ces produits sont très dangereux pour les consommateurs. Pour sensibiliser ces derniers, les services de prévention des addictions du canton de Zurich ont rédigé une fiche d’information. Infodrog publie régulièrement sur son site les dernières alertes concernant les substances.

Fiche d’information sur les cannabinoïdes synthétiques (en allemand)

Alertes d’Infodrog


Exemples concrets

Juin 2020 – Cette année, nous souhaitons présenter des exemples concrets de projets de prévention et de promotion de la santé visant à renforcer la santé des enfants et des adolescents.

MonAdo.ch

Les parents jouent un rôle essentiel dans la prévention des addictions. Addiction Suisse et Carrefour addictionS leur proposent une plate-forme de soutien. Les parents y trouveront des informations et des vidéos explicatives sur l’utilisation des médias, les substances et les comportements à adopter avec des adolescents.

https://monado.ch/

 

Maman boit - papa boit

Les enfants et les adolescents souffrent lorsque leurs parents ont des problèmes d’alcool. Le site internet d’Addiction Suisse s’adresse directement aux enfants en leur proposant de l’aide. Ses contenus ont été mis à jour et complétés avec des vidéos dans lesquelles des personnes concernées racontent leur vécu.

www.mamanboit.ch

www.papaboit.ch


Faites connaître votre projet !

Menez-vous ou connaissez-vous des projets innovants en lien avec la promotion de la santé et les mesures de prévention destinées aux enfants et aux adolescents? Alors n’hésitez pas à nous écrire à ncd@bag.admin.ch  afin qu’ils soient présentés dans la prochaine newsletter.

politique

Juni 2020


Association spécialisée dans la psychologie des addictions

La photo montre un protrait de Mme Keizer

En janvier 2020, 27 personnes ont fondé à Berne une association spécialisée dans la psychologie des addictions, dénommée Addiction Psychology Switzerland (APS). La présidente, Mme Ineke Keizer, dévoile dans un entretien les objectifs de l’association et les avantages qu’elle apporte aux autres professionnels du domaine.

Dans quel but a été fondée l'association?

Mme Ineke Keizer : L'association est née d'un constat paradoxal: bien qu'il existe une multiplicité de structures ou services de santé spécialisés dans la prise en charge des problématiques addictives, les psychologues travaillant dans ce domaine relèvent une lacune en ce qui concerne leur titre professionnel. En effet, il n'existe pas de titre complémentaire accréditant une formation approfondie spécifique en psychologie des addictions, et les psychologues suivent dès lors des parcours de formation relativement disparates et soumis aux contingences. Un groupe de psychologues expérimentés dans le domaine des dépendances s'est penché sur cette situation, conduisant à la fondation de l'Association Suisse de Psychologie des Addictions (APS) en janvier 2020.

Quel est son principal objectif?

En tant qu’association professionnelle nationale regroupant les psychologues actifs dans le domaine de l'addiction, tant en clinique qu'en recherche, formation et prévention, l’APS promeut le développement de la psychologie des addictions, sa collaboration avec d'autres instances du domaine, et la création d'outils et de méthodes spécifiques aux psychologues permettant une meilleure prise en charge d'une population présentant des conduites addictives. Le large spectre des dépendances avec ou sans produits (alcool, tabac, autres substances psycho-actives, jeu, sexualité, co-morbidité psychiatrique) est abordé.

Concrètement, le premier objectif concerne la lacune relative à l'accréditation par la Fédération suisse des psychologues (FSP) d'un titre complémentaire à la formation professionnelle de base et spécialisé dans les dépendances. Les psychologues en addiction ont besoin d'une solide formation en addictologie voire en psychothérapie de la dépendance, et ils doivent respecter la charte éthique de la profession. Un des objectifs de l’APS sera donc de veiller à ce que les psychologues intéressés puissent disposer de formations orientées vers la pratique et étayées par une réflexion fondée sur des preuves, incluant aussi les formes plus récentes de dépendances.

Un autre objectif de l’APS est de promouvoir les échanges entre professionnels exerçant dans les différentes régions, afin de stimuler la réflexion lors des échanges cliniques et scientifiques et de mettre en valeur les apports des psychologues dans ce domaine.

Quel est le plus grand défi pour vous en tant que psychologue spécialisée dans les dépendances ?

La frontière entre comportements à faible risque et à risque peut être difficile à déceler et diversement considérée. Les représentations sociales véhiculées tant par les individus et leur entourage que celles produites pour répondre à des enjeux commerciaux compliquent la lisibilité des phénomènes de dépendance. C'est un grand défi pour le psychologue de naviguer dans cette zone grise et de promouvoir les connaissances scientifiquement fondées sur les mécanismes psychologiques et physiologiques à l'œuvre en addictologie.
Le psychologue est un professionnel du psychisme et possède des connaissances et savoir-faire lui permettant de comprendre la personne et ses comportements en appréhendant son développement affectif, cognitif et psychosocial. Le psychologue qui se spécialise en addictologie va utiliser à la fois ces connaissances et des apports complémentaires précis pour motiver et soutenir les personnes dépendantes à abandonner un comportement préjudiciable pour leur santé. La chronicité des troubles constitue un enjeu de taille pour le patient mais également le thérapeute.

