L'alcool et les personnes âgées

Les personnes âgées réagissent plus vivement à l’alcool ; elles devraient en consommer avec précaution. Par ailleurs, avec l’âge, les maladies sur lesquelles l’alcool a une influence négative sont plus fréquentes. Des interactions indésirables avec les médicaments sont aussi possibles. 

L’alcool comme facteur de risque

La population suisse vit toujours plus longtemps et, avec l'âge, les maladies telles que le cancer, le diabète, l'hypertension, la dépression, etc. augmentent. Selon certaines études, une consommation importante d'alcool peut favoriser ces maladies. Avec l’âge, l'organisme se déshydrate, augmentant ainsi l’effet de l’alcool. Par ailleurs, l'alcool peut modifier l'effet des médicaments ou provoquer des interactions dangereuses. La consommation excessive d'alcool peut avoir d'autres effets néfastes pour la santé : complications neuropsychiatriques, états de confusion, chutes, dénutrition. Enfin, les relations sociales se détériorent, les personnes se retrouvent seules et se replient sur elles-mêmes.

Les résultats de l'Enquête suisse sur la santé (ESS) 2012 montrent que 6 % des hommes entre 65 et 74 ans présentent une consommation problématique d'alcool et ce, de façon chronique. Chez les femmes, les chiffres sont tout aussi élevés : parmi les 65-74 ans, elles sont 5,9 % à faire état du même problème. Par rapport à 2007, la part des hommes concernés a reculé (ESS 2007 : 7,7 %), alors qu'elle a légèrement augmenté chez les femmes (ESS 2007 :5,5 %)*. On parle de consommation problématique chronique lorsqu'un homme boit en moyenne plus de 40 grammes d'alcool pur par jour (20 g en moyenne par jour pour les femmes). Cette quantité correspond à environ quatre verres de vin pour un homme et à deux pour une femme.

Prévention des maladies non transmissibles

Jusqu’en 2016, le Programme national alcool mettait l'accent sur la sensibilisation des personnes concernées, des proches et des professionnels dispensant des soins de base. Le site Internet www.alcool-et-vieillissement.ch, qui s’adresse aux groupes cibles précités et qui traitera également d’autres thématiques sur les dépendances à l’avenir, constitue un instrument important. Les projets concrets d’intervention précoce s'adressent finalement aux organisations de soins à domicile ou aux établissements de soins. Il s’agira de rendre accessibles à tous les milieux intéressés le savoir sur les questions liées à l'addiction des personnes âgées ainsi que les projets concluants des cantons et des communes.

Ces efforts sont poursuivis dans le cadre des stratégies nationales « Addictions » et « Prévention des maladies non transmissibles ». De plus, il est prévu de renforcer les mesures de promotion de la santé et de prévention. En général, celles-ci ne sont pas spécifiques aux addictions, mais promeuvent la culture sanitaire des personnes âgées et les soutiennent dans le cadre de leur intervention précoce dans les phases de la vie critiques.

Informations complémentaires

Alcool

En Suisse, la majorité des personnes consomment de l'alcool avec modération. Toutefois, une personne sur cinq fait des excès, occasionnellement ou régulièrement, affectant autant sa santé que son environnement social.

Stratégie Addictions

La politique des addictions est un secteur en constante évolution, sans cesse confronté à de nouveaux défis comme le changement des schémas comportementaux et des tendances de consommation.

Dernière modification 12.04.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Prévention des maladies non transmissibles
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 463 88 24
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/gesund-leben/sucht-und-gesundheit/alkohol/alkohol-im-alter.html