Alzheimer et autres formes de démence au niveau international

La démence, dont la maladie d’Alzheimer, touche chaque année davantage d’individus dans le monde. Tandis que la Suisse dispose d’une stratégie nationale, de nombreux Etats ne considèrent toujours pas cette pandémie comme prioritaire.

De dos : la Directrice générale de l'OMS Dr. Margaret Chan et le Conseiller fédéral Alain Berset lors du Panel ministériel sur la démence (Alzheimer et autres maladies apparentées) en marge de la 69ème Assemblée mondiale de la Santé, Genève, 23 mai 2016

La démence – une hausse des cas dans le monde

La démence est un terme générique qui désigne différentes maladies cérébrales dues à des causes dégénératives ou vasculaires. L’Alzheimer en est la forme la plus fréquente. Selon l’OMS, Le nombre total de personnes atteintes de démence devrait atteindre 75,6 millions en 2030 et 135,5 millions en 2050. Ce pronostic de hausse se base en grande partie sur l’augmentation du nombre de cas de démence dans les Etats à revenu faible ou intermédiaire.

Un problème sous-estimé dans de nombreux pays

La démence représente un enjeu majeur de santé publique pour les générations présentes et futures. Souvent ignorée et mal comprise, la démence touche des individus ainsi que leurs familles dans chaque pays du globe et s’avère être une cause majeure d’handicap. Ce problème touche tant les pays à haut revenus que les régions défavorisées et génère des coûts considérables pour les systèmes de santé. Malgré l’urgence, beaucoup de gouvernements ne reconnaissent pas la démence comme une priorité.

OMS : de la reconnaissance au plan d’action

La prévalence croissante de la maladie dans le monde a amené l’OMS à reconnaître l’importance de l’enjeu :

  • Par son rapport « Dementia: a public health priority », l’organisation définit la démence comme un fardeau notoire pour la santé publique. Elle y plaide pour que cette maladie devienne d’urgence une priorité. Selon l’OMS, un effort global doit être fourni dans la durée pour promouvoir les actions et pour répondre aux défis liés à l’augmentation de sa prévalence.
  • L’OMS a également souligné l’importance du transfert de savoir et des bonnes pratiques entre pays. Selon l’organisation, aucun pays, secteur ou organisation ne peut surmonter seul les défis liés à la démence.

A noter que la Suisse s’implique fortement dans le dossier de la démence. Sur le plan intérieur, elle dispose de la stratégie nationale en matière de démence (2014-2019). Au niveau international, elle a notamment incité le Conseil exécutif à soumettre un plan d’action mondial. Ce dernier a été adopté lors de la 70ème Assemblée mondiale de la Santé en mai 2017.

Informations complémentaires

Stratégie nationale en matière de démences 2014-2019

La stratégie en matière de démence vise à améliorer la qualité de vie des personnes concernées, à réduire la charge liée à la maladie et à assurer une bonne prise en charge. Pour en savoir plus: priorités et projets en cours.

Dernière modification 30.08.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Affaires internationales
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 464 55 65
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/strategie-und-politik/internationale-beziehungen/internationale-gesundheitsthemen/alzheimer-international.html