Les professionnels qui travaillent avec des personnes dépendantes peuvent-ils contacter l'association ?

Nous encourageons tout professionnel à nous contacter. L’APS est une petite association naissante et cela nous permettra de mieux cerner la demande et les besoins des professionnels voire d'autres organismes travaillant dans le domaine. Nous répondrons aux questions avec les compétences des personnes du comité qui représentent un panel diversifié, expérimenté et bien inséré dans le milieu professionnel, dans la limite des possibilités structurelles de l'association.

Notre site internet est encore en développement, mais il est d'ores et déjà possible de nous contacter via ce biais ou encore de téléphoner à la présidente Ineke Keizer 022 305 47 62 (français) ou au secrétaire Martin Sieber 044 391 31 53 (allemand).

Les projets pilotes reçoivent l’aval du Conseil national 

La semaine dernière, le Conseil national a discuté et approuvé la révision de la loi sur les stupéfiants. Il veut créer une base juridique qui permette la vente de cannabis à des personnes sélectionnées. L'objectif est d'examiner de quelle manière l'accès contrôlé au cannabis est susceptible d’affecter la consommation, le comportement d'achat ainsi que la santé des participants. Maintenant, cet objet est transmis au Conseil des Etats.

Déroulement du débat

Savoir

Juin 2020 – Cette rubrique vous informe sur les études importantes réalisées ou d’autres connaissances intéressantes.

Nouvelle fiche d'information : Achats compulsifs

Près de cinq pour cent des Suisses sont des acheteurs compulsifs pathologiques. Pour la première fois en Suisse, les chiffres disponibles distinguent les achats compulsifs réalisés en ligne et ceux en magasins : Il révèle que les achats compulsifs sont plus répandue dans les magasins. L'étude montre que les personnes ayant un faible niveau de formation sont surreprésentées parmi les personnes accros aux achats.

vers la fiche d'information

vers l’étude (Rapport en allemand, résumé en français)

 

Enquête HBSC sur la santé des élèves

Les résultats fraîchement publiés de l’Enquête internationale sur la santé des élèves (HBSC) offrent un aperçu des comportements en matière de santé des élèves issus de plus de 40 pays. Comparé au niveau international, les jeunes de 15 ans en Suisse se situent dans la moyenne en ce qui concerne le tabagisme et la consommation d’alcool, mais ils occupent un des premiers rangs s'agissant de la consommation de cannabis.

Vers le rapport

 

Système de monitorage MonAM : nouveaux indicateurs

Les indicateurs suivants, relatifs aux addictions, sont désormais disponibles sur MonAM :

Agenda / Manifestations

Juin 2020 – Manifestations sur le thème des addictions, des MNT et de la santé psychique – n’oubliez pas d’inscrire les dates suivantes dans vos agendas:

Conférence des parties prenantes Addictions 2020 et la Rencontre du Réseau Santé Psychique Suisse

La Conférence des parties prenantes Addictions, organisée par l’OFSP et le Réseau Santé Psychique Suisse, est prévue le 17 septembre 2020 et se consacrera à la santé des enfants et des adolescents (« Des enfants et des adolescents plus forts »). En raison de la situation actuelle, la date pourrait être repoussée si cela s’avère nécessaire.

 

6e conférence des parties prenantes de la stratégie Prévention des maladies non transmissibles (MNT)

En raison du COVID-19, la conférence prévue le 23 juin sur le thème « La santé des enfants et adolescents : une évidence ? » est repoussée au jeudi 27 mai 2021, au Stade de Suisse à Berne.

 

Rencontres intercantonales MNT et addictions (KAD et RIL)

En raison du COVID-19, les rencontres intercantonales sont repoussées à 2021.
Rencontre intercantonale de Suisse alémanique (KAD) : 9 mars 2021 à Zurich : «STETS ONLINE. UND ERREICHBAR?! Digitalisierte Gesundheitsförderung und Prävention bei Kindern und Jugendlichen ausserhalb der Schule»

Rencontre Intercantonale Latine (RIL) : 15 mars 2021 à Lausanne : « Écrans : où mettre le curseur ? »

Dernière modification 24.02.2021

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 88 24
E-mail

Imprimer contact

logo-opp.JPG

Découvrez prevention.ch

La nouvelle plateforme d’information et d’échange pour la prévention et la promotion de la santé.

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/nationale-gesundheitsstrategien/strategie-sucht/newsletter-sucht/gesamtansichten-newsletter-sucht/gesamtansicht-newsletter-sucht-10-2020.html