Comprimés d'iode en cas d'événement nucléaire à l'étranger

Les comprimés d'iode sont principalement utilisés en cas d'accident grave dans une centrale nucléaire en Suisse. La nécessité d'en prendre en Suisse après un événement nucléaire à l’étranger dépendrait des circonstances particulières de l’événement, telles que le type d’événement, l’endroit où il a eu lieu et son ampleur ainsi que des conditions de vent. C'est la Centrale nationale d'alarme qui ordonnerait la prise.

La prise de comprimés d’iode comme mesure de protection pour la population suisse est avant tout prévue en cas d’accident dans une centrale nucléaire suisse ou dans un pays voisin, lorsque de l'iode radioactif s'en échappe.

Toutes les informations concernant les comprimés d’iode dans ce contexte sont disponibles sur la page Comprimés d'iode.

Comprimés d’iode en cas d’utilisation d’une arme atomique ou d’événement nucléaire à l’étranger

Depuis le début de l’attaque militaire russe contre l’Ukraine, de possibles rejets de radioactivité dans l’environnement sont sources de préoccupations. En effet, outre le fait que des combats aient éclatés dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, l’Ukraine exploite 15 réacteurs nucléaires sur 4 sites qui représentent un risque accru en cas de guerre. Des laboratoires de recherche disposent également de sources radioactives. Par ailleurs, une utilisation possible de l’arme atomique avive encore les craintes. Les autorités suisses suivent la situation. En cas d'événement nucléaire à l'étranger avec des conséquences attendues en Suisse, la Centrale nationale d'alarme (CENAL) informe la population du comportement à adopter.

Condition préalable à la prise de comprimés d'iode  

En cas d'événement nucléaire, de l'iode radioactif peut être libéré. Pour éviter qu'il ne s'accumule dans la thyroïde, on prend de l'iode non radioactif (iode stable) sous forme de comprimé fortement dosé. La prise de tels comprimés d'iode chez nous, en Suisse, est ordonnée par la CENAL. Cela ne serait nécessaire que si un dépassement de la valeur seuil de dose d’irradiation à la thyroïde due à l’iode radioactif est possible. Les résultats des mesures de la radioactivité dans l’air (concentration d’iode) serviraient de base à la décision.

Les comprimés d’iode ne protègent pas contre tous les éléments radioactifs, mais uniquement contre les effets nocifs de l’iode radioactif sur la glande thyroïde. La présence d’autres éléments radioactifs nécessite des mesures de protection supplémentaires, comme par exemple un séjour protégé (dans la maison, la cave ou dans un abri), pour se protéger du rayonnement direct du nuage radioactif.

Ainsi, la question de savoir si et quand la population suisse devrait prendre des comprimés d’iode après un événement nucléaire à l'étranger dépendrait de plusieurs facteurs tels que: le type d’événement et son ampleur, le lieu où il s’est produit, et si les conditions de vent favorisent un transport de la radioactivité vers la Suisse.

Ne pas prendre de comprimé d’iode à titre préventif

Ne prenez pas de comprimé d’iode à titre préventif. Les comprimés ne sont en effet efficaces que s'ils sont pris dans un créneau horaire approprié, c'est-à-dire ni trop tôt ni trop tard. Si les comprimés sont pris trop tôt, il se pourrait que le blocage de la thyroïde ne soit plus ou seulement partiellement efficace au moment du passage du nuage radioactif.

Dernière modification 11.03.2022

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Radioprotection
Radioactivité de l'environnement
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 462 96 14
Fax-Nr +41 58 462 83 83
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/gesund-leben/umwelt-und-gesundheit/strahlung-radioaktivitaet-schall/radioaktivitaet-in-der-umwelt/radiologischelage_in_der_schweiz/comprimeiode.html