Recherche Nanotechnologies

Élaborer des produits innovants et protéger la santé et l’environnement contre les dangers potentiels de la nanotechnologie requièrent des bases scientifiques et méthodologiques. La R&D a donc le soutien ciblé de la Confédération.

Fotolia_90379285_S_F

Suisse

La place scientifique suisse accorde une grande importance à la nanotechnologie. Il existe de nombreux programmes encourageant non seulement la recherche fondamentale mais aussi la recherche appliquée.

Actuellement, la recherche dans le domaine de la nanotechnologie et des nanomatériaux bénéficie du soutien du Fonds national suisse, par le biais d’un Pôle de recherche national (PRN).

Logo_SNI

Le Pôle de recherche national «Nanosciences», qui entend générer des «impacts pour les sciences de la vie, la pérennité et les nouvelles technologies d’information et de communication», a constitué le point de départ de la fondation du Swiss Nanoscience Institute (SNI) de l’Université de Bâle.

SNI - Swiss Nanoscience Institute
intelligente_materialien_nfp62

Matériaux intelligents – Programme national de recherche PNR 62

Le potentiel d’innovation des matériaux intelligents est énorme. La maîtrise de ces nouveaux matériaux est un gage de compétitivité pour l’industrie suisse, particulièrement dans le domaine de l’horlogerie, des machines, des technologies médicales, de la pharmaceutique, de l’énergie et de la construction. Programme de coopération entre le Fonds national suisse (FNS) et l’agence pour la promotion de l’innovation (CTI), le Programme national de recherche « Matériaux intelligents » (PNR 62) entend développer de nouveaux matériaux intelligents et amener les projets prometteurs au stade R&D. Le PNR 62 s’est achevé au printemps 2015.

Matériaux intelligents – Programme national de recherche PNR 62
nationales_forschungsprogramm_nfp64

Opportunités et risques des nanomatériaux – Programme national de recherche PNR 64

Le Programme national de recherche « Opportunités et risques des nanomatériaux » (PNR 64) identifie et encourage des secteurs où une recherche additionnelle est nécessaire afin de mieux comprendre les opportunités et les risques des produits à base de nanoparticules synthétiques.

La recherche effectuée doit fournir la base scientifique à des recommandations et des mesures appropriées quant à la fabrication, à l’utilisation et à l’élimination des nanomatériaux. Elle permet à la société de bénéficier des progrès scientifiques liés à la recherche sur les produits dérivés des nanomatériaux synthétiques, tout en assurant la protection des consommateurs et de l’environnement. Le PNR 64 a été lancé en décembre 2010 et s’est achevé 2017.

Opportunités et risques des nanomatériaux – Programme national de recherche PNR 64
Logo Confédération

Innosuisse – Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation et la promotion des technologies environnementales de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) encouragent la recherche et le développement appliqués, et l’entrepreneuriat. Innosuisse encourage les projets innovants orientés vers l’application dans tous les domaines d’innovation basés sur la recherche. Les projets soutenus sont répartis en différents domaines thématiques, dont les microtechnologies et les nanotechnologies.

Innosuisse - Agence suisse pour l'encouragement de l'innovation

En Suisse, en dehors des PNR et PRN, les écoles polytechniques fédérales (EPF), les universités et les hautes écoles spécialisées mènent des recherches fondamentale et appliquée intensives sur les nanosciences et les nanomatériaux.

International

Les possibilités offertes par la nanotechnologie et les nanomatériaux font l’objet de recherches dans le monde entier. Les enjeux sont multiples : déterminer les risques potentiels pour l’homme et l’environnement, mais aussi répondre aux questions éthiques, économiques, réglementaires et sociales ainsi soulevées. Voici une sélection de grands programmes de recherche de l’UE auxquels participent des chercheurs suisses.

RP7

Dans le 6e programme-cadre (6e PC), environ 400 projets ont été soutenus entre 2002 et 2006 dans le domaine de la nanotechnologie et des nanomatériaux. Dans le 7e programme-cadre (7e PC), quelque 700 projets de recherche sont actuellement menés. Certains projets étudient les effets toxiques ou examinent les applications et les processus susceptibles de porter atteinte à l’homme et à l’environnement. D’autres s’intéressent au développement de stratégies de test visant à contrôler les propriétés des nanomatériaux et à l’élaboration de méthodes d’évaluation des risques.

L’OFEV, l’OFSP et le SECO participent à différents projets faisant partie du programme de recherche de l’Union européenne ERA-NET SIINN (Safe Implementation of Innovative Nanoscience and Nanotechnology). Dans ce cadre, l’OFEV participe au projet «Fate of Engineered Nanoparticles» NanoHETER de l’EPF de Zurich, qui modélise les interactions des nanoparticules synthétiques avec les solides naturels dans les eaux de surface. Un autre projet SIINN, « Assessment of individual exposure to engineered nanomaterials by means of personal monitors and samplers » (nanoIndEx), est cofinancé par l’OFSP et le SECO. Le projet analyse l’exposition personnelle aux nanoparticules synthétiques dans le milieu professionnel, à l’aide d’appareils de mesure portatifs. Le partenaire de recherche est la Haute école spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest. Les projets SIINN se sont achevés en 2016.

Dans le projet de recherche de l’Union européenne NANoREG (Regulatory testing of nanomaterials), certaines questions pertinentes pour la réglementation sont abordées. L’OFEV, l’OFSP et le SECO y participent, en collaboration avec des partenaires suisses de la recherche. Ces partenaires sont impliqués dans le développement de modèles visant à estimer les expositions au poste de travail (IST, Lausanne), dans l’élaboration de méthodes de caractérisation des nanomatériaux (EPFL) et dans le développement de méthodes de criblage à haut débit (EMPA). Le projet NANoREG s’est achevé en 2017.

Projet NANoREG (A common European approach to the regulatory testing of Manufactured Nanomaterials) (en anglais)
horizon2020

Dans le prolongement des projets cofinancés au titre de NANoREG, la Suisse participe au projet PROSAFE du programme-cadre Horizon 2020. Se poursuivant jusqu’en 2017, ce projet met en place une méthodologie « safe by design » (approche visant à minimiser les risques des nanomatériaux dès leur conception).

Projet PROSAFE (Promoting the Implementation of Safe by Design) (en anglais)

Dernière modification 01.07.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Produits chimiques
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 462 96 40
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/gesund-leben/umwelt-und-gesundheit/chemikalien/nanotechnologie/forschung-nanomaterialien.html