Inégalité des chances en matière de santé : les personnes âgées ne sont pas épargnées – Newsletter MNT n° 9 – décembre 2019

Newsletter Stratége Nationale MNT

Chère lectrice, cher lecteur

L’incidence des différences sociales sur la santé ne disparaît pas avec l’âge. Les nouveaux chiffres de l’Office fédéral de la statistique montrent que les personnes âgées ayant fait des études supérieures sont en meilleure santé et disposent de plus de ressources. 84 % des personnes ayant fait des études supérieures qualifient leur état de santé de (très) bon, contre seulement 59 % des personnes n’ayant pas suivi d’études post-obligatoires. Non seulement les personnes âgées ayant un bon niveau de formation se sentent en meilleure santé, mais elles adoptent aussi des comportements plus sains (d’autres statistiques récentes sont présentées ci-après dans la rubrique « Connaissances »).

L’un des objectifs de la stratégie MNT vise à ce qu’un plus grand nombre de personne bénéficie d’une meilleure santé au quotidien– y compris les personnes âgées. Une étude publiée au printemps montre qu’il n’existe en Suisse que peu d’offres ou de mesures qui permettent d’atteindre les personnes âgées socialement défavorisées. Parmi les bonnes pratiques présentées par les auteures de l’étude figurent certaines prestations comme information, rencontres ou services de visite. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans l’article « Offres destinées aux personnes âgées socialement défavorisées ».

C’est la fin de l’année, avec laquelle se conclut aussi notre thème « Vieillir en bonne santé ». En 2020, nous mettrons l’accent sur la santé des enfants et des jeunes.

Je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année.

Eva Bruhin

 

 

 

 

Meilleures salutations,

Eva Bruhin,
responsable de la section Stratégies de prévention,
responsable de la stratégie MNT

Mise en oeuvre des mesures

Décembre 2019 – L’OFSP met en œuvre la stratégie nationale Prévention des maladies non transmissibles (MNT) en collaboration avec de nombreux partenaires.

Vous trouverez ci-après un état des lieux du développement des mesures dans les différents champs d’action et domaines concernés.

« Vieillir en bonne santé » : bilan de l’année écoulée

Notre année consacrée au thème « Vieillir en bonne santé » arrive à son terme. Lors d’un entretien, David Hess-Klein, responsable Vieillissement et MNT, revient sur l’année écoulée et se projette vers l’avenir.


Durant cette année consacrée au thème « Vieillir en bonne santé », qu’a fait l’OFSP ?

David Hess-Klein : Nous avions pour objectif de sensibiliser le monde professionnel au vieillissement en bonne santé et de promouvoir l’échange d’expériences. C’est pourquoi nous avons mis sur pied une conférence des parties prenantes au mois de mai, organisé diverses plates-formes d’échanges cantonales sur le thème du vieillissement et réalisé une brochure thématique. Nous avons également mis en avant le thème « Vieillir en bonne santé » dans la recherche, dans nos newsletters et dans un numéro spécial de notre revue spécialisée Spectra.

Quels sujets avez-vous abordés ?

Cette année thématique nous a permis de mettre en lumière des projets en cours, par exemple dans les domaines de la démence, de la santé mentale ou de la dépendance chez les personnes âgées, des proches aidants et de la prévention dans le domaine des soins. Nos partenaires stratégiques ont également été très actifs : l’OSAV, par exemple, a publié des recommandations sur l’alimentation des personnes âgées et Promotion Santé Suisse a soutenu des activités cantonales dans les domaines de l’activité physique, de l’alimentation et de la santé mentale.

Quel a été pour vous le point fort de cette année ?

Notre conférence des parties prenantes consacrée au thème « Vieillir en bonne santé ». À titre personnel, l’exposé du Pr Andreas Kruse m’a beaucoup touché. Ce gérontologue et savant universel de l’Université de Heidelberg nous a exposé avec une passion incroyable les liens entre les représentations que l’on a de la vieillesse et la santé. Je ne suis sûrement pas le seul à avoir été inspiré par sa présentation.

Dans votre travail, où voyez-vous des potentiels de développement ?

En mettant l’accent sur le vieillissement, nous avons pu faire évoluer beaucoup de choses avec nos partenaires, et stimulé la communication entre les acteurs. Avant de développer une offre de promotion de la santé pour les personnes âgées, nous devons clarifier les besoins de ce groupe cible. Sans ça, les mesures seront vouées à l’échec. Au niveau des communes, la participation des personnes concernées est souvent assurée. Nous devons cependant continuer à nous demander si ce que nous faisons est efficace, et si cela nous permet d’atteindre notre groupe cible.

Quel est pour vous le principal enseignement de cette année thématique ?

Nous devons éviter les stéréotypes liés à l’âge, dans la vie de tous les jours comme dans notre travail. Une vision différenciée de l’âge et du vieillissement nous permet à tous d’apporter un soutien ciblé et adéquat. Nous devons identifier les ressources des personnes âgées et les activer. Pour ma part, je souhaite vieillir dans une société qui prend cela à cœur.

