Poliomyélite / paralysie infantile

Poliomyelitis

La poliomyélite n’a pas encore été éradiquée à l’échelle mondiale même si le but est presque atteint. Il est donc nécessaire de continuer à vacciner dans les pays libres de poliomyélite. Lors de voyage, un rappel est parfois obligatoire. 

Agent infectieux et transmission

La poliomyélite est une maladie infectieuse provoquée par des poliovirus. Parmi les trois types de virus, le type 2 ne se rencontre presque plus. Il existe aussi des cas de maladies dus à des dérivés circulant de souches vaccinales de poliovirus. A l’heure actuelle, les enfants de moins de 3 ans restent pratiquement les seuls concernés par la polio.

Au début de l’infection, le virus est excrété par les muqueuses du nez et de la gorge. Ensuite, l’excrétion du virus se fait par les selles pendant trois à six semaines supplémentaires. Les poliovirus se transmettent par contact direct comme par exemple via les mains sales, l'eau ou les aliments contaminés par des matières fécales, éventuellement aussi par des gouttelettes émises par la gorge. Presque toutes les personnes non-vaccinées, vivant dans l’entourage proche d’un patient, sont déjà infectées au moment du diagnostic de la poliomyélite.

Tableau clinique

Chez 90% des personnes infectées, une infection avec le virus de la polio se déroule sans symptômes. Les cas de maladie se manifestent généralement par syndrome grippal ou des symptômes gastro-intestinaux. Moins de 1% des personnes infectées développent le tableau classique de la poliomyélite avec des paralysies flasques (généralement d’un seul côté, aux jambes plus fréquemment qu’aux bras). Une paralysie respiratoire est plus rare. De par son développement, une paralysie flasque peut régresser complètement ou subsister à vie. Il n’existe aucun traitement antiviral contre la maladie, seuls les symptômes peuvent être atténués. Il arrive qu'un syndrome post-poliomyélite se développe des décennies après la phase aiguë. Il se traduit par une faiblesse musculaire et des douleurs.

Comme la maladie est devenue rare, un tel tableau clinique peut également être dû à d’autres agents infectieux, toxines ou d’autres causes (immunologiques, génétiques). La déclaration et l’investigation des paralysies flasques sont considérées comme des facteurs essentiels d’un système de surveillance fonctionnel pour cette maladie.

Répartition géographique et fréquence

En 1988, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé d'éradiquer la poliomyélite dans le monde. Aujourd’hui, les trois Régions OMS des Amériques, du Pacifique occidental et de l’Europe (depuis 2002) sont certifiées libres de poliomyélite. En 2007, la polio était toujours endémique en Afghanistan, au Pakistan, en Inde et au Nigéria. L’Inde est parvenue à stopper la propagation indigène de poliomyélite à virus sauvage en 2012. Les cas de poliomyélite à virus sauvage ont connu une recrudescence passagère en 2013 et 2014. Des dérivés mutants des souches vaccinales ont provoqué des centaines de cas de maladie depuis l’an 2000. Ces virus circulent principalement dans les régions présentant des taux de vaccination de routine bas. En Suisse, le dernier cas de poliomyélite à virus sauvage date de 1982.

Prévention

Le seul moyen de se protéger de cette maladie est la vaccination. Comme le risque d'importer des poliovirus dans des régions libres de poliomyélite demeure, il est important de vacciner tous les nourrissons et de compléter la vaccination chez les personnes non ou seulement partiellement vaccinées avec le nombre de doses nécessaires. Les nourrissons doivent recevoir 3 doses de vaccin (2, 4, et 12 mois), puis une dernière dose entre 4 et 7 ans. Un rappel peut être indiqué 10 ans après la dernière dose (en cas de séjour dans des régions à risque d'exposition au virus).

Vous obtiendrez de plus amples informations concernant la propagation de la maladie dans le monde ainsi que sur les moyens de s'en protéger auprès de votre médecin ou d'un spécialiste en médecine des voyage (voir la rubrique « Liens »).

Informations complémentaires

Plan de vaccination suisse

Les informations sur les vaccins recommandés en Suisse sont réunies dans le Plan de vaccination suisse, l’objectif étant d’aboutir à une protection vaccinale optimale de chaque individu et de la population.

Couverture vaccinale

Les cantons mènent des enquêtes pour mesurer la proportion des personnes vaccinées, en particulier chez les enfants et les adolescents. L’OFSP coordonne ces enquêtes et en publie les résultats.

Santé-voyages : vaccinations et mesures antipaludiques

Prévoyez-vous un voyage à l’étranger ? Faut-il des vaccins ou des mesures antipaludiques ? Informez-vous au moins quatre à six semaines avant le départ.

Dernière modification 27.03.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/krankheiten-im-ueberblick/polio.html