«Cyberaddiction» – Newsletter Addictions n° 1 – mai 2018

Newsletter Stratégie Nationale Addictions

«Le smartphone: entre bénédiction et malédiction»

Je fais de nombreux achats sur Internet, j’utilise une application pour acheter mon billet pour les transports publics et je lis également le journal sur mon téléphone portable. Le smartphone avec son accès simplifié à Internet fait désormais partie intégrante de notre quotidien. Toutefois, où s’arrête un usage «normal» et où commence l’addiction? Il n’existe actuellement aucune définition communément reconnue de la «cyberaddiction». La notion d’«addiction» est employée avec davantage de retenue qu’avant, car un diagnostic médical fait défaut et que ce terme génère souvent de fausses craintes au sein du public. Parallèlement, les milieux spécialisés ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur un terme. C’est la conclusion que tire le rapport de synthèse «Cyberaddiction en Suisse» publié récemment. Des offres de soutien sont proposées lorsque l’usage d’Internet devient problématique. Les personnes (cyber)dépendantes et leurs proches peuvent consulter le site www.safezone.ch et ainsi recevoir gratuitement, anonymement et en tout temps les conseils d’experts par courriel, dans le cadre de chats ou de consultations.

Avez-vous remarqué que notre newsletter a fait peau neuve tant sur le plan visuel que rédactionnel? Les nouvelles rubriques apportent de la clarté. Par ailleurs, une accroche accompagne chaque contribution et vous invite à une lecture approfondie. De plus, la structure a été uniformisée. Notre newsletter vous plaît-elle? N’hésitez donc pas à la recommander!

À vos agendas! La prochaine conférence des parties prenantes Addictions aura lieu le 6 septembre 2018 à Berne. Et celle de 2019 aura lieu conjointement avec la conférence des parties prenantes MNT le 6 mai 2019 et portera sur le thème des «personnes âgées».

Je vous souhaite de profiter pleinement des premières belles journées de printemps, de fructueuses activités et pensez à vous déconnecter de temps en temps pour retrouver la «vie réelle»!

Mirjam Weber

 

 

 

Meilleures salutations,

Mirjam Weber

Responsable adjointe de la section Stratégies de prévention,
responsable de la stratégie Addictions

Liste des thêmes

Mise en oeuvre des mesures

Mai 2018 - La politique des addictions est un secteur en constante évolution, sans cesse confronté à de nouveaux défis comme le changement des schémas comportementaux et des tendances de consommation.

Demandes de soutien financier pour la prévention de l’alcoolisme: appel à projets standard et à petits projets

Conformément à l’art. 43a de la loi sur l’alcool, la Confédération peut soutenir des projets de prévention en matière d’alcool. Les demandes standard pour l’année 2019 peuvent être soumises jusqu’au 15 juin 2018.

Cette année encore, il est possible de soumettre une demande pour un petit projet dans le cadre d’une procédure simplifiée. On entend par «petits projets» les projets dont les coûts totaux ne dépassent pas CHF 40 000.‑ et que le Fonds soutient à hauteur de CHF 20 000.‑ maximum. La date de soumission pour les petits projets est fixée au 15 septembre 2018. De plus amples informations sont disponibles sur le site Demandes de financement pour un projet de prévention en matière d’alcool .

Concept relatif à la prévention durant la petite enfance

L’Office fédéral de la santé publique OFSP est conscient de l’importance de la prévention durant la petite enfance. Il a donc élaboré un concept en la matière sous l’angle de la santé publique. Celui-ci se fonde sur les connaissances scientifiques actuelles et sur les résultats d’une table ronde réalisée avec des spécialistes de ce domaine. L’objectif est de soutenir le travail des cantons, des organisations spécialisées et des autres acteurs impliqués en mettant à leur disposition les enseignements tirés de ce concept.

Les mesures mettent l’accent sur trois niveaux d’action:

  • la mise en réseau et la collaboration interdisciplinaire des acteurs issus des milieux spécialisés et de l’administration;
  • la promotion de la recherche, et
  • la sensibilisation de la population et des décideurs.