Que va devenir le thème « Vieillir en bonne santé » au sein de l’OFSP ?

Je ne peux pas parler au nom de tout l’office. Il est cependant certain que les stratégies MNT et Addictions nous conduiront à accorder une attention accrue à ce thème. Dans le cadre de sa stratégie dévolue au vieillissement, l’OMS a proclamé la « Décennie pour le vieillissement en bonne santé » dès 2020. Nous souhaitons nous appuyer sur ce concept-cadre pour optimiser notre travail. Dans un premier temps, nous vérifierons où la mise en œuvre fonctionne déjà et où des lacunes restent à combler. En outre, au vu de l’évolution démographique, nous ne risquons pas de manquer de travail...


Liens sur ce thème :


Offres pour les personnes âgées socialement défavorisées

Une étude publiée au printemps répertorie les programmes de prévention et de promotion de la santé disponibles pour les personnes âgées socialement défavorisées. Bilan : l’offre est relativement maigre. L’étude énumère 11 fournisseurs et 25 offres. Outre cet inventaire, elle fournit également des exemples de bonnes pratiques à l’intention des organisations d’aide aux personnes âgées et de prévention.

Lien vers le rapport « Comment atteindre les personnes âgées défavorisées » (en allemand) 


Impressions du 2e forum SELF

Plus d’une centaine d’experts et de personnes concernées ont discuté de la promotion de l’autogestion dans le cadre du Forum SELF, qui s’est tenu fin octobre 2019. Cette année, l’accent a notamment été mis sur la présentation de bonnes pratiques. Pour en savoir plus, visionnez les entretiens que nous avons réalisés avec les conférenciers.

Accéder aux entretiens vidéo


Carte systématique «Compasso» 

Compasso a produit une carte systématique permettant aux employeurs de mieux comprendre les interactions entre les différents systèmes d’insertion professionnelle, ce qui les aide concrètement à mieux gérer le processus d’intégration des employés handicapés au marché du travail.

Exemples concrets

Décembre 2019 – Cette année, nous souhaitons présenter des exemples concrets de projets de prévention et de promotion de la santé visant à renforcer la santé des personnes âgées.

« Commune en mouvement »

Les personnes âgées peu mobiles restent souvent à la maison. Le service en charge de la politique des aînés de Muri-Gümligen propose une nouvelle activité à ce groupe cible : l’entraînement à domicile. Cette offre vise à promouvoir la mobilité et la santé, mais aussi l’intégration sociale. En entretien, Patrizia Pennella, responsable du projet, nous en dit plus.

Quel est le but du projet ?

Patrizia Pennella : Ce projet vise à redonner de la mobilité aux personnes qui sortent peu de chez elles. Le but est qu’elles puissent à nouveau monter des escaliers et prendre le tram, et qu’elles se sentent suffisamment en confiance pour gérer seules leur quotidien le plus longtemps possible. Elles retrouvent ainsi leur indépendance, leur liberté et leur qualité de vie.


Comment comptez-vous parvenir à cet objectif ?

Grâce à un coach en mobilité, qui se rend chaque semaine au domicile des participants. L’entraînement avec un coach développe la force, la mobilité et la stabilité et réduit ainsi le risque de chute. Il favorise également le développement d’interactions sociales régulières. Nous espérons que cela redonnera à ces personnes âgées l’envie de sortir et de participer à la vie sociale.


Qu’est-ce qu’un coach en mobilité ?

Il s’agit de bénévoles de la commune, qui suivent une formation de deux jours. Nous dispensons la formation de base avec un centre de fitness local et des organisations partenaires dans le domaine du vieillissement. Une partie de la formation porte sur la motricité sportive et les méthodes d’entraînement, mais aussi sur les changements physiques liés à l’âge. Nous abordons également la question des droits et obligations en matière de bénévolat et de communication avec les personnes qui bénéficieront de cet entraînement. La formation est prise en charge par notre service et par des sponsors. À l’avenir, les coaches en mobilité suivront une formation continue trois fois par an.


Comment ce projet a-t-il démarré ?

Début novembre, nous avons organisé une séance d’information, que nous avions annoncée au préalable au moyen d’un tout-ménage, d’un article dans les médias locaux et d’affiches. Avec succès : la séance a attiré de nombreux participants. Quatorze personnes se sont inscrites comme futurs coaches et trois personnes souhaitent bénéficier d’un entraînement à domicile.


Comment le groupe cible sera-t-il informé de cette prestation ?

Par les soins à domicile ou par la clinique de notre commune. Nous voulons aussi les atteindre par l’intermédiaire des cabinets des médecins de famille, de physiothérapie, de podologie, des pharmacies ou encore des salons de coiffure. Des affiches F4 seront en outre placardées sur différents emplacements communaux.

