Les polluants et leurs sources

Différentes sources influencent la qualité de l’air ambiant. Par exemple, l’air extérieur, les émissions à l’intérieur des bâtiments, les matériaux de construction et les articles d’aménagement, les habitants et leurs activités. 

L’air extérieur qui entoure les bâtiments amène dans les locaux des polluants provenant aussi du trafic, du chauffage, de l’activité industrielle et artisanale. De plus, le radon, un gaz rare radioactif, peut pénétrer dans nos habitations en s’infiltrant par les sous-sols. A ces nuisances s’ajoutent des polluants chimiques provenant de différentes sources intérieures comme les matériaux de construction et d’aménagement. Dans les nouvelles constructions et les bâtiments réhabilités, les valeurs de ces polluants chimiques peuvent être plus élevées. Mais l’influence des habitants n'est pas négligeable : en effet, certaines émissions sont dues au métabolisme humain ou sont produites par des substances chimiques lorsque nous nous douchons, cuisinons, faisons le ménage ou bricolons. La principale source de pollution intérieure reste toutefois le tabagisme. A cause de ces sources supplémentaires de polluants, la qualité de l’air ambiant est souvent plus mauvaise que celle de l’air extérieur.

Sources extérieures

Sources

Principaux polluants

Air extérieur

Poussière fines PM10, hydrocarbure aromatique polycyclique (HAP, « suie de diesel »), oxydes d’azote (NOx), monoxyde de carbone (CO), ozone (O3), benzène et autres composés organiques volatils (COV), spores fongiques (moisissures), pollen

Exploitation industrielle / commerciale proche ou dans le même bâtiment

En fonction de la source, p.ex. les odeurs, les composés organiques volatils (COV), les gaz de combustion

Sous-sol de construction (sols)

Radon

Sources dans l’habitat

Sources

Principaux polluants

Matériaux de construction et articles d’aménagement

Formaldéhyde, composés organiques volatils (COV), composés organiques semi-volatils (COSV) ou matières organiques particulaires (MOP) comme les produits biocides, les plastifiants, les agents ignifuges et les fibres, comme les fibres textiles ou minérales

Polluants présents dans les bâtiments anciens tels que l’amiante, le pentachlorophénol (PCP), des composants de l’huile de goudron comme la naphtaline, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), les polychlorobiphényles (PCB)

Matériaux humides, taux d’humidité élevé

Moisissures, bactéries, acariens, COV

Habitants, métabolisme humain

Dioxyde de carbone (CO2), vapeur d’eau, odeurs corporelles / COV, bactéries

Cuisine

Particules, vapeur d’eau, odeurs / COV

Cuisine, production d’eau chaude, chauffage à gaz ou au bois (cuisinière à gaz, cheminée, poêle à bois et chauffe-eau à chauffage instantané)

NOx, CO, CO2, vapeur d’eau, formaldéhyde

Bain/WC (douche, bains, hygiène corporelle)

Vapeur d’eau, COV, parfums, substances odorantes

Produits de ménage, loisirs

COV, substances odorantes, COSV, produits biocides, formaldéhyde

Bâtonnets d’encens, bougies

Poussières fines (PM10), COV, COSV

Tabagisme

Poussières fines (PM10), HAP corpusculaires, NOx, CO, formaldéhyde, benzène, COV, COSV

Informations complémentaires

L’amiante

Les maisons construites avant 1990 peuvent contenir différents matériaux avec de l’amiante. La manipulation de tels matériaux peut libérer des fibres d’amiante cancérigènes.

Benzine

L’essence pour moteurs contient du benzène, une substance cancérigène. Trop souvent, une mauvaise manipulation ou un stockage incorrect sont à l’origine d’accidents.

Formaldéhyde

Le formaldéhyde à l’intérieur des locaux irrite les yeux et les voies respiratoires supérieures. Prendre des mesures à la source et aérer suffisamment les pièces permet de maintenir les concentrations à un très faible niveau.

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) peuvent apparaître à chaque fois que des matières organiques sont brûlées. Or certains HAP sont cancérigènes. Les lois régulent la libération de HAP à une quantité tolérable pour l'être humain.

Huiles essentielles

Les parfums d’intérieur, les bougies parfumées, et les bâtonnets d’encens diffusent dans l’air ambiant des substances chimiques, et parfois des résidus de combustion nocifs. Il faut utiliser ces produits avec parcimonie.

Les PCB (polychlorobiphényles)

Les PCB sont des substances difficilement dégradables. Largement utilisés dans la construction, ils ont été interdits en 1986 pour leurs propriétés nocives. Pourtant on les retrouve encore de nos jours dans l’environnement.

Perturbateurs endocriniens

De nombreuses substances chimiques sont des perturbateurs endocriniens. En déréglant le système hormonal des êtres vivants, ils peuvent affecter la reproduction, la croissance, le développement, le comportement, etc.

Phtalates

Les phtalates sont présents dans de nombreux produits du quotidien. Utilisés comme plastifiants, ils peuvent contaminer leur environnement. Certains sont soupçonnés de mettre en danger la reproduction et de perturber l'équilibre hormonal du corps.

Plomb

Le plomb se trouve partout dans l'environnement. Il peut entrer dans le corps par la respiration ou par la nourriture, et ainsi mettre en danger la santé. Mais un comportement approprié et les lois limitent une exposition à un niveau acceptable.

Poussières fines

L’air extérieur est la source principale de poussières fines dangereuses dans l'air intérieur. La fumée du tabac, les bâtons d’encens ou les bougies produisant de la suie peuvent en augmenter dangereusement la concentration.

Problèmes d'humidité et moisissures

Les moisissures, fréquentes dans les locaux d'habitation, sont nocives pour la santé. Elles doivent être rapidement éliminées. Mais cela ne suffit pas: il est essentiel de comprendre d'où provient l'humidité et de s’en occuper.

Les produits chimiques contre les parasites

Pour tenir à distance ou combattre les insectes s'introduisant dans les habitations, il y a une multitude de produits chimiques. Les produits souvent très efficaces, sont problématiques, car ils peuvent mettre la santé en danger.

Radon

Le gaz radon fait 200 à 300 victimes chaque année en Suisse et est la cause principale du cancer des poumons après le tabagisme. Il est facile de mesurer le taux en radon dans sa maison.

Dernière modification 28.08.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Produits chimiques
Service Polluants de l'habitat
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 462 96 40
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/gesund-leben/umwelt-und-gesundheit/wohngifte/schadstoffe-in-der-raumluft/schadstoffe-und-ihre-quellen.html