Attribution d’organes, de tissus et de cellules

Le Service national des attributions applique des critères clairs pour attribuer les organes des donneurs décédés. Ainsi les patients sur la liste d’attente ont tous les mêmes chances. La loi ne règle pas l'attribution des tissus et des cellules souches.

Grâce aux progrès et aux succès de la médecine, les transplantations sont devenues une option thérapeutique pour un nombre croissant de personnes. Aujourd’hui, la demande en organes est plus grande que l'offre. Il a donc fallu mettre en place des listes d’attente et des critères clairs pour l’attribution des organes. Un principe est cependant essentiel : tous doivent avoir les mêmes chances de sauver leur vie par un nouvel organe.

Quatre critères d’attribution des organes

Quatre critères concrets règlent l’attribution des organes :

  • Urgence médicale : cet aspect est essentiel. Priorité est donnée à une personne qui se trouve en danger de mort et que seule une transplantation immédiate peut sauver.
  • Utilité médicale : les perspectives de succès de la greffe (chances de survie, qualité de vie) jouent un rôle important. La compatibilité entre les groupes sanguins du donneur et du receveur et la similarité des caractéristiques physiologiques permettent d’escompter le résultat médical le meilleur.
  • Temps d’attente : la durée d'attente pour un organe représente un critère complémentaire.
  • Égalité des chances : tous les patients doivent avoir les mêmes chances de recevoir un organe. Cependant, les caractères physiologiques rares de certains patients réduisent la probabilité de compatibilité, par exemple : les personnes du groupe sanguin 0. Afin de leur éviter une attente trop longue, les organes appropriés leur sont attribués en priorité.  

Coopération avec l’étranger

Lorsqu’on ne trouve pas de receveur en Suisse, on propose l’organe à des hôpitaux étrangers pour une transplantation. À l’inverse, un organe prélevé à l’étranger peut être mis à la disposition des hôpitaux suisses. C’est dans ce but qu’il existe des coopérations avec des organismes étrangers d’attribution.

Attribution d’organes par Swisstransplant

La fondation privée Swisstransplant, en sa qualité de Service national des attributions, se charge de l’allocation d’organes. Selon la loi sur la transplantation, elle est chargée des tâches suivantes :

  • Gestion de la liste d’attente suisse : afin d’éviter qu’un patient ne soit avantagé en figurant plusieurs fois sur la liste d’attente pour le même organe.
  • Attribution des organes : la décision est prise en étroite collaboration avec les centres de transplantation.
  • Coordination de l’échange d’organes avec les organismes étrangers d’attribution : un organe en provenance de l’étranger ne peut être accepté que si les critères de qualité, de sécurité et de traçabilité sont garantis. Il doit en outre avoir été prélevé dans des conditions comparables à celles en vigueur en Suisse.
  • Organisation et coordination de toutes les activités en lien avec l’attribution : le transport des organes, par exemple.

SOAS (Swiss Organ Allocation System) est un logiciel servant à l’attribution des organes. Il est géré par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et utilisé par la fondation Swisstransplant sur mandat de l’OFSP. 

Dons par des personnes vivantes souvent dirigés

Les personnes vivantes peuvent également faire don de certains organes, d’un rein notamment. Dans la majorité des cas, l’organe est donné à un proche. C’est le donneur qui choisit le receveur et non le Service national des attributions. La loi sur la transplantation autorise également le don d’un organe à une personne inconnue. Ces « dons non dirigés » sont rares et les organes sont attribués par le Service national des attributions de la même manière que les organes de personnes décédées.

Difficultés de trouver des cellules souches compatibles

Les transplantations de cellules souches du sang sont réalisées pour lutter contre les leucémies et d’autres maladies du sang. Il s’agit de dons par des personnes vivantes et les cellules ne sont pas attribués selon les mêmes règles que les organes de personnes décédées. En cas de besoin, un donneur compatible est recherché dans le Registre des cellules souches du sang, qui répertorie les personnes prêtes à faire un don. Lorsque les cellules souches d’un donneur sont nécessaires, il est sollicité pour faire un don. Les caractéristiques tissulaires du donneur et du receveur doivent concorder au mieux. Étant donné qu’il existe une multitude de types de tissus différents, il est très difficile de trouver un donneur compatible.

Attribution de tissus

Actuellement, l’attribution de tissus tels que la cornée, les os ou les valvules cardiaques n’est pas réglementée. Dans l’attente d’un receveur, les tissus prélevés peuvent être conservés pendant un laps de temps déterminé dans des banques de tissus spécialisées. Toutefois, on n’y trouve pas toujours tout de suite les tissus nécessaires pour un patient. Si cette disponibilité devenait insuffisante, le Conseil fédéral pourrait introduire des règles d’attribution.

Dernière modification 06.08.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division biomédecine
Section transplantation
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 51 54
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/medizin-und-forschung/transplantationsmedizin/transplantieren-von-organen-geweben-Zellen/zuteilung-organe-gewebe-blut-stammzellen.html