Varicelle & Zona

Chez les enfants en bonne santé, la varicelle est souvent bénigne, mais une fois infecté, elle peut entraîner un zona (= herpès zoster) plus tard dans la vie. À partir de 2023, la vaccination combinée MMRV est recommandée pour tous les enfants âgés de 9 et 12 mois. Une vaccination de rattrapage est recommandée entre l'âge de 13 mois et 39 ans.

Agent infectieux et transmission

La varicelle est une maladie très contagieuse, provoquée par le virus varicelle-zona. Ces virus se transmettent facilement de personne à personne, par l'émission dans l'air de gouttelettes provenant des voies respiratoires d'un malade (ou par le contact avec du liquide contenu dans les vésicules), d'où le nom de « petite vérole volante » parfois aussi donné à la varicelle. La varicelle s'attrape le plus souvent déjà durant l'enfance, âge dans lequel elle constitue une maladie désagréable, mais généralement légère et bénigne. Une personne infectée est contagieuse de 2 jours avant le début de l'éruption cutanée jusqu'au moment où les dernières vésicules se sont transformées en des croûtes.

Une infection par le virus varicelle-zona confère certes une immunité à vie contre la varicelle, cependant les virus restent dans le corps et peuvent ultérieurement causer un zona (= herpès zoster).

Tableau clinique

Varicelle

Deux à trois semaines après l'infection, la varicelle se manifeste par une légère fièvre et de la fatigue, suivies d'une éruption cutanée souvent accompagnée de démangeaisons : des petites taches rouges se développent en pustules et puis vésicules, qui se dessèchent en formant des croûtes, qui finissent par tomber. En règle générale, on ne contracte la varicelle qu'une seule fois dans sa vie. Des complications comme une infection bactérienne de la peau peuvent parfois survenir. Des complications sévères, comme une pneumonie, une méningite ou une encéphalite sont rares, mais peuvent avoir des conséquences graves, voire mortelles. Le risque de complications est plus élevé chez les adultes que chez les enfants. En particulier, la varicelle représente un risque important pour les nouveau-nés et les malades dont le système immunitaire est affaibli ainsi que pendant une grossesse, tant pour les femmes enceintes (pneumonies) que pour le fœtus (malformations).

Zona

La persistance discrète du virus dans les ganglions nerveux peut entraîner sa réactivation et l‘apparition d‘un zona (herpès zoster), notamment chez les personnes âgées ou immunodéficientes. Le zona se manifeste par une éruption cutanée sous forme d'une bande d'un seul côté du corps, caractérisée par des vésicules et souvent accompagnée de fortes douleurs, parfois persistantes (« névralgie post-zostérienne »). Dans 10 à 20 % des cas, un œil est également touché par l'éruption (risque de cécité).

Le traitement de la varicelle ou du zona se limite, la plupart du temps, au soulagement des symptômes. Dans certains cas, un médicament virostatique (qui inhibe le développement du virus) peut être employé.

Répartition géographique et fréquence

Le virus varicelle-zona est présent dans le monde entier.

En Suisse, la varicelle survient pendant toute l'année. La quasi-totalité de la population adulte (98 %) possède des anticorps contre le virus, parce qu'elle a été touchée par la varicelle durant l'enfance.

Chaque année, quelque 20 000 enfants et 3000 personnes âgées de plus de 16 ans consultent un médecin pour une varicelle. Environ 50 personnes de plus de 16 ans doivent être hospitalisées chaque année en raison de complications. Sur 100 000 malades, un à deux enfants meurent des complications liées à la varicelle ; chez les personnes âgées de plus de 16 ans, le nombre de décès est d'environ 20 pour 100 000 malades.

Environ un tiers de toutes les personnes touchées par la varicelle durant l'enfance vont être affectées plus tard par un zona.

