Cancer

Le terme « cancer » couvre plus d’une centaine de maladies différentes présentant des caractéristiques communes. En Suisse, le cancer constitue la deuxième cause de mortalité. Il est responsable de près d’un quart des décès.

Qu’est-ce que le cancer ?

Normalement, les cellules se divisent de manière contrôlée. Elles croissent et se divisent en fonction des besoins du corps. Les cellules vieillissantes ou endommagées meurent, et le corps les remplace par de nouvelles cellules saines.

Le terme de cancer englobe plus d’une centaine de maladies différentes nommées habituellement d’après l’endroit où elles se forment dans le corps. Toutes les formes de cancer débutent par la division effrénée de quelques cellules.

En cas de cancer, le processus de croissance et de division cellulaire est perturbé. Des cellules saines à la base changent de structure génétique et commencent à se multiplier de manière incontrôlée, puis envahissent et endommagent les tissus sains voisins. On parle alors de croissance invasive. Les cellules cancéreuses peuvent se détacher de l’endroit où elles se sont formées, se disséminer dans d’autres parties du corps par voie sanguine et lymphatique pour former des foyers secondaires appelés métastases.

De nombreux types de cancer tels que les cancers du poumon, du sein ou de la prostate, forment des tumeurs, c’est-à-dire des amas solides de cellules. Ceux qui affectent les cellules sanguines (leucémies) ou la moelle osseuse ne forment en revanche pas de tumeurs solides.

On distingue généralement des tumeurs bénignes et malignes. En se développant, les tumeurs bénignes compriment les tissus voisins mais ne les infiltrent pas. Par contre, les tumeurs malignes sont des amas de tissu cellulaire génétiquement anormal qui grandissent relativement vite, envahissent les tissus adjacents et les détruisent.

L’enregistrement des cas de cancers permet d’accumuler des connaissances sur leur apparition et leur évolution. Les données des registres sont aussi utilisées pour observer le développement des maladies oncologiques à l’échelle de la population.

Facteurs de risque et de protection

Les modifications du matériel génétique (ADN) ou une prédisposition génétique (un des parents transmet les modifications génétiques) peuvent conduire à une multiplication incontrôlée des cellules. Ces modifications sont d’origines très diverses et il n’est souvent pas possible d’élucider complètement la cause de tous les cancers. Il existe toutefois certains facteurs qui peuvent favoriser l’apparition d’une tumeur maligne. La distinction entre les facteurs influençables et non influençables (p. ex. prédispositions génétiques, âge ou facteurs hormonaux) permet d’orienter les mesures de prévention.

Un mode de vie sain et notamment les facteurs suivants contribuent à réduire les risques de développer un cancer :

  • Éviter ou réduire la consommation de tabac
  • Avoir une alimentation saine, y c. diminuer la consommation d’alcool
  • Pratiquer une activité physique suffisante
  • Réduire le surpoids
  • Effectuer des vaccinations ciblées, p. ex contre le HPV
  • Réduire l’exposition aux substances nocives, p. ex. amiante
  • Réduire les fortes expositions aux radiations – rayons UV ou rayonnement radioactif

Communiqués

Javascript est requis pour afficher les communiqués de presse. Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas activer Javascript, veuillez utiliser le lien ci-dessous pour accéder au portail d’information de l’administration fédérale.

Vers le portail d’information de l’administration fédérale

Faits et chiffres sur le cancer

Le cancer en Suisse

Entre 2008 et 2012, quelque 21 000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués chaque année chez les hommes et 17 700 chez les femmes, soit 2000 cas de plus, pour chaque sexe. La mortalité, toutefois, diminue.

Informations complémentaires

Tabac

Dans les pays industriels occidentaux, le tabac constitue le plus grand risque évitable pour la santé. En Suisse, il provoque 9500 décès par an. Les coûts supportés par la collectivité se chiffrent par milliards.

Alcool

En Suisse, la majorité des personnes consomment de l'alcool avec modération. Toutefois, une personne sur cinq fait des excès, occasionnellement ou régulièrement, affectant autant sa santé que son environnement social.

Dernière modification 30.07.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 88 24
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/krankheiten-im-ueberblick/krebs.html