Utilisation problématique d’Internet

Pour la plupart des gens, Internet est une composante importante de la vie privée et professionnelle. Toutefois, une minorité en fait un usage problématique. Pour ces personnes, ce comportement peut avoir des répercussions négatives sur leur santé et leurs relations sociales. Des services spécialisés et des mesures de prévention dans le domaine de la jeunesse peuvent apporter des solutions à ce problème.

Internet touche aujourd’hui presque tous les domaines de la vie. Le réseau est omniprésent et accessible en tout temps. Pour la majorité des gens, Internet complète judicieusement la vie réelle. Toutefois, une utilisation trop intensive peut devenir une charge et créer des problèmes aux personnes concernées et à leur entourage.

Environ 1 % de la population âgée de plus de quinze ans (environ 70 000) utilise Internet de manière problématique. La plupart ont entre 15 et 34 ans, et les plus touchés entre 15 et 19 ans.

Symptômes et conséquences

Lors des consultations, les professionnels sont actuellement confrontés à certaines personnes qui ne savent pas contrôler leur usage d’Internet de manière adéquate. Il n’existe toutefois encore aucun diagnostic reconnu qui permette de définir le phénomène par une terminologie. Sous la formulation générique « utilisation problématique d’Internet », l’OFSP englobe toutes les formes de comportement problématique et similaire à une addiction. Certains domaines spécifiques exercent un grand pouvoir d’attraction : les jeux de hasard, la pornographie, la communication en ligne comme par exemple sur les réseaux sociaux, le shopping en ligne ou les jeux vidéo.

Les personnes touchées ont du mal à quitter Internet une fois connectées. Le caractère problématique de l’utilisation dépend de sa durée et de son type. On parle d’utilisation problématique lorsque le centre des intérêts se déplace du monde réel au monde virtuel. Soudain, le temps manque pour les activités quotidiennes, les relations sociales se dégradent, les performances au travail diminuent et le risque de l’endettement se profile. Enfin, la santé s’en trouve également affectée.

Prévention et traitement

Les personnes ou leurs proches qui ont des problèmes avec l’utilisation d’Internet peuvent s’adresser à des centres de prise en charge des dépendances et à des institutions thérapeutiques liées à la dépendance. Les centres spécialisés dans l’addiction aux jeux d’argent ou les cliniques psychiatriques peuvent également aider. Le centre de consultation en ligne SafeZone constitue une offre à bas seuil, qui peut être utilisée de manière anonyme.

Les mesures de prévention se concentrent avant tout sur les enfants et les adolescents. Afin d’éviter un usage problématique d’Internet, il est essentiel de promouvoir les compétences médiatiques afin de mieux les sensibiliser aux risques liés à l’utilisation des médias. La plateforme Jeunes et médias de l’OFAS s’est donné pour objectif de développer, chez les enfants et les adolescents, les compétences nécessaires pour utiliser les médias numériques de manière responsable.

À l’heure actuelle, l’OFSP ne considère pas que la situation en Suisse soit grave en la matière. Toutefois, selon les résultats de la première brève période d’observation, on ne peut exclure une augmentation des problèmes de santé. L’OFSP a constitué un groupe d’experts afin de documenter et d’évaluer de manière périodique les évolutions dans ce domaine.

Dernière modification 01.10.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 88 24
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/gesund-leben/sucht-und-gesundheit/verhaltenssuechte/internetsucht.html