Chlamydiose

Chlamydiose

L'infection à Chlamydia sont les infections sexuellement transmissibles d'origine bactérienne les plus fréquentes. Elle peut se transmettre lors de rapports sexuels non protégés. Elle peut aussi être transmise de la mère à l'enfant pendant l'accouchement. La chlamydiose peut être traitée par des antibiotiques ou guérir spontanément.

Agent infectieux et transmission

L'infection à Chlamydia sont les infections sexuellement transmissibles d'origine bactérienne les plus fréquentes. L'agent pathogène est la bactérie Chlamydia trachomatis. Elle peut se transmettre lors de rapports sexuels oraux, vaginaux et anaux non protégés. Elle peut aussi être transmise de la mère à l'enfant pendant l'accouchement.

Tableau clinique

Environ 70 % des femmes et 50 % des hommes atteints d'une infection à Chlamydia ne présentent que peu ou pas de symptômes. Quand des symptômes se manifestent, normalement de 2 à 6 semaines après l'infection, il s'agit principalement de brûlures et de douleurs à la miction ainsi que d'un écoulement vaginal ou urétral. Même en l'absence de symptômes, les Chlamydias peuvent être transmises aux partenaires sexuels. La chlamydiose peut être traitée par des antibiotiques ou guérir spontanément.

Chez la femme, une chlamydiose non traitée peut entraîner une atteinte inflammatoire pelvienne, qui peut se manifester par douleurs abdominales, fièvre, pertes vaginales anormales, douleurs pelviennes et une obstruction des trompes, état qui augmente le risque de grossesses extra-utérines et qui peut causer une stérilité. Chez l'homme, elle risque de provoquer, mais rarement, une épididymite susceptible de provoquer une stérilité. Les nouveau-nés infectés présentent parfois une conjonctivite ou une pneumonie.

Répartition géographique et fréquence

En Suisse, comme en Europe,  le nombre d'infections à chlamydia augmente constamment depuis des années. En 2016, le nombre de cas déclarés était de 11'013. Selon des estimations, 3 à 10 % de la population sexuellement active serait concernée, dont 70 % de femmes. L'infection est fréquente chez les adolescents et les jeunes femmes de moins de 24 ans, les hommes sont légèrement plus âgés au moment de leur diagnostic.

Prévention

Les préservatifs et d’autres mesures réduisent le risque d’infection. C'est pourquoi :

1. Pénétration vaginale ou anale avec préservatif
2. Et parce que chacun(e) l'aime à sa façon : faire le safer sex check personnel sur lovelife.ch

Mais comme une infection reste possible malgré tout, il est important de la dépister à temps. Tous les partenaires doivent se faire examiner et traiter le cas échéant.

Par conséquent, si l’on change souvent de partenaire ou l’on a plusieurs partenaires en même temps, il faudrait parler du VIH et des autres infections sexuellement transmissibles avec son médecin ou un autre professionnel et se faire conseiller s'il est nécessaire de faire des tests.

Chiffres sur l'infection à Chlamydia

Nombre de cas hebdomadaires

Base: système de déclaration obligatoire

Informations complémentaires

Infections sexuellement transmissibles

Vous trouverez ici des informations essentielles concernant le VIH/sida et d’autres infections sexuellement transmissibles. Comment se transmettent-elles ? Comment se protéger ? Où consulter et faire un dépistage ?

Programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PNVI)

Le PNVI vise à réduire le nombre de nouveaux cas de VIH et d’autres IST, tout en évitant les séquelles néfastes pour la santé. Informations complémentaires sur le programme.

Dernière modification 27.11.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/krankheiten-im-ueberblick/chlamydiose.html