Addictions comportementales

Les jeux vidéo ou les jeux d’argent peuvent créer une dépendance. On parle alors d’addiction comportementale. Des symptômes de type addictif peuvent apparaître en lien avec d’autres comportements problématiques (achats compulsifs ou utilisation problématique d’Internet), sans que l’on parle toutefois d’addiction.

Tout comme la consommation d’alcool ou de drogues, un comportement peut évoluer vers une addiction. La Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes (CIM) décrit deux formes d’addictions comportementales : le jeu d’argent problématique et le jeu vidéo problématique. Ces comportements entraînent souvent des problèmes psychiques, physiques et financiers. D’autres comportements problématiques, tels que les achats compulsifs ou une utilisation problématique d’Internet, sont souvent qualifiés d’addiction, car des symptômes de type addictif peuvent apparaître. Or, selon la compréhension scientifique actuelle, ces comportements ne constituent toutefois pas des troubles liés à un comportement addictif sans substance.  

Définition de l’addiction comportementale

Les addictions comportementales ou addictions sans substances peuvent être définies comme une perte de contrôle persistante par l’usage des jeux vidéo ou des jeux d’argent. Empêchant la personne de fonctionner correctement au regard de ses projets de vie et de ses relations sociales, cette perte de contrôle s’accompagne de souffrances et de changements dans son rapport au monde (Notari et al., 2022).

À l’image des addictions liées à des substances (tabac, alcool, drogues, etc.), les addictions comportementales se traduisent par des signes caractéristiques :

  • perte de contrôle : par exemple, incapacité d’interrompre ou de mettre un terme à l’activité pratiquée ;
  • la pratique de l’activité en question devient peu à peu une priorité (la personne renonce à d’autres intérêts, loisirs, activités quotidiennes, obligations ou soins personnels) ;
  • poursuite de l’activité malgré l’apparition de problèmes ;

Données encore lacunaires, notamment sur l’utilisation d’Internet

En Suisse, les chiffres fiables sur les addictions comportementales sont encore limités. Il faut améliorer les données afin d’optimiser la prévention, la thérapie et la réduction des risques.

À cet égard, une attention particulière est accordée à l’utilisation problématique d’Internet, qui sert de canal pour s’adonner aux jeux d’argent ou aux jeux vidéo. Il importe de mieux comprendre le lien entre addiction et monde numérique. En 2012, l’OFSP a constitué un groupe d’experts chargé de traiter l’utilisation problématique d’Internet. Celui-ci publie tous les deux ans un rapport qui illustre la situation du moment en Suisse.

Système de monitorage & plateforme d'information et d'échange

MonAM – Button

MonAM – Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles

En Suisse, les maladies non transmissibles et les addictions représentent un véritable défi pour la santé publique. Le système de monitorage fournit des chiffres clés, issus de sources fiables, sur plus de 110 indicateurs.

logo-opp.JPG

Découvrez prevention.ch

prevention.ch est la plateforme globale d’information et d’échange dans le domaine de la promotion de la santé et de la prévention. Elle met en réseau des professionnels et assure la liaison entre les domaines des addictions, de la santé psychique et de la prévention des maladies non transmissibles.

Faits & chiffres: addictions comportementales

Dernière modification 28.04.2022

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 88 24
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/gesund-leben/sucht-und-gesundheit/verhaltenssuechte.html