Herpès (VHS-1, VHS-2)

L'herpès de type 1 (VHS-1) provoque le plus souvent des infections au niveau de la bouche ou du visage (« boutons de fièvre »), tandis que celui de type 2 (VHS-2) s'attaque principalement à la sphère génitale (herpès génital).  

Agent infectieux et transmission

L'herpès de type 1 (VHS-1) provoque le plus souvent des infections au niveau de la bouche ou du visage (« boutons de fièvre »), tandis que celui de type 2 (VHS-2) s'attaque principalement à la sphère génitale (herpès génital). Le VHS-1 provoque de plus en plus souvent aussi des infections génitales. Mais les deux types de virus peuvent, en principe, s'attaquer à tous les endroits du corps.  L'herpès est transmis par le contact avec les muqueuses (génitales, anales ou buccales) ou avec une peau infectée, ainsi que par des infections par souillure. La transmission de la mère à son nouveau-né est également possible. Le risque de transmission existe même en l'absence de symptômes.

Tableau clinique

Les principaux symptômes sont des vésicules accompagnées de démangeaisons et de brûlures, surtout au niveau de la bouche, des lèvres ou de la région génitale. Les autres symptômes possibles sont des douleurs à la miction, des ganglions enflés, de la fièvre et des douleurs locales croissantes. La forme la plus dangereuse est l'infection du nouveau-né à la naissance, heureusement rare en Suisse. Une atteinte grave de la cornée est également possible. L'infection reste asymptomatique chez 80 % des personnes porteuses du VHS-2.

Il n'existe pas de traitement de l'herpès ; on ne peut que traiter les symptômes, généralement par des médicaments antiviraux, qui réduisent la fréquence des récidives et la durée des poussées.

Une fois les symptômes disparus, les virus migrent dans les cellules nerveuses et y restent la vie durant. Mais ils sont souvent réactivés (avec ou sans symptômes).

Répartition géographique et fréquence

Environ 70 % de la population est porteuse de l'herpès VHS-1 et 20 % du VHS-2. Les femmes sont plus souvent touchées par le VHS-2 que les hommes.

Prévention

Il convient de ne pas toucher les vésicules ni les ulcérations et, le cas échéant, de bien se laver les mains. En cas d’herpès labial, il est préférable de s’abstenir d’embrasser ou d’avoir toute forme de rapport sexuel oral et, en cas d’herpès génital, d’avoir un rapport sexuel impliquant un contact avec les vésicules ou les ulcérations.

Les personnes présentant des symptômes d’herpès plus de six fois par année devraient discuter avec leur médecin de l’utilité de suivre un traitement préventif par des antiviraux.

Informations complémentaires

Infections sexuellement transmissibles

Vous trouverez ici des informations essentielles concernant le VIH/sida et d’autres infections sexuellement transmissibles. Comment se transmettent-elles ? Comment se protéger ? Où consulter et faire un dépistage ?

Programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PNVI)

Le PNVI vise à réduire le nombre de nouveaux cas de VIH et d’autres IST, tout en évitant les séquelles néfastes pour la santé. Informations complémentaires sur le programme.

Dernière modification 22.11.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/krankheiten-im-ueberblick/herpes-simplex.html