Le concept est actuellement discuté et validé avec les partenaires, de même que les premières mesures sont en cours de concrétisation. Par ailleurs, des données existantes, importantes en matière de santé (période de grossesse, enfants jusqu’à quatre ans) et des connaissances sur la manière de sensibiliser les familles vulnérables sont collectées dans le cadre d’un projet de recherche. Les premiers résultats sont attendus à la fin de l’été 2018. Le concept et le plan de mesures seront présentés le 19 novembre 2018 à l’occasion du Congrès national Politique de la petite enfance qui aura lieu sur le campus de l’OFSP (organisation: Réseau suisse d'accueil extrafamilial).

Rétrospective de la Journée interdisciplinaire du 8 mars 2018 consacrée au repérage et à la prise en charge des adolescents en situation de vulnérabilité

Les adolescents doivent gérer de nombreux changements. Par ailleurs, ils sont à la recherche de leur identité. La majorité d’entre eux parviennent à maîtriser les aléas de cette phase de vie. D’autres ont besoin de soutien car certaines caractéristiques ou maladies ou certains facteurs de risque les rendent particulièrement vulnérables et parce qu’ils se singularisent par leur comportement ou par la consommation de substances.

Le 8 mars 2018, plusieurs services sanitaires régionaux et des spécialistes de l’aide aux personnes dépendantes, du conseil à la jeunesse et en matière d’éducation ainsi que de la psychiatrie se sont réunis à Bienne afin d’échanger sur le repérage et la prise en charge des situations de vulnérabilité chez les adolescents et les jeunes adultes. Organisée par le Fachverband Sucht et le Groupement romand d’études des addictions (GREA) et soutenue par l’OFSP, cette rencontre avait pour objectif de mettre en réseau les spécialistes en allant au-delà des frontières professionnelles et institutionnelles et de transmettre des méthodes éprouvées. Plusieurs ateliers ont été réalisés sur différents thèmes et différentes méthodes. Ils ont abordé entre autres la situation des réfugiés, la dépendance au jeu et la thérapie systémique.

L’exposé d’Isaak Vred et de Rachel van der Meer, venus de Rotterdam, a constitué le point fort de la journée. Les deux spécialistes ont présenté leur concept relatif au traitement des adolescents et des jeunes adultes (de 12 à 24 ans) dépendants à l’alcool, à la drogue ou au jeu. L’approche de la clinique de rééducation relève de la gestion des contingences (Contingency Management). Celle-ci consiste à renforcer positivement les comportements d’abstinence et à contrôler les impulsions. Au début, l’adolescent ou le jeune adulte se voit attribuer un coach (personne de référence). S’il se comporte bien, il reçoit une récompense. Il réapprend à vivre sans dépendance. Il passe par plusieurs étapes avant de quitter la clinique. Il gagne en responsabilité et, par là-même, en liberté à chaque étape.

Il est ressorti de cette journée vivante et axée sur la pratique qu’il fallait créer en Suisse des offres spécifiques pour les jeunes adultes (de 18 à 25 ans). Par ailleurs, la formation postgrade des spécialistes et des échanges interprofessionnels réguliers sont essentiels pour garantir des soins de qualité. De plus, il est nécessaire d’agir au niveau du repérage et de la prise en charge des problèmes psychiques. L’OFSP tiendra compte de cette proposition dans le cadre de son nouveau concept général en matière de repérage et d’intervention précoce, qui est actuellement en cours de préparation.

Isaak Vred et Rachel van der Meer
Isaak Vred et Rachel van der Meer
Petra Baumberger et Marie Cornut
Petra Baumberger et Marie Cornut
Débat avec les intervenants
Débat avec les intervenants
Exemples concrets

Mai 2018 - En 2018, nous présenterons des projets concrets dans les domaines des addictions et de la prévention, menés en Suisse ou à l’étranger, et qui ont pour but de renforcer l’égalité des chances au sein des populations défavorisées sur le plan socio-économique et/ou des migrants.

Les inégalités sociales – la répartition inégale des ressources matérielles et immatérielles au sein d’une société – ont une grande influence sur la santé des personnes. L’accès aux ressources et leur répartition sont en règle générale déterminés par les différences de statut socio-économique, c’est-à-dire par des différences en matière d’éducation, de statut professionnel et de revenu.

