Organes et cellules souches du sang : don par des personnes vivantes

Les personnes peuvent, de leur vivant également, faire don de certains organes et de cellules souches du sang. Des investigations préalables et un bon suivi sont alors nécessaires pour limiter les risques à un minimum pour la santé du donneur.

Le don d’organes de son vivant

De son vivant, il est possible de faire don de certains organes. Un tel don provient en général d’un membre de la famille ; il présente des avantages notables mais n'est pas dépourvu de risques pour le donneur.

La transplantation croisée

Pour des raisons de compatibilité, une personne ne peut pas toujours faire, de son vivant, don d’un rein à un proche. La transplantation croisée permet alors d’attribuer des organes, par croisement, à des receveurs compatibles.

Le déroulement d'un don par une personne vivante

Le don d'organes par une personne vivante doit être planifié de façon très minutieuse. Dans l'exemple ci-dessous, une mère fait don d'un rein à sa fille. Cette histoire fictive permet de mieux comprendre le déroulement typique d'un don d'organes.

Don de cellules souches du sang

La transplantation de cellules souches hématopoïétiques intervient dans le traitement des maladies graves du sang. Les personnes désireuses de donner des cellules souches peuvent se faire enregistrer. Mais elles doivent être informées du déroulement et des risques du don.

Informations complémentaires

Expression de la volonté en matière de don d'organes, de tissus ou de cellules

Tout prélèvement d'organes, de tissus ou de cellules n'est possible que si cela est conforme à la volonté du donneur.

Déroulement et conditions-cadres des transplantations

La transplantation d’organes comprend plusieurs phases : d’abord une attente parfois longue, suivie de l’attribution de l’organe et de l’intervention proprement dite et enfin, la vie « d’après », qui exige beaucoup de discipline de la part des receveurs.

Transplantation : Faits et chiffres

Aperçu des principaux faits et chiffres dans le domaine de la transplantation.

Contrôle d’efficacité de la loi sur la transplantation

L’efficacité de la loi sur la transplantation est continuellement contrôlée. À cet effet, des données sont systématiquement collectées et interprétées (monitorage et évaluation).

Mesures visant à augmenter le nombre d’organes pour une transplantation

En mars 2013, le Conseil fédéral a publié un rapport décrivant la situation concernant le don d'organes en Suisse. Il répond ainsi aux postulats Gutzwiller (10.3703), Amherd (10.3701) et Favre (10.3711).

Dernière modification 17.08.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division biomédecine
Section transplantation
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 51 54
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/medizin-und-forschung/transplantationsmedizin/lebendspenden-von-organen-zellen.html