Mesures médicales préliminaires

Les mesures médicales préliminaires sont effectuées sur le donneur avant le prélèvement, dans le seul but de conserver les organes, tissus ou cellules dans le meilleur état fonctionnel possible jusqu’au moment de la transplantation.

Les mesures médicales préliminaires sont effectuées sur un donneur potentiel entre l'arrêt du traitement thérapeutique et le prélèvement des organes. L'arrêt de la thérapie survient lorsque tout autre traitement appliqué à une personne gravement malade ou blessée est devenu vain et que la mort est imminente.

Préserver les organes de tout dommage

Les mesures médicales préliminaires n'agissent pas directement sur l'état du patient. Elles visent à préserver les organes de tout dommage. A cet effet, les organes doivent recevoir du sang et de l'oxygène aussi longtemps que possible. Après le prélèvement, il est nécessaire de les refroidir et de les transplanter rapidement. Les mesures médicales préliminaires peuvent être mises en œuvre uniquement s'il y a consentement. Elles ne doivent en aucun cas accélérer la mort du patient.

Selon la situation, la préservation des organes exige des mesures différentes :

  • La respiration artificielle est maintenue.
  • Des médicaments régulant la circulation et l'équilibre hormonal sont administrés.
  • Des échantillons sont prélevés pour des examens en laboratoire ; les résultats permettent de surveiller les fonctions corporelles.

Liste négative

Certaines mesures médicales préliminaires ne peuvent pas être réalisées avant la mort si le donneur n’y a pas consenti. A cet égard, l’ordonnance renvoie à une « liste négative » dans les directives « Diagnostic de la mort et préparation du prélèvement en vue de la transplantation d’organes » de l’Académie suisse des sciences médicales (ASSM) (voir sous « Liens »). Ces mesures consistent à poser une canule artérielle pour administrer un liquide refroidissant et à procéder à la réanimation mécanique.Vous trouverez de plus amples informations sur le sujet dans l'avis de droit « Mesures médicales préliminaires en vue d'un prélèvement d'organes » du Pr Olivier Guillod (à télécharger sous la rubrique « Documents »).

Liens

Législation

Législation Médecine de la transplantation

La loi sur la transplantation crée la base légale nécessaire à la médecine de la transplantation en Suisse. Elle se fonde sur l’art. 119a de la Constitution fédérale et est complétée par six ordonnances d’exécution.

Informations complémentaires

Constatation du décès dans la médecine de la transplantation

Les organes et tissus transplantés proviennent principalement de personnes décédées. Les conditions pour leur prélèvement sont réglées dans la loi sur la transplantation. Avant tout prélèvement, il faut diagnostiquer l'arrêt complet et irréversible du cerveau.

Révision de la loi sur la transplantation

Cette page donne des informations sur les adaptations antérieures et actuelles de la loi sur la transplantation.

Dernière modification 28.08.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division biomédecine
Section transplantation
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 51 54
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/medizin-und-forschung/transplantationsmedizin/spenden-von-organen-geweben-nach-dem-tod/vorbereitende-medizinische-massnahmen.html