Études des flambées et enquêtes épidémiologiques

En cas d’apparition multiple sur une période et un espace déterminés, d’une maladie contagieuse à déclaration obligatoire, une étude de flambées est lancée au plus vite. Les mesures moins urgentes sont traitées dans le cadre d’autres enquêtes épidémiologiques.

A quel moment de telles enquêtes sont-elles menées ?

La hausse soudaine du nombre de personnes souffrant d’une maladie infectieuse déterminée, ou le recensement de pics saisonniers inhabituellement élevés, constituent des signaux révélateurs d’épidémies. Dans de tels cas, il est procédé à des études de flambées épidémiques.

Si les données issues du système de déclaration obligatoire révèlent un changement au niveau de la ventilation par tranche d’âge, de la dispersion géographique et de tout autre signe particulier observé chez les malades, d’autres enquêtes épidémiologiques sont lancées. Une étude permet alors de cerner de façon plus précise les raisons de ces changements, ces dernières étant souvent variées : changement au niveau de la couverture vaccinale dans la population, problème avec le vaccin, application de nouvelles directives par les médecins, nouvelles méthodes de diagnostic utilisées par les laboratoires.

Quels sont les objectifs ?

L’étude des flambées épidémiques vise l’identification rapide de l’origine d’une infection et permet de prendre les mesures d’urgence qui s’imposent. Si un aliment contaminé est, par exemple, la source de la flambée, le produit incriminé doit être au plus vite retiré de la vente. S’il s’agit d’une maladie hautement contagieuse à l’issue possiblement fatale, il est impératif de localiser rapidement les personnes en contact avec les malades, de les informer et, s’il y a lieu, de les traiter. Dans les deux cas de figure, l’étude permet d’endiguer la propagation et de mettre un terme à la flambée.

L’enquête épidémiologique consiste à examiner les principaux facteurs de risques des maladies ou à mesurer le taux de réussite d’un programme de vaccination. Les connaissances acquises permettent d’émettre des recommandations ou des mesures destinées à diminuer le taux de morbidité sur le long terme. Les résultats de telles enquêtes, qui sont menées dans la mesure du possible sur la base de critères scientifiques, sont fréquemment publiés dans des journaux spécialisés. Un aspect essentiel puisqu’il permet de relayer les nouvelles connaissances et d’élargir le débat.

Comment se déroulent ces études ?

La méthodologie est choisie en fonction de la problématique à résoudre. P. ex. une étude cas-témoins peut être lancée aussi bien dans le cas de flambée épidémique qu'une enquête sur les facteurs de risques. Il est également possible de recourir à ce qu’on appelle des exposés de cas, des études de cohorte ou des études transversales.

Les méthodes d’investigation englobent les témoignages de personnes malades, de médecins traitants et/ou de laboratoires, ainsi que l’acquisition de données (existantes) de médecins, laboratoires ou autres instances officielles. L’analyse approfondie d’échantillons de laboratoire peut parfois aussi se révéler utile : les analyses de biologie moléculaire permettent de découvrir l’origine de la maladie ou les rapports entre les cas de maladie.

Qui réalise ces études ?

Selon la Loi sur les épidémies, les cantons sont en première ligne responsables des études épidémiologiques. L’OFSP peut leur apporter un soutien professionnel ou personnel. Si la situation l’exige, par exemple s’il faut prendre des mesures au niveau de la circulation internationale des personnes ou en cas d’épidémies affectant plusieurs cantons, l’OFSP est habilité à procéder lui-même à de telles études. L’étude de flambées épidémiques est la forme simplifiée d’une enquête épidémiologique. Elle est menée par l’OFSP pour autant qu’elle implique plusieurs cantons. Si l’OFSP et les cantons concluent à la nécessité d’une étude approfondie, l’OFSP est mandaté pour procéder à d’autres enquêtes épidémiologiques. L’OFSP ne mène pas lui-même ces enquêtes, il octroie des mandats à des spécialistes des hautes écoles, des instituts d’études de marché ou des bureaux d’évaluation. Les résultats sont ensuite communiqués aux cantons, aux instances impliquées ainsi qu’au public par le biais d’un rapport final.

Informations complémentaires

Flambées et épidémies passées

Retour vers le passé : Quelles sont les épidémies transfrontalières qui ont menacé la Suisse ? Quelles étaient les flambées importantes en Suisse ? Vous trouverez ici des documents historiques concernant certaines de ces maladies.

Flambées et épidémies actuelles

Quelles épidémies sévissent actuellement dans le monde ? Quelles flambées recense-t-on en Suisse ? Vous trouverez ici des rapports sur la situation actuelle, des FAQ ainsi que des recommandations à l’attention de la population.

Stratégie nationale d’élimination de la rougeole

La mise en œuvre de la Stratégie nationale d’élimination de la rougeole 2011–2015 s'est achevée sur un bilan positif.

Dernière modification 04.09.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Unité de direction Santé publique
Division Maladies transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/ausbruchsuntersuchungen.html