Comment l’antibiorésistance apparaît-elle ?

À chaque fois que des antibiotiques sont utilisés, les bactéries capables de leur résister survivent et profitent de l’élimination des bactéries sensibles pour se développer.

La résistance aux antibiotiques est un phénomène naturel qui existe depuis des millions d’années. En effet, les bactéries et les champignons fabriquent eux-mêmes des antibiotiques pour se défendre ou attaquer. Les premiers antibiotiques utilisés en médecine, y compris la pénicilline, ont d’ailleurs été extraits de champignons microscopiques. En utilisant de grandes quantités d’antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire depuis le milieu des années 1940, l’Homme a fortement amplifié ce phénomène naturel : à chaque fois que des antibiotiques sont utilisés, les bactéries résistantes survivent et deviennent prépondérantes, car elles sont les seules capables de croître.   

Lorsque les bactéries se multiplient — et la plupart d’entre elles le font plusieurs fois par heure — elles doivent recopier leur matériel génétique (ADN). En réalisant cette copie, elles commettent des erreurs (appelées mutations) dont certaines peuvent les aider à tolérer la présence d’antibiotiques. Elles peuvent aussi acquérir cette capacité de résistance en s’échangeant de petits morceaux d’ADN (plasmides), que ce soit entre bactéries d’une même espèce ou entre bactéries d’espèces différentes.  

La prise d’antibiotiques favorise le développement des bactéries résistantes

Avant le traitement antibiotique, les bactéries résistantes (en rouge) sont minori-taires. 2) Après le premier traitement, la population de bactéries non-résistantes diminue, libérant le terrain pour les bactéries résistantes qui peuvent alors prolifé-rer. Lors du traitement antibiotique, il peut aussi se produire des mutations (varia-tions aléatoires dans l’ADN bactérien) qui font apparaître des bactéries dotées d’un nouveau type de résistance (en orange). 3) et 4) La poursuite du traitement favorise les bactéries résistantes.

Comment les bactéries résistent-elles ?

Les bactéries résistent aux antibiotiques de différentes manières :

  1. en expulsant l’antibiotique,
  2. en rendant leur membrane imperméable à l’antibiotique,
  3. en détruisant ou en modifiant la structure de l’antibiotique pour le rendre inactif,
  4. en modifiant la structure des substances ciblées par l’antibiotique.

Le phénomène le plus inquiétant, en pleine expansion au niveau mondial, est l’accumulation de plusieurs formes de résistances chez certaines bactéries pathogènes. Ces bactéries multi-résistantes peuvent se développer normalement, même en présence de plusieurs classes d’antibiotiques. Certaines d’entre elles sont même capables de résister à tous les antibiotiques connus.

Informations complémentaires

Stratégie Antibiorésistance dans le domaine humain

Autant que nécessaire, mais le moins possible. Les antibiotiques permettent de sauver des vies. Ils doivent rester disponibles sur le long terme.

Dernière modification 28.08.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Section Stratégies, principes et programmes
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/infektionskrankheiten-bekaempfen/antibiotikaresistenzen/wie-entstehen-antibiotikaresistenzen---.html