Nouveautés et adaptations

Vous trouverez ici une vue d’ensemble des nouveautés et des adaptations apportées à la page « Informations pour les professionnels de la santé ».

Nouveautés et adaptations actuelles

22.1.2021

Les questions suivantes ont été ajoutées à la rubrique des questions fréquentes sur la vaccination contre le COVID-19 :

  • Le vaccin contre le COVID-19 affecte-t-il la fertilité ?
  • Quelles sont les connaissances relatives à la vaccination contre le COVID-19 pendant la grossesse ?
  • Quand peut-on envisager une vaccination pendant la grossesse ?
  • Que se passe-t-il si une femme enceinte sans le savoir se fait vacciner, cela constitue-t-il un motif d’interruption de la grossesse ?
  • Combien de temps faut-il attendre avant de tomber enceinte après une vaccination ?
  • Une mère peut-elle se faire vacciner après l’accouchement et alors qu’elle allaite son enfant ?  

19.1.2021

De nouveaux variants du SARS-CoV-2, initialement identifiés en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud ont été détectés en
Suisse ainsi que dans plusieurs autres pays.

Situation épidémiologique

  1. Le nombre de personnes infectées par un des nouveaux variants est en constante augmentation.
  2. La transmission communautaire est établie. La plupart des cas détectés en Suisse n’ont pas
    de lien avec l’étranger.
  3. Plusieurs flambées ont été identifiées dans des cantons différents.
  4. Il y a eu les premières hospitalisations de cas de variant B.1.1.7.

Les mesures ciblées sur les voyageurs ne sont donc plus suffisantes dans les cantons où une transmission communautaire est établie. La stratégie est toujours basée sur la détection précoce des cas et leur isolement ainsi que le renforcement des mesures de recherche des contacts et leur mise en quarantaine.

L’objectif est de gagner du temps, tout en déployant, selon les doses disponibles, la vaccination des groupes de population les plus vulnérables. La détection des cas par les laboratoires est améliorée par la mise sur le marché de PCR spécifiques (détection d’une mutation N501Y qui identifie les variants B.1.1.7 et 501.V2). Cette PCR remplace la
détection du « S-Dropout » qui n’était pas assez spécifique. Plusieurs laboratoires sont en train de mettre en place ces analyses par PCR spécifique. Une liste actualisée des laboratoires qui ont établi cette analyes est disponible sur cette page. En l’absence de détection systématique des cas, le renforcement de l’interview de tous les cas index joue un rôle important.

Des informations plus détaillées sont disponibles dans le nouveau document publié COVID-19 : recommandations relatives à la détection et au suivi des nouveaux variants du virus SARS-CoV-2. (PDF, 147 kB, 19.01.2021)

19.1.2021
Le document Recommandations de vaccination et de gestion de flambée de maladies transmissibles dans les centres fédéraux pour requérants d'asile et les hébergements collectifs cantonaux (PDF, 286 kB, 15.01.2021) a été mis à jour et publié. La nouveauté de ce document est le chapitre 13 avec les lignes directrices pour la gestion de Covid-19. Le chapitre contient les sujets suivants :

  • Fiche COVID-19
  • Procédure au centre pour requérants d'asile
  • Tâches/flux d'informations
  • Suspension des admissions / transferts dans autres centres d'asile
  • Information des collaborateurs et des résidents du centre d'asile

Le chapitre 13 (PDF, 286 kB, 15.01.2021) est disponible dans les documents destinés aux professionnels de la santé.

14.1.2021

Les questions suivantes ont été ajoutées à la rubrique des questions fréquentes sur la vaccination contre le COVID-19 :

  • Comment les conseils prodigués par un médecin à propos du vaccin contre le COVID-19 peuvent-ils être facturés ?
  • Comment l’acte de vaccination effectué par le médecin dans son cabinet peut-il être facturé ?
  • Est-il possible de n’injecter qu’une seule dose à chaque personne pour pouvoir vacciner davantage de monde ?
  • Quelle est la réglementation concernant le remboursement de la vaccination et des conseils à ce sujet en pharmacie ?
  • Que disent les recommandations de vaccination pour les vaccins à ARNm de Pfizer/BioNTech et de Moderna ?

 

12.1.2021

Les questions suivantes ont été ajoutées à la rubrique des questions fréquentes sur la vaccination contre le COVID-19 :

  • Quelle est la différence entre les deux vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna?
  • En quoi les deux vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna diffèrent-ils en termes de logistique ?
  • Comment les séquelles tardives éventuelles de la vaccination COVID-19 sont-elles suivies et quand peuvent-elles apparaître ?
  • Quelles seraient les éventuelles séquelles tardives d’une vaccination contre le COVID-19 ?