Projet «Papa Prêt»

Dans la présente newsletter, nous présentons le projet «Papa Prêt» de la Fondation Santé bernoise. Le projet «Papa Prêt» est destiné aux pères issus de l’immigration et aborde les thèmes de l’adolescence, de la santé et de l’éducation en général. Les pères échangent entre eux. Les animateurs proviennent de différentes régions linguistiques et appartiennent à différentes cultures. Ils peuvent s’entretenir avec les participants dans leur langue maternelle – ou dans des groupes mixtes allemand/français. «Papa Prêt» comprend deux séances. La participation est gratuite.

 

Projet «Bleib dran»

Le projet «Bleib dran» d’Akzent Luzern est également intéressant. Les enfants de parents dépendants sont exposés à de nombreux facteurs de risque. Compte tenu de la situation familiale, ils encourent effectivement un plus grand risque de développer une addiction ultérieurement. Pour aider les enfants à long terme, un changement doit se produire au sein de la famille. De plus, il faut que le rôle des personnes de référence importantes soit renforcé dans leur environnement social. Akzent Luzern propose plusieurs offres sur ce sujet comme par exemple une boîte à thèmes pour les entretiens avec les parents [dépendants], ou encore un guide pour une intervention précoce s’agissant de l'accueil extrafamilial des enfants et/ou des formations postgrades pour les spécialistes et les proches.

Avez-vous mis en œuvre, dans les domaines des addictions et de la prévention, des projets innovants et couronnés de succès qui ont pour but de renforcer l’égalité des chances au sein des populations défavorisées sur le plan socio-économique et/ou des migrants ? Si tel est le cas, prenez contact avec nous.

Savoir

Mai 2018 - Cette rubrique présente des études aux résultats pertinents dans le domaine de l’addiction.

«Cyberaddiction» en Suisse – Rapport de synthèse 2016-2018

L’OFSP a chargé le Fachverband Sucht et le GREA de constituer un groupe d’experts et de le coordonner de 2013 à 2016 puis pour la période allant de 2016 à 2018. Les travaux des experts font l’objet de rapports de synthèse périodiques visant à observer à intervalle régulier, à documenter et à évaluer les développements dans les domaines de l’usage problématique d’Internet et de la cyberaddiction.

Désormais disponible, le rapport fait la synthèse des enseignements tirés des travaux que le groupe d’experts a réalisés en 2016 et en 2017. Il décrit la problématique, les progrès technologiques et les développements au niveau de la prévention, du repérage et de l’intervention précoces ainsi que du traitement. En outre, il indique quelles personnes sont concernées. De plus, il identifie de nouveaux problèmes et met en évidence la nécessité d’agir.

D’après les services spécialisés, le problème ne s’est que légèrement accru sur le plan épidémiologique

Conformément aux données épidémiologiques disponibles, l’utilisation croissante d’Internet ces dernières années ne s’est pas accompagnée d’une augmentation de la cyberdépendance et/ou du nombre de cas d’usage problématique – selon le monitorage des addictions, ces phénomènes concernent toujours 1 % de la population environ. Le problème ne s’est accentué que chez les jeunes âgés de 20 à 24 ans. La majorité des services spécialisés interrogés dans le cadre d’un sondage partent cependant du principe que les problèmes liés à la cyberdépendance se sont accrus.

Consulter le rapport de synthèse 2016-2018

Informations sur l’usage problématique d’Internet sur le site de l’OFSP

Des informations complémentaires sur l’usage problématique d’Internet seront dorénavant disponibles sur le site de l’OFSP . Outre les rapports de synthèse périodiques, des rapports de recherche mandatés par l’OFSP et une compilation d’ouvrages suisses et internationaux sur le sujet sont disponibles en ligne.

Contenu, déroulement et mécanismes de changement dans les consultations en ligne sur SafeZone.ch

Consultation en ligne par courriel et chat: le portail Internet SafeZone.ch a mis en place cette forme de consultation assez récente en 2014. Quels comportements addictifs sont-ils évoqués dans les courriels? Comment les consultations se déroulent-elles? Comment les spécialistes structurent-ils la consultation par mail afin de pouvoir aborder les problèmes d’addiction? En d’autres termes, quels sont les mécanismes de changement mise en œuvre par les spécialistes lors de ces consultations? L'entreprise socialdesign ag a réalisé, sur mandat de l’OFSP, une étude pour répondre à ces questions.

Le «quantified self»: un outil contre les MNT?