 

Contact pour toute information complémentaire :

Patrizia Pennella, responsable du service en charge de la politique des aînés, patrizia.pennella@altersfragen-muri.ch

www.altersfragen-muri.ch


a+ Swiss Platform Ageing Society

La « Platform Ageing Society » permet aux acteurs impliqués dans le changement démographique de s’engager dans un échange continu. Elle diffuse des informations actuelles et des connaissances pertinentes dans divers domaines du quotidien (p. ex. la santé, la sécurité sociale ou le logement). L’objectif consiste à promouvoir la collaboration entre la recherche et la pratique et à favoriser le développement de projets communs.

Lien vers la plateforme Ageing Society 

Projets de la plateforme Ageing Society


Faites connaître votre projet !

Menez-vous ou connaissez-vous des projets innovants en lien avec la promotion de la santé et les mesures de prévention destinées aux seniors ? Alors n’hésitez pas à nous écrire à ncd@bag.admin.ch  afin qu’ils soient présentés dans la prochaine newsletter.

Savoir

Décembre 2019 – Cette rubrique vous informe sur les études importantes réalisées ou d’autres connaissances intéressantes.

Différences sociales : les seniors inégaux face à la santé

L’incidence des différences sociales sur la santé ne disparaît pas avec l’âge. Les personnes de 55 ans et plus avec une formation tertiaire bénéficient d’un meilleur état de santé général et adoptent de meilleurs comportements que celles avec une formation élémentaire. Elles disposent également plus souvent de ressources psycho-sociales comme un fort soutien social (46 % contre 31 %) ou un haut niveau de vitalité (64 % contre 41 %).

Lien vers le communiqué de presse de l’Office fédéral de la statistique (OFS)


Santé et lifestyle


Nouveau : Données sur la santé et lifestyle

Que sait la population des effets de la consommation de substances ou d’une trop faible mobilité ? Et que pense-t-elle des mesures structurelles ? L’enquête « Santé et Lifestyle 2018 » apporte des réponses à ces questions. Les sujets abordés comprennent l’alcool, le tabac, le cannabis, les médicaments, l’alimentation et l’activité physique. Les données détaillées sont maintenant disponibles dans des fichiers Excel triés par sujet :

Lien vers l’enquête Santé et Lifestyle 2018

 

Nouvelles fiches d’information

Nous avons synthétisé les principaux résultats de l’enquête « Santé et Lifestyle 2018 » dans des fiches d’information thématiques :


Nouveaux indicateurs sur Monam.ch

24 nouveaux indicateurs sont désormais disponibles en ligne sur le site du monitorage des addictions et des MNT (MonAM). Il s’agit notamment d’indicateurs relatifs à diverses substances, au sel, au poids corporel, au stress et à la qualité de vie.

www.monam.ch


The Cancer Atlas

Quels sont les facteurs de risque de cancer les plus répandus en Suisse ? Et dans d’autres pays ? Découvrez-le grâce à l’atlas interactif du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) :

Lien vers l’Atlas sur le cancer

Agenda / Manifestations

Décembre 2019 – Manifestations sur le thème des MNT, des addictions et de la santé psychique – n’oubliez pas d’inscrire les dates suivantes dans vos agendas:


Conférence des parties prenantes MNT 2020

En collaboration avec l’OFSPO, l’Obsan et l’Association obésité de l’enfant et de l’adolescent (AKJ), l’OFSP organisera le 23 juin 2020 une conférence des parties prenantes sur le thème annuel 2020 de la stratégie MNT « Santé des enfants et des adolescents ». Le nouveau « Rapport national sur la santé des enfants et des adolescents » y sera présenté.

 

Conférence des parties prenantes Addictions

En collaboration avec le Réseau Santé Psychique Suisse (RSP), l’OFSP organisera le 17 septembre 2020 la conférence des parties prenantes Addictions. La thématique « Enfants et adolescents » y sera également mise en avant. Que consomment les adolescents ? Comment utilisent-ils les nouveaux médias ? Quel soutien existe-t-il pour les enfants des familles touchées par les dépendances ? Ces questions et bien d’autres seront explorées du point de vue de la recherche et de la pratique.

Dans les médias

Décembre 2019

 

« L’autogestion est un aspect important des compétences en matière de santé »

Qu’est-ce que l’autogestion et pourquoi la promouvoir ? Marie-Luise Dierks, responsable de l’axe de recherche « Orientation des patients et éducation à la santé » au sein de l’école de médecine de Hanovre, répond à ces questions dans Spectra online.

Vers l’entretien


Hepa fête ses 20 ans

L’activité physique est un élément important de notre santé. hepa.ch a pour but d’intégrer le mouvement dans la vie quotidienne de toutes les personnes habitant en Suisse. La collaboration au sein du réseau est importante et a donné des résultats probants au cours des 20 dernières années.

Vers l'article Spectra

Dernière modification 14.02.2020

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 88 24
E-mail

Imprimer contact

logo-opp.JPG

Découvrez prevention.ch

La nouvelle plateforme d’information et d’échange pour la prévention et la promotion de la santé.

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/nationale-gesundheitsstrategien/strategie-nicht-uebertragbare-krankheiten/newsletter-ncd/gesamtansichten-newsletter/gesamtansicht-newsletter-ncd-9-2019.html