Soins palliatifs et maladies psychiques

Les personnes souffrant d'une maladie psychique doivent aussi avoir accès aux soins palliatifs. Deux études mandatées par l'OFSP dressent un bilan de la prise en charge de ces personnes en situation palliative et de leurs besoins spécifiques.

L'OFSP a commandé deux études sur le thème «Soins palliatifs et maladies psychiques», dont les résultats sont désormais disponibles. La première étude décrit la situation actuelle : où et comment les patients en situation palliative et souffrant de maladies psychiques reçoivent-ils des soins et du soutien ? Ecoplan a examiné ces questions en interrogeant des experts et en faisant circuler un questionnaire en ligne dans les cliniques psychiatriques et les établissements spécialisés dans les soins palliatifs. Les résultats montrent que les patients susmentionnés sont principalement pris en charge dans des structures traitant des affections somatiques et non pas dans des structures spécialisées dans les maladies psychiques. Dans le contexte somatique, le défi majeur consiste à déterminer à quel moment précis l'intervention de spécialistes en psychiatrie ou en psychothérapie s'impose.

Evaluer le soutien nécessaire

Dans le cadre du présent mandat, des recommandations concernant l'intégration de ces spécialistes au sein des soins palliatifs généraux ont été formulées en collaboration avec différents groupes professionnels actifs dans la psychiatrie et les maladies somatiques. Elles figurent dans une fiche d'information qui présente des exemples concrets pour améliorer la pratique (cf. téléchargements ).

Enquêtes du point de vue des personnes concernées

La deuxième étude s'intéresse aux personnes touchées et à leurs proches. Sottas formative works a mené une enquête auprès de malades psychiques, de leurs proches et de spécialistes (appartenant à des groupes d'intérêt, p. ex.) par le biais d'interviews, de groupes de discussion et de questionnaires en ligne. L'étude, qui présente le point de vue des personnes concernées, montre notamment que celles-ci souhaitent un développement des structures ambulatoires, une meilleure continuité dans les soins et davantage d'offres de soutien pour les proches, avant tout dans l'optique d'éviter des hospitalisations superflues. Elles soulignent également l'importance d'être considéré comme un être humain à part entière jouissant de son droit à l'autodétermination.

Mettre fin au scepticisme

Les deux études montrent que le terme «soins palliatifs» est peu usité en psychiatrie et qu'il y suscite, aussi pour des raisons historiques, un certain scepticisme. Pourtant, de nombreux principes fondamentaux comme, par exemple, l'attention portée à la qualité de vie, l'organisation des soins en fonction des besoins des patients et de leurs proches sont également appliqués dans le contexte psychiatrique.

Dernière modification 17.07.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Politique de la santé
Section Politique nationale de la santé
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 469 79 76
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/das-bag/publikationen/forschungsberichte/forschungsberichte-palliative-care/psychische-erkrankungen-und-palliative-care.html