Zika

zika

Depuis mai 2015, le virus Zika s’est propagé de façon spectaculaire autour du globe. L’infection, bénigne dans la majorité des cas, cause parfois des complications neurologiques graves (microcéphalie chez le nouveau-né, Syndrome de Guillain-Barré chez l’adulte).

Agent infectieux et transmission

Le virus Zika se transmet principalement par une piqûre de moustique infecté du genre Aedes (principalement Aedes aegypti, mais Aedes albopictus est aussi compétent). Le virus se transmet également par voie sexuelle et de la femme enceinte au fœtus. Une transmission lors de transfusion sanguine est possible.

Tableau clinique

Dans 60-80% des cas, l'infection est asymptomatique. Dans les 20-40% restants, elle peut se manifester par une multitude de symptômes cliniques différents qui disparaissent généralement d'eux-mêmes dans les quatre à sept jours. Rarement, des complications neurologiques peuvent survenir. De plus, l'infection par le virus Zika pendant la grossesse peut entraîner de graves séquelles neurologiques chez le fœtus.
Comme il n'existe pas de médicaments spécifiques, le traitement de la maladie est exclusivement symptomatique.

Répartition géographique et fréquence

Jusqu’en 2014, la maladie était présente de manière sporadique dans une vingtaine de pays en Asie, Océanie et en Afrique. Depuis une épidémie en 2015-2016, qui a débuté au Brésil en mai 2015, 60 pays et territoires en Amérique du Sud, centrale, aux Caraïbes, dans le Pacifique, en Asie (Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, etc.) et en Afrique (Cap-Vert et Guinée-Bissau) sont touchés. Après l’affaiblissement de l’épidémie en Amérique du Sud et en Amérique centrale, les nombres de cas chez les voyageurs suisses ont aussi diminué.
Aucun cas de Zika dû à une transmission locale vectorielle n’a été observé en Europe à ce jour. En principe, toutefois, il existe un risque de transmission du virus de Zika également en Europe, car les moustiques-tigres, Aedes albopictus, introduits, se propagent en Europe et également en Suisse.

Pour de plus amples informations sur l’épidémie actuelle, référez-vous à la page suivante : Zika

Prévention

Il n’existe à ce moment aucun traitement spécifique. Le traitement de la maladie est symptomatique. La principale mesure pour se protéger contre une infection au virus Zika lors de voyages dans les pays concernés consiste à se protéger contre les piqûres de moustiques en portant des vêtements amples, à manches longues et imprégnés d'insecticide, en utilisant un bon répulsif le jour et la nuit et en dormant sous une moustiquaire (surtout dans les endroits non climatisés).
Les femmes enceintes, les personnes souffrant de dysfonctionnement du système immunitaire ou d'autres maladies chroniques, ainsi que les voyageurs avec des enfants en bas âge, devraient consulter un médecin pour se renseigner sur tous les dangers de santé liés aux maladies tropicales.

Diagnostic

Selon la modification de l’Ordonnance du 5 mars 2016, les échantillons des femmes enceintes, doivent être envoyés à un centre de référence, qui, pour le virus Zika, est le Centre National de Référence des Infections Virales Emergentes (CRIVE) à Genève.

Chiffres sur l'infection à virus Zika

Détail des données sur le Zika

Evolution du nombre de cas hebdomadaires selon le système de déclaration obligatoire établi sur des déclarations des médecins.

Nombre de cas hebdomadaires

Base: système de déclaration obligatoire

Dernière modification 23.08.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/krankheiten-im-ueberblick/zika.html