Prévention

A partir de 2023, la vaccination contre la varicelle avec deux doses est recommandée comme vaccination de base pour tous les nourrissons âgés de 9 et de 12 mois. Elle devrait de préférence être administrée en tant que composant du vaccin combiné RORV quadrivalent, qui protège contre quatre maladies : rougeole, oreillons, rubéole et varicelle.

Étant donné que le risque de complications de la maladie est plus élevé chez les adultes, il est important de prévenir une infection chez toutes les personnes qui ne sont pas encore immunes. Un rattrapage (1 ou 2 doses) contre la varicelle (ou le RORV) est donc recommandé pour tous les enfants, les adolescents et les adultes entre 13 mois et 39 ans (c’est-à-dire jusqu’au 40e anniversaire) qui n’ont pas encore eu la varicelle ni reçu deux doses de vaccin au total. En cas d'incertitude quant à une varicelle antérieure, les anticorps IgG peuvent être déterminés pour clarifier le statut immunitaire.

Actuellement (état novembre 2022), la vaccination de rattrapage contre la varicelle est prise en charge par l'assurance obligatoire des soins (assurance de base) pour les personnes à l'âge de 11 jusqu’à 39 ans. La question de la prise en charge par l’assurance obligatoire des soins de la vaccination de base et des rattrapages contre la varicelle avec un vaccin RORV ou contre la varicelle pour les personnes âgées de 9 mois à 10 ans est en cours d’examen.

La vaccination contre le zona (herpès zoster) par le vaccin sous-unitaire adjuvanté (Shingrix®) est recommandée en Suisse depuis 2022 aux personnes en bonne santé à partir de 65 ans, aux personnes âgées de 50 ans et plus qui présentent une immunodéficience et à celles, à partir de 18 ans, atteintes d’immunodéficience sévère. Deux doses, administrées à un intervalle d'au moins deux mois, sont nécessaires. Chez les personnes ayant une immunodéficience, un intervalle de quatre semaines peut être considéré sur une base individuelle. La vaccination avec le vaccin sous-unitaire est remboursée par l'assurance obligatoire des soins à partir de février 2022.

Les recommandations actuelles concernant le vaccin à virus vivant atténué (Zostavax®), émises en 2017, ne s’appliquent plus qu’aux personnes âgées de 65 à 79 ans sans immunodéficience qui préfèrent ce vaccin au vaccin sous-unitaire. La vaccination avec le vaccin à virus vivant atténué n’est pas remboursée par l’assurance obligatoire des soins.

Documents


Evaluation of Vaccine and Vaccination against Herpes Zoster (Zostavax® and Shingrix®) (PDF, 1 MB, 18.11.2021)Évaluation par la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV)
État: novembre 2021

Factsheet Varicelles

Varicelle

Factsheet Varicelle, préparé par la Commission fédérale pour les vaccinations en collaboration avec l’Office fédéral de la santé publique.

Chiffres sur le herpès zoster

Sentinella – Déclarations actuelles

Vous trouvez ici les déclarations de cas de suspicion de grippe des médecins de famille dans le système de déclaration suisse Sentinella.

Informations complémentaires

Plan de vaccination suisse

Les informations sur les vaccins recommandés en Suisse sont réunies dans le Plan de vaccination suisse, l’objectif étant d’aboutir à une protection vaccinale optimale de chaque individu et de la population.

Publications sur les maladies transmissibles

Des questions sur les vaccins ou les maladies transmissibles ? Besoin d’un carnet de vaccination ? Vous trouverez des réponses dans nos publications.

Directives et recommandations sur la vaccination et la prophylaxie

L’OFSP élabore et publie des directives et des recommandations relatives aux vaccins conseillés et aux autres mesures prophylactiques.

Vaccination des nourrissons et des enfants

L’OFSP recommande divers vaccins pour protéger les nourrissons et les enfants contre les maladies infectieuses dangereuses.

Dernière modification 17.11.2022

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/krankheiten-im-ueberblick/windpocken.html