Quelles opportunités et quels risques représentent l’automesure à l’aide d’applications ou d’objets connectés («quantified self») pour la société? Quel bénéfice pour la santé publique? Publiée le 5 avril 2018, une étude de TA SWISS, réalisée en partie sur mandat de l’OFSP, indique qu’un potentiel existe.

L’étude révèle que le «quantified self» (QS) est utilisé principalement dans le cadre des loisirs et du traitement des maladies chroniques. Dans le domaine des soins, on hésite pour l’instant à s’en servir, en raison du manque de connaissances et des réserves quant à la fiabilité, à la protection des données et à l’exactitude des appareils. Cependant, le potentiel de ces technologies est considéré comme très élevé. De nombreuses applications et objets connectés utilisés pour les loisirs ne sont pas conçus de manière optimale et sont rapidement délaissés. Pour apporter une aide efficace aux changements de comportement visés, les applications doivent utiliser des techniques éprouvées et être conçues avec professionnalisme.

Ces technologies permettent de s’adresser à des groupes cibles qui sont difficiles à atteindre avec d’autres offres (p. ex. les fumeurs, les jeunes ou les hommes de plus de 50 ans). Du côté de la relation médecin-patient, on constate une tendance croissante vers davantage d’autodétermination, et les médecins endossent de plus en plus le rôle de coach. Quant aux risques, l’étude évoque la discrimination dans l’assurance-maladie et la hausse des inégalités en matière de santé.

L’étude, le livre et le résumé sont disponibles, depuis le 5 avril 2018, en allemand, en français, en italien et en anglais sur les sites www.ta-swiss.ch et www.vdf.ethz.ch.

politique

Mai 2018 - Au cours de la session de printemps 2018, le Parlement fédéral a traité divers objets et différentes interventions politiques en lien avec les MNT, les addictions et la santé psychique. Ci-après une synthèse non commentée.

Objets MNT/Addictions

Santé : le Conseil des États veut permettre la réalisation d’études sur le cannabis. La motion de Roberto Zanetti (PS/SO), que ce dernier a soutenu sans opposition jeudi, demande l’introduction d’un article relatif aux projets pilotes dans la loi sur les stupéfiants. L’année dernière, l’OFSP a refusé d'autoriser une étude scientifique de l'Université de Berne sur le cannabis, car aucune base légale ne le permettait. L’Université de Berne souhaitait étudier l’impact de la légalisation de cette substance sur les consommateurs et sur le marché. Le Conseil national se penche lui aussi sur ce sujet. Plusieurs interventions ont été déposées. La chambre basse se prononcera également sur la motion Zanetti.

Politique en matière de drogue : le Conseil des États a demandé au Conseil fédéral un rapport sur l'avenir de la politique suisse en matière de drogue pour les dix prochaines années. Dans son postulat, Paul Rechsteiner (PS/SG) a expliqué que la politique actuelle en matière de drogue, fondée sur les quatre piliers, datait des années 1990. Il a souligné que les moyens avaient évolué depuis et qu’il était temps pour la Suisse de dresser un état des lieux, en particulier pour le cannabis. Le Conseil fédéral a soutenu cette demande. Il entend présenter le rapport à la fin de l’année 2019, conformément à sa réponse écrite. 

Questions de l’heure des questions

18.5153 Question Flückiger. ONU et maladies non transmissibles. Position de la Suisse. Curia Vista

18.5033 Question Herzog. Les prisons vont-elles bientôt devenir des cliniques de soins esthétiques? Curia Vista

Nouvelles interventions durant la session

LStup/Cannabis/Drogues/(Alcool)

18.3341 Ip Addor. Rétablir la cohérence dans la politique répressive en matière de stupéfiants. Curia Vista

18.3200 Ip Marchand-Balet. Loi sur les stupéfiants. Poursuite des petites quantités de cannabis inférieures à 10 grammes. Curia Vista

18.3198 Ip Marchand-Balet. Cannabis légal avec un taux de THC inférieur à 1 pour cent. Curia Vista

18.3150 Mo Siegenthaler. Mettre l’alcool fort et le cannabis sur un pied d’égalité. Curia Vista

18.3148 Mo Markwalder. Culture et exportation de cannabis médical. Curia Vista

Troubles musculo-squelettiques

18.3369 Po. Béglé. Réduire les coûts de la santé en s’attaquant aux troubles musculo-squelettiques. Curia Vista

Prévention dans les soins de santé

18.3077 Po Nantermod. Maladies chroniques. Favoriser les patients qui se conforment au traitement prescrit. Curia Vista

Sport

18.3019 Ip Bulliard-Marbach. La Confédération doit garantir les activités sportives et culturelles dans le cadre scolaire. Curia Vista

