Coronavirus: maladie, symptômes, traitement

Comment le coronavirus se transmet-il ? Quels sont les symptômes de la maladie à coronavirus ? Comment la maladie évolue-t-elle ? Et quelle est l’origine du coronavirus ? Vous l’apprendrez ci-dessous.

Transmission du coronavirus

Les infections se produisent le plus souvent dans des espaces fermés. Le risque de transmission est élevé en cas de contact étroit et prolongé avec une personne infectée, dans des locaux mal aérés.

Le virus peut se transmettre par les mécanismes suivants :

  • Directement par gouttelettes : lorsque la personne infectée respire, parle, éternue ou tousse, des gouttelettes contenant le virus peuvent se déposer directement sur les muqueuses du nez, de la bouche ou des yeux d'autres personnes se trouvant à proximité immédiate (moins de 1,5 m). Plus le contact avec la personne infectée est long et rapproché, plus le risque d’infection est élevé.
  • Par le biais de l’air via les aérosols : une transmission par aérosols est possible aussi bien sur de courtes que de longues distances. Le risque de transmission est particulièrement élevé dans les petits espaces intérieurs mal aérés, où les aérosols peuvent s’accumuler de manière prolongée de même que lors d’activités entraînant une forte respiration, p. ex. lorsqu’on fait un travail physique ou du sport, parle très fort ou chante. Pour plus d’informations sur les aérosols, consultez la page des questions fréquentes (FAQ).
  • Par les surfaces et les mains : lorsque les personnes infectées toussent et éternuent, des gouttelettes infectieuses peuvent se déposer sur leurs mains ou sur des surfaces à proximité. Une autre personne peut être infectée si ses mains entrent en contact avec ces gouttelettes puis touchent sa bouche, son nez ou ses yeux. Cette forme de transmission indirecte serait plutôt secondaire avec le coronavirus. Une bonne hygiène des mains constitue toutefois une mesure de protection simple et essentielle pour se protéger contre les coronavirus et d’autres agents pathogènes (virus de la grippe, p. ex.).

L’importance de l’implication des gouttelettes et des aérosols dans la transmission dépend notamment de la distance entre les personnes et n’est pas quantifiable. Les gouttelettes et les aérosols se distinguent par leur taille. Toutefois, la distinction n’est pas stricte.

Symptômes de l'infection

Le coronavirus peut se manifester de différentes manières.

Les symptômes les plus courants sont :

  • Symptômes d’une atteinte aiguë des voies respiratoires (maux de gorge, toux (surtout sèche), insuffisance respiratoire, douleurs dans la poitrine)
  • Fièvre
  • Perte soudaine de l’odorat et/ou du goût
  • Maux de tête
  • Faiblesse générale, sensation de malaise
  • Douleurs musculaires
  • Rhume
  • Symptômes gastro-intestinaux (nausées, vomissements, diarrhée, maux de ventre)
  • Éruptions cutanées

Les symptômes sont plus ou moins sévères et peuvent changer en fonction des variants. Ils peuvent aussi être faibles. Un simple rhume peut déjà être le signe d’une infection. Des complications de type pneumonie sont également possibles.

Vous trouverez des informations sur l'affection post-COVID-19 (effets à long terme du COVID-19) sur la page Affection post-COVID-19.

Évolution de la maladie

Les cas de maladies liés au coronavirus peuvent évoluer très différemment. Par exemple, certaines personnes n’ont que de légers symptômes et remarquent à peine qu’elles sont malades. D’autres tombent gravement malades et ont besoin de soins intensifs à l’hôpital.

Aucun symptôme

Les personnes qui ne présentent aucun symptôme ne savent pas qu’elles sont infectées et peuvent dès lors transmettre le coronavirus sans le savoir.

Évolution bénigne

Pour la grande majorité des personnes infectées, l’évolution de la maladie est bénigne. Des symptômes apparaissent donc, mais ils restent bénins et ne durent que quelques jours.

Évolution sévère

En cas d’évolution sévère, les symptômes sont tout d’abord bénins. Ils s’aggravent après environ cinq à dix jours. Les personnes malades présentent par exemple une fièvre persistante, un sentiment d’être malade et/ou une détresse respiratoire. Une pneumonie peut suivre. Dans ce cas, la personne concernée a besoin d’un traitement hospitalier, et souvent aussi d’un apport en oxygène.