12.1.2021

Le 12 janvier 2021, l’Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic a autorisé un deuxième vaccin contre le COVID-19 en Suisse. Le vaccin de Moderna, dont la Confédération a commandé quelque 7,5 millions de doses, convient aux personnes âgées de 18 ans et plus. Les 200 000 premières doses seront livrées à la pharmacie de l’armée ces prochains jours. Celle-ci les distribuera aux cantons. En comptant aussi le vaccin de Pfizer/BioNTech, qui a obtenu l’autorisation de Swissmedic le 19 décembre dernier, la Suisse disposera d’environ un demi-million de doses de vaccin en janvier. Les personnes vulnérables seront vaccinées en priorité.

Vous trouverez de plus amples informations sur l'autorisation dans le communiqué de presse Deuxième vaccin contre le COVID-19 autorisé en Suisse.

6.1.2021

Les questions suivantes ont été ajoutées à la rubrique des questions fréquentes sur la vaccination contre le COVID-19 :

  • À partir de quand tous les autres adultes (sans facteurs de risque particuliers, sans contacts étroits avec des personnes vulnérables, non membres du personnel de santé) pourront-ils se préinscrire à une vaccination ?
  • Les frontaliers peuvent-ils se faire vacciner et, si oui, où ?
  • Peut-on choisir le vaccin à administrer ?
  • Qui est l’interlocuteur direct des médecins et des autres professionnels de la santé en ce qui concerne l’organisation de la vaccination ?
  • Doit-on obligatoirement se faire vacciner dans son canton de domicile ?
  • À partir de quand la vaccination pourra-t-elle être effectuée en cabinet médical et en pharmacie ?
  • Comment doit-on donner son consentement à la vaccination contre le COVID-19 ?
  • Combien de doses de vaccin peut-on prélever dans un flacon de Comirnaty® ?
  • A-t-on le droit de mélanger les restes de plusieurs flacons ?
  • À quoi faut-il faire attention lorsque la personne à vacciner est sous traitement anticoagulant ?
  • Tous les incidents de santé qui se produisent peu après une vaccination sont-ils liés à la vaccination ?
  • Dans quelles conditions est-il possible de réclamer une indemnisation ou une réparation morale après une vaccination contre le COVID-19 ?
  • Quels sont les dommages graves ouvrant droit à une indemnisation ou à une réparation morale ?
  • Qui peut faire valoir un droit à une indemnisation ou à une réparation morale ?
  • Qui est responsable en cas de dommages liés à la vaccination ?
  • Les règles d’isolement s’appliquent-elles aussi aux personnes vaccinées qui ont été testées positives au nouveau coronavirus ?
  • Les personnes vaccinées doivent-elles se mettre en quarantaine lorsqu’elles ont été en contact étroit avec une personne testée positive ?
  • À qui les professionnels de la santé peuvent-ils adresser leurs questions sur la vaccination contre le COVID-19 ? 

24.12.2020

Dans la rubrique des questions fréquentes(FAQ), les nouvelles questions suivantes se trouvent dans la section Vaccination Covid-19 - Partie 2 :

  • Combien de personnes pourront être vaccinées en Suisse?
  • Comment inscrire un patient à une vaccination ?
  • Combien de doses de vaccin doivent être administrées à chaque patient et comment se déroule la vaccination ?
  • Quelles sont les contre-indications et pour quelles personnes la vaccination n’est pas recommandée actuellement
  • Combien de temps est-on protégé après avoir été vacciné ?
  • La vaccination empêche-t-elle de transmettre le virus ?
  • Quelle est la conséquence de la vaccination sur les quarantaines ?
  • Les enfants et les adolescents peuvent-ils être vaccinés ?
  • Mon patient peut-il se faire vacciner contre d’autres maladies parallèlement à la vaccination contre le COVID-19 ?
  • Doit-on effectuer un test COVID-19 avant de se faire vacciner ?
  • Une personne ayant contracté le COVID-19 au cours des trois derniers mois peut-elle se faire vacciner ?
  • Comment procéder avec les personnes ayant déjà contracté le coronavirus (infection confirmée) ? Un test sérologique est-il nécessaire ?
  • Comment est documentée la vaccination de chaque patient ?
  • Comment est réglé le remboursement du vaccin, de l’acte de vaccination et de la consultation correspondante ?
  • Mon patient souhaite déposer une demande d’indemnité et de réparation morale pour effets secondaires graves consécutifs à une vaccination contre le COVID-19. Où trouver des informations à ce sujet ?
  • Comment doit être stocké le vaccin ?