Enfance/Jeunesse

18.5141 Question Amherd. Mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l'enfant. Recommandations adressées à la Suisse. Curia Vista

18.3216 Ip Töngi. Rapport final du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies. Mise en œuvre des recommandations. Curia Vista

Alimentation

18.3276 Po Tornare. Le fast-food peut-il affaiblir les défenses de notre organisme? Curia Vista

Égalité des chances

18.3373 Ip Vogler. Mise en œuvre de la stratégie Santé2020. Renforcement de l’égalité des chances. Curia Vista                  

Divers MNT/Addictions

18.1008 Question Heim. Résolution de l’OMS tendant à l’élimination de l’hépatite C. État des lieux. Curia Vista

18.3115 Mo Groupe des Verts. Premier pas vers la réduction de la publicité à la SSR. Curia Vista

Services aux cantons

Mai 2018 - À l’avenir, les cantons recevront diverses informations sur les stratégies de prévention des maladies non transmissibles, des addictions et de la santé psychique.

En 2017, l'Office fédéral de la santé publique OFSP a procédé à une évaluation auprès de l’Association suisse des responsables cantonaux pour la promotion de la santé (ARPS) et de la Conférence des délégués cantonaux aux problèmes des addictions (CDCA) dans le but de mieux cerner leurs besoins par rapport à la mise en œuvre des nouvelles stratégies nationales Addictions, MNT et Santé psychique. Le sondage a été envoyé à 56 personnes, 43 y ont répondu.

Sur la base de l’enquête, il a été convenu de proposer aux cantons les services de soutien suivants dans le cadre des stratégies nationales Addictions et MNT:

Newsletter pour les cantons

À partir de mai 2018, une newsletter qui résumera l’actualité de la prévention des addictions et des maladies non transmissibles au niveau cantonal et national sera envoyée quatre fois par an aux cantons.

Monitorage tabac et alcool

Le site Internet de l’OFSP fournira également un aperçu de la législation cantonale en matière d’alcool et de tabac. La liste sera organisée par canton. Des informations concernant d’éventuelles modifications de la législation seront demandées tous les six mois aux cantons et publiées sur la page d’accueil.

Informations complémentaires

Alcohol:
Deutsch / En français / In italiano

Tabac:
- Deutsch / En français / In italiano

Revue de presse

À partir de mai 2018, les deux revues de presse «Alcool et Tabac» s’étendront à d’autres questions liées aux maladies non transmissibles et aux addictions, comme les addictions comportementales et les drogues illicites, mais aussi la gestion de la santé en entreprise et la prévention dans le domaine des soins. Pour permettre une vue d’ensemble synthétique, les articles pourront être filtrés par thème et par région. Il est possible de s'abonner à la revue de presse sur une base hebdomadaire ou mensuelle, ce qui permet de recevoir des articles de journaux régionaux et nationaux, des médias en ligne et des émissions de télévision et de radio.

Plates-formes

Plates-formes régionales

Les plates-formes régionales s’adressent aux administrations cantonales de différents départements, ainsi qu’aux ONG et aux ligues. Elles traitent de facteurs de risque spécifiques (alcool, tabac, autres substances) ou de priorités thématiques (santé psychique, personnes âgées, settings) au niveau opérationnel. Il y aura désormais quatre plates-formes régionales d’une demi-journée par an, dont deux en Suisse alémanique, une en Suisse romande et une dans un lieu à déterminer de cas en cas (p. ex., également au Tessin). Les premières conférences régionales auront lieu à l’automne 2018.

Plate-forme stratégique

Cette conférence a pour but de soutenir les cantons au niveau stratégique dans la mise en œuvre des stratégies de prévention des maladies non transmissibles et des addictions et de les aider à mettre en place un programme cantonal de lutte contre les maladies non transmissibles ou à développer divers domaines d’action. Des sujets relatifs à la communication, à la politique et aux aspects financiers peuvent notamment être discutés. Cet événement aura lieu pour la première fois au printemps 2019.

