Polluants de l’air ambiant : effets sur la santé

Les effets sur la santé provoqués par les polluants dans les espaces intérieurs peuvent se traduire par de simples incommodations et malaises mais aussi par des maladies sérieuses. 

Les polluants extérieurs auxquels nous sommes exposés dans les espaces intérieurs affectent tout particulièrement la santé. Ils provoquent des affections respiratoires, des maladies respiratoires et cardiovasculaires chroniques. Chaque année, la pollution de l’air provoque environ 3 700 décès prématurés en Suisse dont 300 personnes succombant à un cancer du poumon.

Fumée de tabac

Dans les ménages fumeurs, le tabagisme est le plus gros risque supplémentaire pour la santé. La fumée du tabac peut fortement incommoder les tiers et provoquer chez eux les mêmes affections que la pollution extérieure, à savoir, des maladies respiratoires et cardiovasculaires et le cancer du poumon. En Suisse, on estime à plusieurs centaines le nombre annuel de décès prématurés provoqués par le tabagisme passif.

Radon

Le gaz radioactif radon constitue une autre source de préoccupation : chaque année on note entre 200 et 300 cas de décès dus à un cancer du poumon, conséquence de la pollution de l'air ambiant par ce gaz présent à l’état naturel dans le sol.

Moisissures

L’humidité et les moisissures sont une autre source de problème dans les espaces intérieurs. En Suisse, elles affectent un logement sur quatre, non sans conséquences pour la santé. Des études épidémiologiques montrent, en effet, que les personnes qui habitent des logements « humides » courent deux fois plus de risques de souffrir d’affections respiratoires comme la toux, des sifflements respiratoires, de l’asthme. De plus, elles se plaignent plus souvent d’irritations des muqueuses et de maux de tête.

Composés organiques volatils

Quant aux multiples effets des composés organiques volatils ( COV ) et d’autres polluants chimiques, ils sont plus difficiles à cerner. De nombreuses documentations montrent toutefois que les mélanges typiques de COV à basse dose peuvent provoquer des altérations non spécifiques de la santé comme l’irritation des muqueuses, les maux de tête, la fatigue et l’indisposition. A ce jour, leurs effets à long terme sur l'être humain n'ont pas encore été assez étudiés. Pour minimiser les risques, il faudrait veiller à ce que les habitations soient le moins polluées possible.

Informations complémentaires

Radon

Le gaz radon fait 200 à 300 victimes chaque année en Suisse et est la cause principale du cancer des poumons après le tabagisme. Il est facile de mesurer le taux en radon dans sa maison.

Problèmes d'humidité et moisissures

Les moisissures, fréquentes dans les locaux d'habitation, sont nocives pour la santé. Elles doivent être rapidement éliminées. Mais cela ne suffit pas: il est essentiel de comprendre d'où provient l'humidité et de s’en occuper.

Conséquences du tabagisme passif sur la santé

Le tabac n’est pas seulement nocif pour les fumeurs. Le tabagisme passif augmente le risque de cancer du poumon, de maladies cardio-vasculaires et d’infection des voies respiratoires. Les enfants sont particulièrement menacés.

Dernière modification 17.12.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Produits chimiques
Service Polluants de l'habitat
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 462 96 40
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/gesund-leben/umwelt-und-gesundheit/wohngifte/schadstoffe-in-der-raumluft/gesundheitliche-bedeutung-von-raumluftschadstoffen.html