En cas d’évolution sévère, la maladie dure en règle générale entre deux et quatre semaines. Dans la majorité des cas, les personnes bénéficiant d’un bon traitement recouvrent leur santé. Cependant, des symptômes comme la fatigue, l’insuffisance respiratoire et la faiblesse générale peuvent persister longtemps après le rétablissement. Les scientifiques partent du principe qu’une personne rétablie est immunisée contre une nouvelle infection pendant un certain laps de temps, une durée qui n’est cependant pas clairement établie.

L’évolution peut être sévère à tout âge : chez les enfants et les adolescents, une telle évolution est très rare. Par contre, les personnes vulnérables présentent un risque accru d’évolution sévère.

Évolution critique

Certaines personnes tombent si gravement malades que leur vie est menacée et qu’elles doivent être prises en charge aux soins intensifs., Des professionnels hautement qualifiés et des équipements et médicaments précis sont nécessaires pour les sauver.

Traitement

Si vous faites partie des personnes vulnérables, faites-vous tester immédiatement en cas de symptômes et contactez votre médecin de famille pour qu’il puisse déterminer le plus tôt possible si un traitement est nécessaire.  

La maladie causée par le coronavirus ne peut pas être traitée avec des antibiotiques. En effet, ces derniers n’agissent pas contre les virus, mais seulement contre les bactéries.

Prévention

La vaccination protège contre le COVID-19 et une évolution grave de la maladie. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet sur la page Vaccin.

La maladie COVID-19

Le 11 février 2020, l’OMS a nommé « COVID-19 » la maladie provoquée par le coronavirus. Il s’agit de la version abrégée de « coronavirus disease 2019 » ou maladie à coronavirus 2019 en français.

Qu’est-ce que le coronavirus ?

Un marché aux poissons de Wuhan, ville en Chine centrale, est probablement à l’origine de l’épidémie. On y vendait entre autres des chauves-souris, des serpents et d’autres animaux sauvages. Le virus est passé de l’animal à l’être humain, vraisemblablement véhiculé par des chauves-souris ou indirectement par des pangolins. Ensuite, le virus a été transmis d’une personne à l’autre. Les autorités chinoises ont fermé le marché début janvier 2020.

Le coronavirus, nommé « SARS-CoV-2 », fait partie de la même famille de virus que six autres coronavirus connus de l’homme depuis des années ou des décennies. On dénombre quatre coronavirus humains. Ils provoquent toujours des rhumes et des refroidissements assez légers, surtout durant le semestre d’hiver.

Les coronavirus comprennent également :

  • le virus du SRAS « SARS-CoV-1 », apparu en 2003 dans le sud de la Chine, transmis à l’homme par des civettes et
  • le virus du MERS, apparu en 2012 dans la péninsule arabique, transmis à l’homme par des dromadaires.

Les coronavirus sont des virus ARN enveloppés (ARN = acide ribonucléique). En d’autres termes : ils ont une enveloppe lipide (un film de graisse) qui peut être détruite avec du savon et de l’eau ou avec un produit désinfectant. Les virus sont ainsi inactivés.

Variant du coronavirus

Il est normal que les virus évoluent constamment et que des mutations apparaissent de manière aléatoire. Le terme mutation décrit le processus de changement d’un virus. Si plusieurs mutations se produisent, dont les propriétés se distinguent suffisamment de celles du virus original, on parle de nouveau variant.

La plupart des nouvelles mutations n’ont pas d’incidence significative sur la propagation d’un virus, mais certaines mutations ou combinaisons de mutations peuvent lui procurer un avantage. Par exemple, elles peuvent rendre le virus plus facilement transmissible. Lorsque de tels variants présentent un danger pour la santé humaine, on les qualifie de variants préoccupants.

Questions fréquentes (FAQ)

Des réponses aux questions fréquemment posées sur la maladie, les symptômes et le traitement se trouvent ici.

Informations complémentaires

Affection post-COVID-19

Informations sur l'affection post-COVID-19.

Vaccin

Informations sur la vaccination contre le COVID-19.

Tests

Stratégie de test, prise en charge des coûts, différents types de tests, quand se faire tester et où se faire tester

Dernière modification 07.11.2022

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Infoline coronavirus
Tél. +41 58 463 00 00

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/novel-cov/krankheit-symptome-behandlung-ursprung.html