Virus respiratoires

Les virus respiratoires influenza, SARS-CoV-2 et VRS (virus respiratoire syncytial humain) provoquent des refroidissements. Certaines personnes développent une forme grave de la maladie ou des complications pouvant nécessiter une hospitalisation. La vaccination contre la grippe ou le COVID-19 en automne permet de réduire le risque de telles évolutions.

Les infections surviennent en grand nombre en hiver, notamment pour la grippe et le VRS. La surveillance des agents pathogènes est toutefois effectuée durant toute l’année, à partir de données collectées au moyen de différents systèmes. Vous trouverez des informations concernant ces différents systèmes en consultant le portail d’information de l’OFSP sur les maladies transmissibles.

Virus respiratoires en Suisse et au Liechtenstein : indicateurs

Le portail d’information de l’OFSP sur les maladies transmissibles publie des indicateurs concernant la propagation actuelle des virus respiratoires, la situation des refroidissements dus à des virus et le fardeau de la maladie que cela implique en Suisse et dans la Principauté de Liechtenstein. Ce portail comporte également des indicateurs concernant les agents pathogènes spécifiques influenza et SARS-CoV-2.

Rapports sur la grippe saisonnière et le COVID-19

Analyse et surveillance des eaux usées

Surveillance des eaux usées : suivi de la situation épidémiologique concernant les agents pathogènes respiratoires

Les personnes infectées par des virus respiratoires comme le SARS-CoV-2, l’Influenza A ou B et le virus respiratoire syncytial (VRS) excrètent des fragments de matériel génétique (p. ex. de l’ARN) de ces virus dans leurs selles. Ces fragments se retrouvent ainsi dans les eaux usées, où ils peuvent être détectés. Depuis février 2021, l’institut Eawag collecte chaque jour des échantillons d’eaux usées issus de six stations d’épuration pour y rechercher la présence du SARS-CoV-2. Ces analyses permettent de déterminer si et dans quelle mesure la population est infectée sur le territoire rattaché à chaque station.

À partir de l’été 2020, Eawag a mené des projets de recherche consistant à détecter le SARS-CoV-2 dans les eaux usées. Les analyses menées dans ce cadre ont été progressivement élargies à d’autres agents pathogènes.

Un système de surveillance nationale du SARS-CoV-2 a été mis en place sur la base des résultats de ces projets de recherche. La surveillance des eaux usées est un outil efficace pour suivre la charge virale et les variants en circulation au sein de la population. Elle fournit rapidement des données étendues, anonymes et fiables, ce qui est d’autant plus utile lorsque la fréquence des dépistages est faible. Du fait de la transition vers la situation post-pandémique, l’ampleur de cette surveillance a été progressivement adaptée. En 2022, des laboratoires cantonaux et privés ont analysé trois à six fois par semaine des échantillons provenant d’environ 100 stations d’épuration (couvrant 70 % de la population). En janvier 2023, le nombre de stations est passé à environ 50 (44 % de la population), compte tenu de l’évolution épidémiologique. Depuis juillet 2023, l’institut Eawag effectue lui-même toutes les analyses relevant de la surveillance nationale des eaux usées, et le nombre de stations concernées a été réduit à 14 (27 % de la population). Dans l’optique d’un suivi intégré concernant les virus respiratoires, le système a été élargi aux virus Influenza et au VRS. L’institutionnalisation de la surveillance des eaux usées permet de bâtir un système pérenne et extensible pour le monitorage des agents pathogènes respiratoires. La sélection des stations d’épuration tient compte à la fois de leur répartition géographique et de la structure des territoires correspondants, c’est-à-dire de leur caractère plus ou moins urbain ou rural. La Confédération finance le coût de ces analyses.

Les données collectées pour suivre la situation épidémiologique font l’objet d’un traitement continu. Celles relatives au SARS-CoV-2 sont disponibles sur le portail d’information de l’OFSP sur les maladies transmissibles. Le site Internet d’Eawag et la page Internet dédiée de l’EPFZ (en anglais) fournissent des informations détaillées sur la méthodologie et les résultats.

Surveillance du SARS-CoV-2 dans les eaux usées de plusieurs pays

Dans ce document, vous trouverez un aperçu des méthodes utilisées par certains pays pour surveiller la propagation du SARS-CoV-2 en analysant les eaux usées.

COVID-19 et grippe : surveillance des cas dans les hôpitaux suisses

Durant la pandémie, le système sentinelle hospitalier s’est révélé être un outil essentiel pour surveiller les cas graves de COVID-19 et de grippe. Lancé en 2018 dans le cadre de la surveillance de la grippe, il a été élargi en 2020 pour inclure le COVID-19.

L’objectif de cette surveillance est d’obtenir des informations cliniques et épidémiologiques détaillées sur le fardeau occasionné par ces deux maladies. De plus, ce système permet de recueillir des données sur l’évolution clinique des patients hospitalisés, notamment les admissions aux soins intensifs et les facteurs de risque. L’OFSP, l’Institut de santé globale de l’Université de Genève et le Programme de lutte contre les infections des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) coordonnent ensemble le système CH-SUR. Ce projet est financé par l’OFSP.

Les résultats clés tirés du système sentinelle hospitalier sont publiés chaque semaine dans un rapport commun sur le COVID-19 et la grippe en français, en allemand, en italien et en anglais. Ces rapports sont établis de manière saisonnière et débutent à la mi-octobre. Vous trouverez ci-dessous la dernière édition et les versions publiées à ce jour. Des informations générales concernant le système de recensement sont disponibles sur le portail d'information de l’OFSP sur les maladies transmissibles ou sur le site de l’Université de Genève (grippe et COVID-19).

Dernière édition

Rapports publiés jusqu’à présent sur la surveillance hospitalière concernant la grippe et le COVID-19

Données

Informations complémentaires

Grippe saisonnière (influenza)

La grippe (= influenza) est une maladie infectieuse fréquente en hiver. Il est possible de diminuer le risque d’infection et de complications en se faisant vacciner en automne. La vaccination est recommandée chez les personnes à risque et leur entourage.

COVID-19

Informations sur la maladie COVID-19, ses symptômes, son évolution et l’origine du coronavirus.

Virus respiratoire syncytial humain (VRS)

Les virus RS causent bcp de refroidissements en automne et hiver, ainsi que des bronchites aiguës chez les nourrissons et les enfants en bas âge, qui peuvent amener à des hospitalisations. Actuellement il n’existe pas de vaccin.

Vaccination des adultes

Les rappels de vaccins réguliers effectués à l’âge adulte revêtent une importance cruciale. Ils contribuent à la protection des individus, mais aussi à celle de nos concitoyens et de l’ensemble de la population.

Dernière modification 11.04.2024

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/respiratorische-viren.html