24.12.2020

Les consignes sur la quarantaine (PDF, 385 kB, 23.12.2020) et sur l’isolement (PDF, 276 kB, 23.12.2020) ont été complétées par une remarque sur la vaccination contre le COVID-19. En l’état actuel des connaissances, les personnes qui ont été vaccinées contre le nouveau coronavirus ne sont pas pour autant exemptées de la quarantaine. La vaccination protège contre la maladie mais, à l’heure actuelle, il n’est pas encore clair si le vaccin empêche d’infecter d’autres personnes.
L’objectif est toutefois d’adapter la procédure dès que plus de données seront disponibles.

19.12.2020
Swissmedic, l’autorité en matière de produits thérapeutiques, a autorisé le 19.12.2020 le premier vaccin contre le COVID-19 sur le marché suisse. Ce vaccin de Pfizer/BioNTech convient aux adultes et à partir de 16 ans. Les premières doses seront livrées en Suisse dans les prochains jours, entreposées par la Pharmacie de l’armée puis distribuées aux cantons. Ces derniers pourront ensuite commencer à vacciner les personnes vulnérables de manière ciblée. Puis, à partir du 4 janvier 2021, la vaccination des groupes à risque et d’autres groupes prioritaires commencera dans toute la Suisse.

Vous trouverez de plus amples informations sur l'autorisation dans le communiqué de presse de Swissmedic et dans le communiqué de presse de l'OFSP.

18.12.2020

Le 18 décembre 2020, le Conseil fédéral a décidé que les tests rapides antigéniques ainsi que d’autres tests rapides pouvaient aussi être réalisés sur les personnes qui ne remplissent pas les critères de suspicion, de prélèvements d’échantillons et de déclaration de l’OFSP (PDF, 165 kB, 18.12.2020). Cette utilisation étendue de tests rapides devrait aider l’économie et la société. Ces tests peuvent ainsi, par exemple, faire partie intégrante des plans de protection d’hôtels, de salons, de congrès internationaux, de concerts, de manifestations sportives ou pour le lieu de travail.

Dans ce cadre, les règles suivantes s’appliquent :

  • Les tests réalisés dans un tel cadre ne sont pas payés par la Confédération, car ils ne remplissent pas les critères de suspicion, de prélèvements d’échantillons et de déclaration de l’OFSP (PDF, 165 kB, 18.12.2020).
  • La participation aux tests est en principe volontaire.
  • Tous les tests rapides doivent toujours être réalisés par le personnel médical formé et sous la responsabilité d’un cabinet médical, d’une pharmacie, d’un hôpital ou d’un centre de test autorisé par le canton.
  • Un résultat positif d’un test rapide doit toujours être confirmé par un test PCR.
  • Les tests rapides ne remplacent pas l’application des règles d’hygiène et de conduite ni des plans de protection en vigueur.
  • Un résultat négatif repésente une situation instantanée et n’est valide que pour le jour du test.

Outre les tests rapides antigéniques, il est possible que d’autres types de tests rapides soient commercialisés à l’avenir. Il convient de vérifier la fiabilité de ces tests avant leur utilisation. Le 18 décembre 2020, le Conseil fédéral a défini la procédure d’examen de nouveaux tests rapides, ce qui garantit leur qualité.

Le chapitre Tests en laboratoire pour clarification du diagnostic et déclaration des résultats cliniques a été adapté en conséquence. Vous trouverez de plus amples informations sur l’utilisation des tests rapides en l’absence des critères de suspicion, de prélèvements d’échantillons et de déclaration de l’OFSP dans le document COVID-19 : Fiche d’information sur l’utilisation de tests rapides en l’absence des critères de prélèvements d’échantillons de l’OFSP (PDF, 136 kB, 18.12.2020).

18.12.2020

La Suisse se prépare actuellement pour pouvoir commencer les premières vaccinations contre le COVID-19 en janvier, pour autant que Swissmedic autorise le vaccin après avoir examiné toutes les données cliniques.

Une nouvelle rubrique Informations générales concernant la stratégie de vaccination et la distribution des vaccins, qui contiendra au fil des prochains jours de nouvelles informations sur le vaccin contre le COVID-19, a été ajoutée aux questions fréquentes (FAQ).

