Thérapie à base de cellules fraîches

De 2014 à 2016, l'OFSP, Swissmedic et les cantons ont agi ensemble contre les offres illégales de préparations et de thérapies à base de cellules fraîches, proposées par diverses cliniques pour des clients fortunés provenant d’Asie.

Thérapie surannée et risquée

La thérapie à base de cellules fraîches consiste à injecter des substances prélevées sur des organes d'origine animale afin de produire un effet revitalisant sur les organes humains correspondants. L'efficacité de cette méthode, élaborée dans les années 30 par le médecin suisse Paul Niehans, n'a jamais été démontrée scientifiquement. Par ailleurs, ce type de thérapie comporte des risques considérables pour les patients : réactions allergiques, infections, maladies auto-immunes, voire décès. Il est donc rejeté par les organisations professionnelles de médecins et par l'OMS.

Aucune autorisation octroyée en Suisse

Jusqu'en 2010, certaines préparations à base de cellules fraîches pouvaient être considérées comme des préparations magistrales (sur exécution d'une ordonnance médicale), ce qui les dispensait de l’autorisation de mise sur le marché. Depuis la modification de la loi sur les produits thérapeutiques du 1er octobre 2010, cette dispense n'est plus possible. Or, à ce jour, ni l'OFSP, ni Swissmedic n'ont octroyé d'autorisation de mise sur le marché pour de telles préparations. Des indices ayant montré que les offres de thérapie à base de cellules fraîches connaissaient un certain essor, l'OFSP, Swissmedic et les cantons ont donc décidé conjointement de clarifier la situation pour lutter contre l'usage de produits non autorisés et d'informer les établissements proposant ce type de thérapie sur le cadre légal en vigueur.

Résultats

En été 2014, 37 établissements susceptibles de proposer des cellules fraîches ou des traitements incluant ce type de produit ont été répertoriés. Ils ont dû décrire leur offre de manière détaillée. Dans certains cas, les autorités ont demandé des précisions ou procédé à des inspections. Il s'est heureusement avéré qu'aucun de ces établissements ne fabriquait, n'importait ou n'injectait de préparations répondant à la définition originale du terme « thérapie à base de cellules fraîches » (c.-à-d. avec des cellules ou des tissus d'origine animale vivants). Dans quatre cas, Swissmedic est intervenu en raison de la fabrication ou de l'emploi de préparations à base de tissus animaux non autorisées. Trois de ses décisions ont fait l'objet d'un recours auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF). Ce dernier n’est pas entré en matière sur un des recours en raison d’un non-respect de délai et a rejeté les deux autres. Un des recours a ensuite été transmis au Tribunal fédéral (état fin 2018). Il a aussi contesté le contenu de 14 sites Internet qui pouvait tromper le public.
D’une manière générale, l’action menée a permis de sensibiliser la branche et les associations professionnelles en leur rappelant le cadre légal en vigueur.

Suite des opérations

L'action menée conjointement par l'OFSP, Swissmedic et les cantons contre les offres proposant des préparations ou des thérapies à base de cellules fraîches s'est achevée fin juin 2016. La Confédération et les cantons assureront un suivi permanent de ces offres thérapeutiques. Swissmedic (compétent au niveau de la fabrication et de la mise sur le marché de médicaments), l'OFSP (compétent en matière d'offres de prestations incluant l'utilisation de cellules ou de tissus) et les autorités cantonales d'exécution (compétentes au niveau de l'utilisation) vérifieront, en tenant compte des risques, que les cliniques, cabinets médicaux et professionnels de la santé respectent le cadre légal en vigueur.

Dernière modification 30.04.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division biomédicine
Section Droits des produits thérapeutiques
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 51 54
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/medizin-und-forschung/heilmittel/frischzellen-therapie.html