Utilisation appropriée d’antibiotiques

Les directives relatives à l’utilisation rationnelle d’antibiotiques sont adaptées à l’état actuel des connaissances. Elles sont connues des médecins et systématiquement appliquées.

Star-M Logo

Utilisation uniforme des antibiotiques en Suisse


Autant que nécessaire, mais le moins possible, et ce, dans toute la Suisse. Des directives nationales standardisent la prescription des antibiotiques.


Soutenue par l’Office fédéral de la santé publique, la Société suisse d’infectiologie (SSI) a publié sur https://ssi.guidelines.ch/ des directives de prescription pour promouvoir une utilisation appropriée des antibiotiques. Des directives sont désormais à la disposition des médecins généralistes et des spécialistes pour le traitement des infections les plus fréquentes.

Les sociétés professionnelles et de spécialistes participent activement à l’élaboration de ces directives, en tenant également compte des directives internationales. Les directives sont régulièrement mises à jour et adaptées à l’évolution de l’antibiorésistance en Suisse.

Limiter la remise d’antibiotiques


Des critères appliqués à la prescription, à la remise et à l’usage d’antibiotiques « critiques » sont élaborés, puis actualisés régulièrement.


Les antibiotiques « critiques » (c.-à-d. ceux qui ont récemment été commercialisés et les produits de réserve) doivent être prescrits aux patients pour lesquels aucune autre thérapie n’est possible. Cette utilisation restreinte et contrôlée doit permettre de freiner l’apparition et la dissémination des résistances à ces antibiotiques de dernier recours.

Les programmes d’utilisation rationnelle des antibiotiques de Swissnoso (« Antimicrobial Stewardship Programs ») offrent aux hôpitaux une base pour établir leur propre système de surveillance et d’amélioration de l’utilisation de ces médicaments. Les dispositions sur la limitation des antibiotiques de réserve font partie de ces programmes et sont appliquées aujourd’hui déjà par différents hôpitaux.

Recours aux antibiotiques supérieur à la moyenne


Il faudra prévoir des mesures supplémentaires pour réduire un recours excessif aux antibiotiques si d’autres mesures de la Stratégie Antibiorésistance ne sont pas suffisamment efficaces.


Le Centre suisse pour le contrôle de l’antibiorésistance (ANRESIS) surveille aussi l’utilisation des antibiotiques. La consommation en milieu hospitalier est suivie depuis 2006, grâce à un réseau de pharmacies hospitalières : quelque 70 hôpitaux (ou réseaux d’hôpitaux) représentant environ 70 % des établissements de soins aigus fournissent leurs données sur une base volontaire. Les établissements participants reçoivent chaque année un rapport d’évaluation comparative qui leur permet d’apprécier leurs résultats par rapport à ceux d’institutions de taille similaire. Des tableaux de bord interactifs leur permettent de suivre les tendances en matière d’utilisation des antibiotiques au sein des différentes unités et l’évolution des antibiorésistances, et de prendre ainsi des mesures ciblées au niveau de l’hôpital.

Informations complémentaires

Stratégie NOSO : réduire les infections associées aux soins

Grâce à la stratégie NOSO, la Confédération entend protéger davantage la population contre les infections associées aux soins, en collaboration avec ses partenaires. Les mesures appliquées et prévues sont citées ici.

Dernière modification 22.11.2023

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Section Stratégies, principes et programmes
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/nationale-gesundheitsstrategien/strategie-antibiotikaresistenzen-schweiz/umsetz-star-mensch-sachgem-antibiotikaeinsatz.html