Vous y trouverez des réponses aux questions suivantes :

  • Quelle est la stratégie de vaccination de la Suisse ?
  • Quand un vaccin sera-t-il autorisé par Swissmedic ?
  • Quand les recommandations officielles de la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) et de l'OFSP seront-elles publiées ?
  • Quand la vaccination commencera-t-elle ?
  • Quels vaccins contre le COVID-19 sont disponibles et quelles sont leurs différences ?
  • Que sait-on sur l’efficacité des vaccins COVID-19 ?
  • Que sait-on sur les effets indésirables des vaccins COVID-19 ?
  • Les vaccins COVID-19 peuvent-ils être combinés ?
  • Dans quelles institutions les vaccins pourront-ils être administré ?
  • Comment puis-je déclarer les effets indésirables des vaccinations (EIV) chez un patient ?
  • Qui peut commander le vaccin et où ?
  • Quel est le traitement logistique des vaccins ?
  • Comment la distribution du vaccin sera-t-elle réglementée ? Qui décidera comment elle aura lieu ?
  • Comment les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner sur place (p. ex. les personnes dans des EMS) accèdent-elles au vaccin ?

18.12.2020

En collaboration avec la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) et d’autres experts, l’OFSP a développé une stratégie de vaccination. Celle-ci définit les objectifs généraux de vaccination ainsi que les groupes cibles, en décrivant les groupes prioritaires pour la vaccination en cas de quantité limitée de vaccins.

La vaccination contre le COVID-19 est surtout prévue pour les groupes cibles d’adultes suivants (par ordre décroissant en cas de disponibilité limitée du vaccin) :

  1. Personnes vulnérables (sauf les femmes enceintes)
  2. Personnel sanitaire ayant un contact avec des patients et personnel accompagnant des personnes vulnérables
  3. Contacts étroits (membres vivant dans le même ménage) des personnes vulnérables
  4. Résidents d’institutions avec un risque élevé d’infection et de flambée (par ex. résidences pour handicapés) et leur personnel
  5. Tous les autres adultes qui souhaitent se faire vacciner.

Les enfants et les adolescents n’appartiennent pas encore aux groupes cibles de la stratégie de vaccination, car les données d’études pour ces groupes d’âge ne sont pas encore disponibles.

Le nouveau document COVID-19 : Stratégie de vaccination (PDF, 543 kB, 24.12.2020) se trouve dans la rubrique Documents.

Il devrait être possible d’administrer les premiers vaccins début 2021.
 

4.12.2020

Selon les études de validation les plus récentes réalisées de manière indépendante sur les adultes, un test PCR effectué à partir d'un prélèvement de salive est aussi fiable qu'un frottis nasopharyngé ou oropharyngé. L'OFSP a donc adapté ses recommandations : désormais il est également possible de poser un diagnostic de COVID-19 au moyen d’un prélèvement salivaire. Cette technique ne peut toutefois être appliquée que dans des laboratoires qui l'auront validée. Pour les enfants, les validations correspondantes sont encore en cours et produiront prochainement leurs résultats.

Dans les FAQ, nous avons adapté la question Quels tests puis-je réaliser au cabinet médical et comment procéder ? et le document Recommandations pour le diagnostic du Covid-19 (PDF, 350 kB, 11.12.2020) .  

2.12.2020

Dans la situation actuelle, il est important de repérer le plus grand nombre possible de personnes infectées. Pour cette raison, l’OFSP souhaite faciliter l'accès aux tests pour celles et ceux qui présentent des symptômes du COVID-19 moins fréquents ou moins spécifiques. Une nouvelle campagne, qui débutera le 3 décembre, encouragera donc les personnes avec les symptômes suivants à se faire tester :

  • maux de tête
  • faiblesse généralisée, sensation de malaise
  • douleurs musculaires
  • rhume
  • symptômes gastro-intestinaux (nausées, vomissements, diarrhée, maux de ventre)
  • éruptions cutanées

À partir du 3 décembre, il sera donc recommandé à toutes les personnes qui font l’auto-évaluation coronavirus et qui présentent l’un des symptômes ci-dessus de se faire tester. Le test sera également gratuit pour ces personnes.
En dehors des centres de test, les médecins et les pharmacies sont également encouragés à tester toute personne présentant ces symptômes.

Anciennes nouveautés et adaptations


Informations complémentaires

Documents actualisés

Les professionnels de la santé trouveront ici les documents actualisés avec des recommandations, des informations et les liens les plus importants.

Questions fréquemment posées

Vous trouverez ici les réponses aux questions fréquentes des professionnels de la santé.

Dernière modification 22.01.2021

Début de la page

Contact

Nous ne répondons pas par écrit aux demandes en lien avec le COVID-19.

Informez-vous sur notre site internet, que nous mettons à jour en permanence.

La page Coordonnées et liens vous fournit des coordonnées, notamment d’autres organes fédéraux et des cantons.

Tél.
+41 58 462 21 00

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/novel-cov/information-fuer-die-aerzteschaft/neuigkeiten-und-anpassungen.html