Chaleur

Une hausse des températures a des conséquences sur la santé : elle peut affaiblir les individus et détériorer leur santé en modifiant la végétation et la saison des pollens, ou favoriser la prolifération des moustiques, des tiques et des agents pathogènes.

Changement dans les alertes canicule de la Confédération

À partir de juin 2021, le nouveau concept d’alerte canicule s’appuiera sur la température moyenne journalière et pourra également émettre une alerte de degré 2. L’Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse adapte ainsi les alertes canicule aux nouvelles connaissances scientifiques pour accroître l’utilité de ces alertes. Le nouveau concept prend notamment en considération la température nocturne et permet l’émission d’alerte pour des épisodes de température élevée même pendant une courte période.

Trois règles d’or à suivre en cas de canicule

  1. Eviter les efforts physiques
  2. Eviter la chaleur – se rafraîchir
  3. Boire beaucoup – manger léger

Qu’est-ce qu’une « canicule » et quelles sont ses conséquences pour la santé ?

Parasol

Il y a canicule lorsque les températures se maintiennent plusieurs jours de suite au-dessus de 30 °C et qu’elles ne descendent pas en dessous de 20 °C pendant la nuit. Cette situation climatique peut présenter un risque pour la santé. Elle peut même être mortelle pour les personnes âgées ou souffrant de maladies (chroniques), les femmes enceintes ou les enfants en bas âge. En perturbant la régulation thermique, les grandes chaleurs peuvent peser sur le système cardio-vasculaire et les voies respiratoires. Ne transpirant pas assez, les personnes concernées ne ressentent pas suffisamment la sensation de soif.

Symptômes dus au stress thermique

  • température corporelle élevée
  • pouls rapide
  • faiblesse/fatigue
  • maux de tête
  • crampes musculaires
  • sécheresse buccale
  • état de confusion, vertiges, troubles de la conscience
  • nausées, vomissements, diarrhées

Comment se protéger (et protéger les autres) de la chaleur

  • éviter les efforts physiques
  • préserver la fraîcheur de son logement et de son organisme
  • boire régulièrement et suffisamment (au moins 1,5 litre par jour)
  • prendre des repas rafraîchissants et froids
  • compenser les pertes en sel pendant et après les activités physiques
  • éviter de laisser des personnes et des animaux dans des voitures stationnées

Chaleur et mortalité

Dans sa brochure « À quels risques la Suisse est-elle exposée? » (Catastrophes et situations d’urgence en Suisse 2020) l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP) classe les canicules parmi les plus grandes menaces existantes pour la Suisse.

Depuis 2005, en collaboration avec l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), nous publions du matériel d’information et émettons des recommandations afin de sensibiliser les groupes à risque, leurs proches, le personnel soignant, le corps médical ainsi que les autres acteurs concernés.

Selon les scénarios climatiques actuels, les étés caniculaires comme ceux de 2003, de 2015, de 2018 et de 2019 seront à l’avenir plus fréquents, plus longs et plus intenses. Les effets de la chaleur sur la santé sont multiples et peuvent être mortels.

Surmortalité due à la chaleur pendant les quatre étés les plus chauds jamais enregistrés (juin à août) en Suisse. (Ragettli & Röösli 2020, voir le rapport dans la rubrique socle de connaissances)
Eté Classement des étés les plus chauds Décès supplémentaires (nombre) Surmortalité (%)
2003  
1 975 6,9
2015
2 804
5,4
2018
4 185*
1,2*
2019 3 521
 3,5
* statistiquement non significatif. En 2018, la surmortalité a seulement été enregistrée au mois d’août (+3,4 %).

Températures élevées et ozone

Des températures élevées entraînent une hausse des taux d’ozone. Ce phénomène peut aussi provoquer des problèmes de santé accompagnés d’irritations et d’inflammations des voies respiratoires.

Vous trouvez des informations sur les mesures de l’ozone stratosphérique sur le site de MétéoSuisse.

Influence sur la flore et la saison des pollens

Le changement climatique influence aussi la flore. Les plantes non indigènes introduites dans notre pays (néophytes) se multiplient. Elles peuvent s’avérer problématiques pour les personnes allergiques. L’ambroisie, dont le pollen est fortement allergène, en est un exemple. Sa période de floraison s’étendant de la mi-juillet à début octobre, elle prolonge la saison des allergies de plusieurs semaines.

Le changement climatique favorise la transmission de maladies

Les périodes prolongées de hautes températures favorisent également la prolifération des moustiques et des tiques, dans une mesure supérieure à la moyenne. Ces insectes peuvent porter des agents pathogènes, provoquant des maladies infectieuses. Vous trouverez davantage d’informations dans la rubrique maladies transmises par des vecteurs. Cette notion désigne des maladies dont l’agent pathogène est transmis à l’homme par des vecteurs (p. ex., les moustiques ou les tiques).

Le changement climatique favorise par ailleurs l’apparition de maladies infectieuses existantes ou nouvelles, par exemple, la fièvre de dengue ou la fièvre de Chikungunya ainsi que la propagation de l’encéphalite, transmise par les tiques.

Informations complémentaires

Champs électromagnétiques (CEM), UV, laser, lumière

L'OFSP établit les expositions de la population à des rayonnements non ionisants et surveille la recherche concernant les effets biologiques se rapportant à la santé.

Dernière modification 10.08.2021

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Unité de direction Santé publique
Division Stratégies de la santé
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 30 11
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/gesund-leben/umwelt-und-gesundheit/hitze.html