Si vous avez des questions ou des suggestions concernant des conférences ou des informations fournies par l’OFSP, n’hésitez pas à prendre contact avec nous:

Agenda / Manifestations

Mai 2018 - Dans cette section, qui ne cesse de s’étoffer, nous présentons les principaux événements des mois à venir. Notez les dates dans vos agendas!

  • 6 septembre 2018:  Conférence des parties prenantes Addictions au Stade de Suisse à Berne – l’invitation suit.
  • 30 octobre 2018 (de 13h00 à 17h00 à l’OFSP, campus de Liebefeld/Berne): réservez cette date consacrée au premier forum de la plate-forme nationale «Promotion de l’autogestion dans les maladies chroniques et les addictions». En 2017, un cadre de référence relatif à la promotion de l’autogestion dans les maladies chroniques et les addictions a  été élaboré dans un projet de coopération entre l’OFSP et la Conférence nationale suisse des ligues de la santé (GELIKO) avec d’autres partenaires intéressés. Il est actuellement traduit en français et en italien. Il sera publié sur le site Internet de l’OFSP au début du mois de mai 2018. Le premier forum national de la plate-forme «Promotion de l’autogestion dans les maladies chroniques et les addictions» sera organisé pour discuter des étapes à franchir ces prochaines années en vue de renforcer la promotion de l’autogestion en Suisse. Veuillez-vous inscrire avec ce lien d’ici au 17 septembre 2018. 
Dans les médias

Communiqué «La Suisse instaure une collaboration avec l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies»

En septembre 2017, la Suisse et l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) ont signé un accord de coopération. Les deux acteurs ont défini les domaines dans lesquels ils collaboreront plus étroitement à l'avenir. M. Pascal Strupler, directeur de l’Office fédéral de la santé publique, et M. Alexis Goosdeel, directeur de l’OEDT, ont signé le 27 février 2018 à Berne un accord de coopération pour les années à venir . Lien au communiqué

Communiqué «Participation de la Suisse aux travaux de la Commission des stupéfiants de l’ONU»

La Suisse a participé, avec une délégation composée de représentants de l’OFSP, de l’Office fédéral de la police, du Département fédéral des affaires étrangères et de Swissmedic, aux travaux de la 61e session de la Commission des stupéfiants des Nations Unies (Commission on Narcotic Drugs, CND), du 12 au 16 mars 2018 à Vienne. La Commission des stupéfiants est l’entité centrale de l’ONU en matière de politique des drogues. La Suisse, qui a déjà été membre à plusieurs reprises de la CND (1961-1975, 1988-1995, 1997-2001 et 2004-2011), s’est toujours investie activement dans les travaux et les discussions de la Commission. En y siégeant de nouveau, elle continue à œuvrer à la promotion d’une politique en matière de drogues qui se concentre sur la santé et les droits de l’homme. Avec sa stratégie des quatre piliers (prévention, thérapie, réduction des risques et répression) et son développement successif vers une stratégie nationale en matière d’addictions, la Suisse poursuit une approche reconnue et considérée avec intérêt au niveau international. De plus, en tant que membre de la CND, la Suisse présente une résolution visant à favoriser la pleine exploitation de la plateforme informatique I2ES (Système international d’autorisation des importations et des exportations). Ce système permet aux États de délivrer des autorisations d’importation et d’exportation pour le commerce licite de stupéfiants et de substances psychotropes, d’échanger ces informations électroniquement en temps réel et de vérifier rapidement la légitimité d’une transaction donnée, dans le respect des conventions internationales relatives au contrôle des drogues. Cela permet de surveiller plus efficacement le commerce international des substances placées sous contrôle et de mieux prévenir leur détournement. Lien au communiqué

spectra se penche sur l’«égalité des chances»

spectra, le magazine de prévention de l’Office fédéral de la santé publique, a consacré une édition entière à l’«égalité des chances».

Dernière modification 03.06.2020

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 88 24
E-mail

Imprimer contact

logo-opp.JPG

Découvrez prevention.ch

La nouvelle plateforme d’information et d’échange pour la prévention et la promotion de la santé.

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/nationale-gesundheitsstrategien/strategie-sucht/newsletter-sucht/gesamtansichten-newsletter-sucht/gesamtansicht-newsletter-sucht-1-2018.html