Soleil et rayonnement UV

Le soleil constitue la principale source de rayonnements ultraviolets (UV) naturels. Impossibles à voir ou à ressentir, ces rayons naturels, ou artificiels, agissent pourtant sur notre organisme. Essentiels pour la formation de la vitamine D dans notre corps, les UV deviennent toutefois, à partir d’une certaine intensité, néfastes pour notre peau et nos yeux.

Rayonnement UV du soleil

Le rayonnement solaire est constitué à 4 % de rayons UV qui peuvent, sans que nous ressentions de chaleur, pénétrer dans les cellules des yeux et de la peau et endommager leur patrimoine génétique. En général, les cellules remédient à ces dommages grâce aux systèmes de réparation dont elles disposent. Toutefois, une exposition fréquente, durable et intense aux UV peuvent entraîner une surcharge de ces systèmes. Le patrimoine génétique sera alors réparé imparfaitement (mutations) ; il peut s’ensuivre un cancer cutané ou oculaire.

Coups de soleil et conjonctivites comptent parmi les dommages à court terme découlant d’une exposition trop intense aux ultraviolets. À plus long terme, une exposition excessive entraîne un vieillissement prématuré de la peau, un risque plus élevé de cancer de la peau ou une opacification du cristallin (cataracte). Quelques règles comportementales doivent être respectées afin de prévenir les effets nocifs des rayons UV.

Vitamine D et rayonnement solaire

Les rayons UV nous sont indispensables pour que la peau produise la vitamine D essentielle à notre bonne santé. Il suffit donc, en été, de s’exposer brièvement chaque jour ; de longs bains de soleil sont superflus.

Index UV

UV-Index Tabelle

L’indice UV permet de mesurer l’intensité du rayonnement UV émis par le soleil le jour même et le lendemain. Il est associé à des recommandations sur la manière de se protéger au mieux du rayonnement solaire. Cet indice évolue durant la journée. Les valeurs maximales sont atteintes entre 11 heures et 15 heures.

Journée consacrée au rayonnement UV

À l’automne 2018, la division Radioprotection de l’OFSP a organisé, conjointement avec la Ligue suisse contre le cancer et la Société suisse de dermatologie et vénérologie, une journée consacrée aux effets du rayonnement UV sur la santé. Une partie du programme portait sur la question suivante : comment les organisations sanitaires peuvent-elle transmettre le plus efficacement des messages encourageant la population à se protéger du soleil à la population ? Une enquête sur ce thème est parvenue à la conclusion que la population apprécie particulièrement de s’exposer au soleil, qu’elle pense qu’avoir une peau bronzée est attrayant, que les personnes interrogées ne se protègent pas systématiquement, mais plutôt en fonction de la situation, que les risques de mélanomes sont banalisés et que l’efficacité des produits solaires est surestimée. Pour être efficaces, les messages encourageant la population à se protéger devraient plutôt chercher à promouvoir un bronzage prudent et une exposition modérée au soleil, sans viser à restreindre sa liberté ou à l’effrayer.

Les nouvelles connaissances sur les solariums ont également été intéressantes pour l’OFSP : la plupart des études épidémiologiques ont montré que les solariums augmentent les risques sanitaires. Le fait que les personnes qui sont sensibles aux rayonnements UV, telles que les personnes aux cheveux roux ou avec des taches de rousseur, utilisent les solariums plus que la moyenne accroît ces risques. Selon les études sur le cancer blanc de la peau, fréquenter les solariums augmente le risque de carcinome basocellulaire bénin de 30 % et de carcinome spinocellulaire malin de 70 %. Le risque de cancer noir très dangereux augmente de 60 % pour les personnes qui utilisent les solariums dès leur plus jeune âge.
Les autres enseignements de cette journée ont porté sur les produits solaires. Des études récentes ont confirmé le danger des rayonnements UVA, si bien que les personnes devraient exclusivement utiliser des produits solaires qui protègent tant contre les UVA que les UVB. En outre, il est essentiel que les personnes les appliquent en quantité suffisante. Elles devraient être encouragées à utiliser le produit qui leur plaît le plus et à l’appliquer de préférence directement et non sous forme de spray afin de protéger l’ensemble de la surface.

Près de 70 personnes ont participé à cette journée, qui a rassemblé des représentants des ligues contre le cancer, des services fédéraux, des autorités cantonales d’exécution ainsi que des sciences et de la médecine. L’OFSP a profité de cette occasion pour échanger avec d’autres acteurs sur ce thème.
 

Liens

Javascript est requis pour afficher les communiqués de presse. Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas activer Javascript, veuillez utiliser le lien ci-dessous pour accéder au portail d’information de l’administration fédérale.

Vers le portail d’information de l’administration fédérale

Dernière modification 14.10.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division radioprotection
Section rayonnement non ionisant et dosimétrie
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 462 96 14
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/gesund-leben/umwelt-und-gesundheit/strahlung-radioaktivitaet-schall/elektromagnetische-felder-emf-uv-laser-licht/sonne_uv-strahlung.html