Organisation mondiale de la Santé (OMS)

Depuis 75 ans, l’OMS s’engage à améliorer la santé et le bien-être des populations. À cette fin, elle prévient et lutte contre les maladies, tout en veillant à ce que le plus de personnes possible aient accès à des soins de qualité. La Suisse est membre fondateur de l’OMS et héberge son siège à Genève.

Cette année, l’OMS fête ses 75 ans. Depuis la fondation de l’organisation, la Suisse soutient l’amélioration des soins de santé à travers le monde. En outre, elle veille à renforcer Genève comme capitale internationale de la santé.

La Suisse est un membre estimé de l’OMS. Grâce à son excellent système de santé, à ses instituts de recherche à la pointe au niveau mondial et à ses entreprises pharmaceutiques, de biotechnologie et de technique médicale novatrices, elle peut fournir une contribution importante au renforcement des soins de santé à l’échelle mondiale.

En tant que membre à part entière, la Suisse participe à l’Assemblée mondiale pour la santé (AMS), au même titre que les 193 autres membres. Par sa voix, elle y défend activement ses intérêts, en collaboration avec d’autres États partageant les mêmes idées. L’AMS est l’organe décisionnel suprême de l’OMS. Elle détermine la politique de l’organisation, contrôle sa politique financière, nomme le directeur général, et examine et approuve le budget de programme proposé. En outre, la Suisse a été nommée au sein du Conseil exécutif (CE) de l’OMS pour la période de mai 2023 à mai 2026.

Rôle de l’OMS

L’OMS est l’autorité multilatérale directrice pour le domaine de la santé au sein du système des Nations Unies. En vertu de sa Constitution, elle a pour mandat, dans le domaine de la santé, de diriger les travaux ayant un caractère international, de stimuler et guider la recherche, d’établir des normes et des critères, de présenter des propositions politiques fondées sur des données empiriques, de fournir une assistance technique aux États et de suivre et évaluer les tendances actuelles en matière de santé publique.

En tant qu’État membre souverain, la Suisse est libre de reprendre les adaptations apportées aux prescriptions existantes ou de signer et de ratifier les nouveaux instruments de l’organisation. L’OMS ne peut imposer aucune mesure à ses États membres.

Négociations actuellement en cours

Actuellement, des négociations ont lieu dans les domaines suivants :

Amendements au Règlement sanitaire international (RSI, 2005)

Le Règlement sanitaire international (RSI, 2005) régit la coopération visant à réduire la propagation transfrontalière des maladies transmissibles. Adopté en 1969, il a été révisé à plusieurs reprises depuis, la dernière fois en 2005 (révision complète). Les amendements visés par les discussions actuelles doivent notamment renforcer les mécanismes d’intervention précoce et de surveillance. La Suisse est partie au RSI depuis son entrée en vigueur en 1969 et participe activement aux négociations relatives aux amendements du RSI (2005).

Règlement sanitaire international (RSI) (admin.ch)

Nouvel accord sur la préparation, la prévention et la lutte contre les pandémies

D’autre part, la Suisse participe aux discussions relatives à un nouvel accord sur la préparation, la prévention et la lutte contre les pandémies. La pandémie de coronavirus a montré toute l’importance que revêt une collaboration et une coordination internationale de qualité et un échange étroit de connaissances en cas de risque sanitaire mondial.

Intergovernmental Negotiating Body (INB) (admin.ch)

Dans les deux cas, les négociations ont déjà démarré. Elles sont pour l’instant prévues jusqu’en mai 2024.

Initiative mondiale Santé pour la paix

En coopération avec Oman, la Suisse soutient l’initiative mondiale Santé pour la paix, qui vient en aide aux régions fragiles, vulnérables ou touchées par des conflits. Les activités portent par exemple sur la protection des hôpitaux, l’accès universel aux services de santé, la formation du personnel médical et soignant aux conditions de travail difficiles et le soutien psychologique des jeunes ayant subi des violences. Élaborés en étroite coopération avec les ministères et d’autres partenaires, des programmes dans ce sens sont en cours, notamment en Colombie, en Somalie et en République centrafricaine. Ils visent à renforcer les soins de santé à l’échelle communautaire tout en contribuant à la paix.
Cette année, l’Assemblée mondiale de la santé discutera de l’adoption d’une feuille de route en vue de la mise en œuvre ultérieure de l’initiative mondiale Santé pour la paix. Par ailleurs, la Suisse organise, en collaboration avec Oman, un événement consacré à la présentation d’exemples concrets.

Global Health for Peace Initiative (GHPI) (who.int) (en anglais)

La Genève internationale

La Suisse soutien la présence de l’OMS à Genève. Elle s’est notamment engagée à fournir à l’organisation un prêt avantageux pour la construction d’un nouvel immeuble et pour l’assainissement de son bâtiment principal.

Le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe

L’OMS/Europe est l’un des six Bureaux régionaux de l’OMS dans le monde et sert la Région européenne de l’OMS, qui comprend 53 pays. Elle soutient ses États membres et collabore avec différents partenaires dans le but d’améliorer le bien-être et la situation sanitaire de près de 900 millions de personnes dans la Région.

Le Comité permanent du Comité régional (CPCR) est un sous-comité du Comité régional de l’OMS/Europe. Il agit en son nom, et veille à ce que ses décisions et politiques soient mises en œuvre. La Suisse a été membre du CPCR de l’OMS/Europe entre 2019 et 2022.  

Questions importantes

 

 

Dernière modification 31.05.2024

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Affaires internationales
Section Santé globale
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 464 55 65
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/internationale-beziehungen/multilaterale-zusammenarbeit/organisation-mondiale-sante.html