Rougeole: point de la situation en Suisse

La Suisse vise l’élimination de la rougeole. La surveillance épidémiologique de cette maladie est nécessaire pour détecter les cas et les flambées, prendre les mesures pour éviter la contagion et évaluer les progrès vers l’élimination.

Etat: 04.03.2019

Objectif: éliminer la rougeole

L'OMS vise l’élimination de la rougeole. La Suisse a également adopté cet objectif, comme tous les autres pays européens. Elle compte l’atteindre en renforçant la couverture vaccinale de la population, la déclaration des cas et le contrôle des flambées. L’OMS définit l’élimination de la rougeole d’un pays comme l’absence durant au moins douze mois de cas endémiques, c’est-à-dire non importés et non liés à une importation, attestée par un système de surveillance performant. Des mesures de santé publique doivent être prises autour de chaque cas sporadique, importé comme indigène, afin d’empêcher la transmission de la maladie. Cela est tout particulièrement nécessaire face à une flambée, à savoir au moins deux cas de rougeole liés entre eux. Ces mesures nécessitent au préalable la détection précoce, la confirmation au laboratoire et la déclaration dans un bref délai des cas aux autorités sanitaires compétentes. Le rapport de situation sur la rougeole décrit les cas enregistrés dans le cadre de la déclaration obligatoire des maladies et résume les mesures prises. Il documente ainsi les progrès de la Suisse dans ses efforts pour éliminer la rougeole.

Situation générale

Jusqu’à fin février, 50 cas de rougeole ont été déclarés en 2019 contre 12 cas pour la même période en 2018, soit une augmentation de 317%. Cela correspond à une incidence de 5,9 et 1,4 cas par million d’habitants, respectivement en 2019 et 2018 (incidences non annualisées). 31% des 99 cas déclarés au total en 2018 et 2019 étaient des cas isolés, survenus dans douze cantons et au Liechtenstein; la majorité des cas (69 %) appartenaient à dix flambées distinctes. Durant cette période, 29 % des cas étaient âgés de moins de 10 ans, 17 % de 10 à 19 ans et 54 % de 20 ans ou plus. 92 % des cas n’étaient pas ou incomplètement vaccinés, 15 % avaient été hospitalisés et une pneumonie avait été diagnostiquée chez 6 % des cas de même qu’une encéphalite chez 1% (1 cas).

Flambées

Les sept flambées identifiées en 2018 et les trois flambées enregistrées jusqu’à présent en 2019 ont regroupé de 2 à 25 cas chacune, avec des foyers dans neuf cantons (voir figure). Les principales d’entre elles sont survenues dans les cantons de:

  • Neuchâtel et Vaud, 8 cas de mi-janvier à mi-février 2018, principalement chez des jeunes enfants. Seul un cas était complètement vacciné. Le cas index a importé la rougeole de Roumanie. Outre un lien épidémiologique (contact direct documenté entre les cas), une identité parfaite du virus de la rougeole a été démontrée chez les cinq cas analysés dans les deux cantons.
  • Vaud, 14 cas de fin septembre à mi-novembre 2018, principalement chez des jeunes adultes fréquentant l’université de Lausanne, puis chez quelques contacts adolescents. Seul un cas était complètement vacciné. Ici encore, une identité parfaite du virus de la rougeole a été démontrée chez les huit cas analysés. Le cas index n’avait pas voyagé à l’étranger, mais il a très probablement été infecté par une source importée: la souche du virus de la rougeole identifiée dans le canton de Vaud n’avait jusqu’alors été détectée que deux fois dans le monde, en Angleterre quelques mois auparavant.
  • Genève, 5 cas survenus entre le 12 janvier et le 5 février 2019, chez une mère et son jeune enfant ainsi que parmi trois employés d’un hôtel. Aucun cas n’était complètement vacciné. La source de l’infection chez le premier cas – la mère – reste inconnue. Le premier cas dans l’hôtel a été infecté par un client de France voisine. Bien qu’aucun lien direct n’ait pu être identifié entre ces deux chaînes de transmission, elles ont été regroupées en une seule flambée, au vu de leur proximité spatio-temporelle et de la parfaite identité du virus impliqué dans les deux chaînes.
  • Saint-Gall et Zurich, 6 cas survenus entre le 27 janvier et le 21 février 2019. Deux d’entre eux étaient complètement vaccinés. Infecté aux Philippines, le premier cas a transmis la rougeole à deux autres personnes dans l’avion du retour, ainsi qu’à son frère et à une professionnelle de santé. Le frère a ensuite infecté une autre professionnelle de santé. Tous les cas étaient des adultes âgés de 18 à 66 ans.
  • Neuchâtel et Berne, 25 cas survenus entre le 1er et le 28 février 2019 avec transmission familiale et scolaire (8 cas dans le canton de Neuchâtel et 17 dans celui de Berne). Seuls deux cas étaient vaccinés, mais incomplètement (une seule dose). Les deux premiers cas sont survenus quasi simultanément dans la même commune neuchâteloise, sans source d’exposition identifiée. L’un d’entre eux a par la suite introduit la rougeole dans l’école privée biennoise qu’il fréquente. Vingt-deux cas étaient des enfants âgés de 3 à 16 ans et 3 des adultes de 35 à 40 ans.
Rougeole Nombre de cas 2018-2019

Evaluation au regard de l’objectif d’élimination

Au vu des données détaillées de surveillance, l’OMS a conclu pour la première fois en 2017 que la circulation endémique du virus de la rougeole avait été interrompue en Suisse en 2016. Elle a conclu de même pour l’année 2017. Les données pour 2018 vont dans la même direction. Ce succès découle largement d’une couverture vaccinale en continuelle augmentation (87 % à 2 ans et 93 % à 16 ans, avec deux doses). Toutefois, ce succès reste fragile : l’élimination de la rougeole ne sera assurée que lorsqu’au moins 95 % des enfants et des adultes nés après 1963 seront vaccinés avec deux doses.

A l’exemple de ce qui a été pratiqué pour les principales flambées survenues récemment en Suisse, notamment celle qui vient de sévir dans les cantons de Neuchâtel et Berne, la prévention par la vaccination doit s’accompagner de mesures de santé publique pour contenir les flambées résiduelles. Il s’agit notamment de la recherche des contacts, de l’éviction scolaire et en crèches des malades et des contacts non vaccinés, ainsi que de la vaccination d’entourage et post-expositionnelle. De plus, les passagers ayant voyagé dans le même avion que le cas importé des Philippines ont été informés de la situation et des éventuelles mesures à prendre.

Chiffres sur la rougeole

Nombre de cas hebdomadaires

Base: système de déclaration obligatoire

Informations complémentaires

Formulaires de déclaration

Vous trouvez ici les formulaires de déclaration pour maladies infectieuses à déclaration obligatoire.

Rougeole

La rougeole peut survenir à tout âge et engendrer parfois de graves complications. Deux doses du vaccin ROR protègent toute la vie des complications causées par la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Stratégie nationale d’élimination de la rougeole

La mise en œuvre de la Stratégie nationale d’élimination de la rougeole 2011–2015 s'est achevée sur un bilan positif.

Dernière modification 27.03.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Maladies transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 87 06
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/masern-lagebericht-schweiz.html