Économie comportementale et nudging dans la promotion de la santé et la prévention

Pourquoi utilisons-nous ou non l’escalier au bureau ? L’économie comportementale peut compléter, voire optimiser des interventions ayant fait leurs preuves dans la promotion de la santé et la prévention. Ici les principaux constats  

Économie comportementale et mode de vie

Le comportement individuel joue un rôle déterminant en matière de santé. En effet, des affections telles que le diabète, les maladies cardio-vasculaires ou encore les maux de dos chroniques sont souvent causées par un mode de vie malsain : manque d’activité physique, mauvaise alimentation, etc. Cela s’explique notamment par le fait que, dans la vie de tous les jours, les individus prennent des décisions d’importance majeure ou mineure d’une manière qui n’est pas complètement rationnelle. Et souvent, on pare au plus pressé. Malgré toutes nos bonnes résolutions, nos préférences et les avantages à court terme prennent alors le dessus et influencent nos décisions.

Le contexte dans lequel nous prenons une décision joue aussi un rôle important : lorsque l’environnement est aménagé d’une manière qui favorise la santé, par exemple avec des escaliers bien visibles et attrayants, il est plus facile de faire des choix sains au quotidien. Il peut même nous conduire à prendre intuitivement une décision « saine », sans devoir vraiment y réfléchir. Les facteurs sociaux et psychologiques jouent un rôle décisif et souvent sous-estimé.

L’OFSP a donc chargé la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) d’étudier comment appliquer à la promotion de la santé et à la prévention des maladies non transmissibles les principaux enseignements tirés de l’économie comportementale. En collaboration avec la société FehrAdvice & Partners AG, l'OFSP a également élaboré les lignes directrices comportementales-économiques pour les projets et mesures, qui peuvent également servir de base à des ateliers. Aussi appelée behavioural insights, celle-ci s’intéresse au comportement humain. Elle peut compléter, voire optimiser des interventions ayant fait leurs preuves dans la promotion de la santé et la prévention.

Le nudging

Le nudging (de l’anglais to nudge : donner un coup de pouce) peut être considéré comme une branche de l’économie comportementale. Il consiste à attirer l’attention sur un certain comportement ou à le rendre plus attrayant. Cette méthode fonctionne le mieux lorsque la personne est déjà consciente de l’enjeu, voire résolue à adopter ce comportement. Ainsi, le nudging permet d’aider les individus à mettre en pratique leurs bonnes intentions au quotidien, sans toutefois les y obliger. Un exemple :

Links steht ein jungen Mann mit einer Sprechblase der sagt: «Klar haben mir meine Eltern immer wieder gesagt, wie wichtig es ist, sich ‘ausgewogen’ zu ernähren. Aber wie funktioniert das genau? »  Rechts steht der gleiche Mann und folgendem Text: Sind im Einkaufwagen unterschiedliche Fächer für Produktkategorien wie Gemüse und Obst, Fleisch, Milchprodukte etc. vorhanden, fällt der Einkauf ausgewogener aus

Weiterführende Themen

Stratégie nationale Prévention des maladies non transmissibles

En Suisse, 2,2 millions de personnes souffrent d’une maladie non transmissible. Un mode de vie sain permettrait d’éviter bon nombre de ces maladies. C’est là qu’intervient la stratégie MNT, fondée sur le partenariat.

Dernière modification 14.05.2020

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 88 24
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/nationale-gesundheitsstrategien/strategie-nicht-uebertragbare-krankheiten/verhaltensoekonomie.html