Coronavirus: monitorage

Vous trouverez ici des rapports sur la surveillance du COVID-19 et les thèmes apparentés. Le monitorage vise à fournir d’autres informations pertinentes sur l’évolution de la pandémie, en complément aux données épidémiologiques.

Projet de recherche : dépistage du SARS-CoV-2 dans les eaux usées

Les personnes infectées par le SARS-CoV-2 excrètent du matériel génétique (ARN) de ce virus dans leurs selles. Cet ARN se retrouve ainsi dans les eaux usées, où il peut être détecté. Depuis février 2021, l’institut Eawag collecte chaque jour des échantillons d’eaux usées issus de six stations d’épuration pour y rechercher la présence du SARS-CoV-2. Ces analyses permettent de déterminer si et dans quelle mesure la population est infectée sur le territoire rattaché à chaque station.

Jusqu’à fin juillet 2021, les stations d’épuration concernées étaient celles de Lausanne, de Laupen, de Zurich, de Lugano, d’Altenrhein et de Coire. Cette sélection tient compte à la fois de la répartition géographique des stations et de la structure des territoires correspondants, c’est-à-dire de leur caractère plus ou moins urbain ou rural. Depuis août 2021, la station d’épuration de Genève remplacera celle de Lausanne, car i) sa zone d’activité est plus grande, ii) un aéroport international se trouve dans cette zone et iii) le flux de pendulaires frontaliers est considérable.

Les chiffres obtenus peuvent offrir un aperçu représentatif de l’évolution de la pandémie dans les zones concernées. Dans l’idéal, ils pourraient permettre de détecter plus tôt les hotspots et les recrudescences de cas. Les analyses des échantillons d’eaux usées se déroulent jusqu’au printemps 2023. Le rapport final paraîtra aussi à ce moment-là.

Vous trouverez des informations détaillées sur le site Internet d’Eawag. L’OFSP participe au projet et le soutient financièrement.

Surveillance du SARS-CoV-2 dans les eaux usées de plusieurs pays

Dans ce document, vous trouverez un aperçu des méthodes utilisées par certains pays pour surveiller la propagation du SARS-CoV-2 en analysant les eaux usées.

Corona Immunitas

L’analyse de l’immunité de la population par la recherche d’anticorps dans le sang (séroprévalence) reste importante. Elle permet ainsi de déterminer quelle proportion de la population se trouve immunisée contre le coronavirus à la suite d’une infection, d’une vaccination ou des deux.

Le monitorage à long terme dans toute la Suisse permettra d’en apprendre plus sur la propagation et les conséquences du coronavirus. Depuis avril 2020, un programme scientifique national de la Swiss School of Public Health (SSPH+) se déroule dans le cadre de l’étude Corona Immunitas.

Objectifs du programme
La détermination d’anticorps permet :

  • de recenser la propagation du coronavirus dans diverses régions de Suisse ainsi que dans des groupes de la population ou professionnels spécifiques ;
  • d’apporter des informations sur l’efficacité des mesures contre la propagation du coronavirus ;
  • d’établir si, après une infection, il existe une protection contre une nouvelle infection et, le cas échéant, sa durée.

Des enquêtes régulières doivent apporter des informations complémentaires sur les effets d’une infection par le SARS-CoV-2 (dont les conséquences à long terme) et de la vaccination.

Programme : participation, volume et durée
Au total, 14 hautes écoles et institutions réparties dans toute la Suisse participent à l’étude Corona Immunitas, qui a interrogé plus de 30 000 personnes résidant en Suisse à travers plus de 40 enquêtes. À l’été 2021, il a été décidé de ne plus mener ces enquêtes sur l’immunité de la population dans tous les lieux. Désormais, l’évolution de la séroprévalence au fil du temps sera analysée dans un seul canton par région linguistique, à savoir le Tessin, Vaud et Zurich.

L’étude Corona Immunitas dure jusqu’à fin 2022.

L’OFSP soutient le programme en termes de contenu et sur le plan financier. Les résultats fourniront des bases importantes pour les politiques nationale et internationale, afin de définir la suite de la procédure en vue de maîtriser l’épidémie de coronavirus.

Surveillance des cas de COVID-19 dans les hôpitaux suisses

Depuis le début de la pandémie, les hospitalisations des patients atteints de COVID-19 ont été enregistrées à l’aide d’un système de surveillance sentinelle hospitalière (COVID-19 Hospital Based Surveillance CH-SUR) en complément du système de déclaration obligatoire. L'objectif de cette surveillance est d'obtenir des informations cliniques et épidémiologiques détaillées sur le fardeau occasionné par le COVID-19. De plus, ce système permet de recueillir des données sur l'évolution clinique des patients hospitalisés notamment les admissions aux soins intensifs, les facteurs de risque et la prise en charge des patients atteints de COVID-19. L'OFSP, l'Institut de santé globale de l'Université de Genève et le Programme de lutte contre les infections des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) coordonnent ensemble le système CH-SUR. Ce projet est financé par l'OFSP.

Désormais, les résultats les plus importants seront publiés dans un rapport mensuel en anglais accompagnés d’un résumé en français et en allemand. Vous trouverez ci-dessous la dernière édition et les rapports publiés à ce jour.

Dernière édition

Données

Mise en œuvre des mesures, santé et bien-être de la population

L’OFSP observe la manière dont la population met en œuvre les mesures visant à endiguer le coronavirus et l’impact de ces mesures sur la santé et la vie des habitants en Suisse. Parmi d’autres, citons les deux projets suivants :

Covid-Norms
Le projet Covid-Norms de l’Université de Zurich étudie notamment les comportements préventifs de la population suisse. Il observe à quel point elle applique et accepte les mesures.

Plusieurs instruments de sondage, co-financés par l’OFSP et auxquels il a partiellement participé, relèvent les perceptions et les attitudes relatives au comportement à adopter pour se protéger. Les résultats sont publiés sur le site Covid-Norms (en allemand).

COVID-19 Social Monitor
Depuis le début de la pandémie, le COVID-19 Social Monitor de la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) relève les données suivantes auprès de la population suisse :

  • Bien-être
  • Santé physique et mentale
  • Comportement en matière de santé
  • Situation professionnelle

L’OFSP co-finance ce projet et y participe. Vous trouverez les résultats sur le site de la ZHAW (en allemand et en anglais).
Vous trouverez ci-dessous le rapport intermédiaire pour la période de mars 2020 à juin 2021 :

Dernière modification 30.06.2022

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Infoline coronavirus
Tél. +41 58 463 00 00

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/novel-cov/situation-schweiz-und-international/monitoring.html