Enjeu global de la résistance aux antimicrobiens

Dans le monde, virus et bactéries résistent de plus en plus aux traitements antimicrobiens. La Suisse participe activement à la stratégie de l’OMS visant à endiguer ces résistances.

Des résistances par mutations

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la résistance aux antimicrobiens comme la résistance d’un micro-organisme à un médicament antimicrobien auquel il était jusqu’alors sensible. Cette résistance résulte de l’aptitude de certains virus et bactéries à supporter l’attaque respectivement d’antiviraux et d’antibiotiques. La résistance apparaît lorsque le micro-organisme mute en acquérant un gène de résistance.

Accélération des mutations dans le monde

Des résistances aux antimicrobiens ont été détectées partout dans le monde. Le problème s’intensifiant, il s'agit d’un des plus grands défis en terme de santé mondiale. Par exemple, 3.5% des nouveaux cas de tuberculose détectés dans le monde sont multi-résistants. Ce développement s’accélère en raison de l’usage à mauvais escient des médicaments antimicrobiens, de programmes inadaptés ou inexistants, de luttes frénétiques contre les infections, de médicaments de mauvaise qualité, de la faiblesse des capacités de laboratoire, des déficiences de la surveillance et des insuffisances de la réglementation sur l’usage des antimicrobiens.

Le plan d’action mondial

Fruit d’un travail collectif ayant impliqué l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et la société civile, le plan d’action mondial prévoit cinq domaines d’action :

  • améliorer la sensibilisation à la résistance aux antimicrobiens et la compréhension du phénomène parmi les populations;
  • améliorer la surveillance et la recherche;
  • endiguer la propagation de l’infection par des mesures efficaces d’assainissement, d’hygiène et de prévention des infections;
  • optimiser l’usage des antibiotiques en santé humaine et animale;
  • renforcer l’innovation et les investissements.

Engagement de la Suisse

La Suisse a soutenu l’adoption de ce plan d’action mondial lors de l’Assemblée mondiale de la santé de mai 2015. Au niveau national, elle a suivi en adoptant la Stratégie nationale Antibiorésistance (StAR) en novembre 2015. Par ailleurs, à titre de  contribution au Global Health Security Agenda, initiative lancée par les Etats-Unis pour lutter contre les maladies transmissibles, la Suisse a publié une étude comparative sur les différentes stratégies nationales de lutte contre la résistance aux antimicrobiens.

Dernière modification 20.05.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Affaires internationales
Section Santé globale
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 464 55 65
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/internationale-beziehungen/internationale-gesundheitsthemen/securite-sanitaire-internationale1/enjeu-global-resistance-antimicrobiens.html