Recherche sur l’antibiorésistance

La recherche interdisciplinaire sur l’apparition, la transmission et la propagation des bactéries résistantes, de même que sur la lutte contre ces dernières, est encouragée. Elle fournit également des bases pour un développement ciblé de substances antimicrobiennes et de diagnostics.

Star-M Logo

Plateforme interdisciplinaire pour la recherche


Les projets de recherche sur l’antibiorésistance sont coordonnés dans tous les domaines concernés, ce qui permet de fixer de nouvelles priorités.


Lancé en 2015, le Programme national de recherche sur la résistance aux antimicrobiens (PNR 72) s’est achevé en janvier 2023. Il a permis de soutenir 33 projets de recherche, dont les résultats contribuent à la mise en œuvre de la Stratégie Antibiorésistance à travers une approche « One Health ». Le PNR 72 fournit des informations actuelles sur la propagation et la maîtrise des agents pathogènes résistants et sur l’utilisation appropriée des antibiotiques. En outre, de nouvelles technologies ont été développées pour améliorer le traitement des infections dues à des pathogènes résistants. Les résultats et les recommandations du PNR 72 ont été publiés en novembre 2022 sous la forme d’un résumé et de trois synthèses thématiques.

Depuis 2020, le Fonds national suisse soutient le pôle de recherche national AntiResist, qui mène des recherches fondamentales sur de nouvelles approches visant à lutter contre les bactéries résistantes aux antibiotiques.

En outre, la Suisse participe au programme de recherche européen « Joint Programming Initiative on Antimicrobial Resistance » (JPIAMR) qui, à travers une approche « One Health », vise notamment à mieux comprendre les mécanismes de transmission de l’antibiorésistance, et à développer de nouvelles approches thérapeutiques.


Promouvoir de nouvelles méthodes de diagnostic


Les infections virales ne nécessitent pas de traitement antibiotique. Il faut encourager la recherche de méthodes de diagnostic pour distinguer si une infection est d’origine bactérienne ou virale et identifier plus rapidement les résistances aux antibiotiques.


Des tests plus rapides, moins chers et plus précis devront permettre de baser davantage de prescriptions d’antibiotiques sur des examens diagnostiques. Ainsi, les antibiotiques seront utilisés de manière plus appropriée. Jusqu’à présent, les diagnostics se fondaient partiellement sur l’expérience professionnelle (diagnostic empirique), par manque de tests rapides, précis et bon marché.
Dans le cadre du PNR 72, différents projets ont examiné de nouveaux instruments de diagnostic, tandis que les outils existants ont été optimisés.

Informations complémentaires

Stratégie NOSO : réduire les infections associées aux soins

Grâce à la stratégie NOSO, la Confédération entend protéger davantage la population contre les infections associées aux soins, en collaboration avec ses partenaires. Les mesures appliquées et prévues sont citées ici.

Dernière modification 22.11.2023

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Section Stratégies, principes et programmes
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/nationale-gesundheitsstrategien/strategie-antibiotikaresistenzen-schweiz/umsetzung-star-mensch-forschung-entwicklung.html