Étude de patients B : informations médicamenteuses contradictoires communiquées aux patients chroniques

Quel est le ressenti des patients chroniques par rapport aux informations médicamenteuses contradictoires ? Comment gèrent-ils ce phénomène ? Quelles sont les raisons des contradictions ? La présente étude est l'une des premières à examiner ces questions.

Il s’agit d’une des premières études concernant les évaluations contradictoires dans le système sanitaire suisse. Les résultats montrent que, dans les douze derniers mois, 47 % des participants ont été au moins une fois confrontés à une information médicamenteuse contradictoire. Ces contradictions concernent tous les types d’informations fournies sur les médicaments (effets secondaires, durée du traitement, indication, posologie, instructions d’usage).

L’origine des divergences peut être variée : les participants estiment que le manque de temps, de coordination et de collaboration, et donc, le manque d’informations partagées par les acteurs du système de santé sont les principales causes d’informations contradictoires. Il est toutefois aussi possible que les professionnels proposent des approches thérapeutiques différentes mais néanmoins équivalentes sur le principe. Il se peut également que les contradictions soient dues à une interprétation personnelle subjective du patient. La contradiction ressentie lors de la communication des informations affecte la confiance du patient dans le système de santé. Il en résulte des décisions thérapeutiques non-concertées et une diminution de la sécurité du patient.

Question de recherche, objectif et démarche méthodologique  

La présente étude examine la propagation des informations médicamenteuse contradictoires communiquées aux patients et leur impact sur la manière dont ces derniers gèrent leurs médicaments. En outre, elle vise à déterminer comment la collaboration interprofessionnelle peut contribuer à ce que les professionnels se coordonnent mieux à ce propos.

Le patient est placé au cœur de la recherche comme récepteur et acteur des informations reçues au sujet des médicaments. La méthodologie choisie combine des éléments qualitatifs et quantitatifs. L’étude se concentre sur la situation de patients traités en ambulatoire mais également sur des patients hospitalisés à Genève.

Durée du projet : octobre 2018 à juin 2020

Équipe de projet : Pr Marie-Paule Schneider Voirol (direction du projet), Université de Genève - section Sciences pharmaceutiques, Dr Elisabeth van Gessel, Université de Genève - Centre interprofessionnel de simulation, Dr Katherine Blondon, direction médicale, Hôpitaux universitaires de Genève (HUG)

Informations complémentaires

Étude de patients A : évaluations contradictoires par les professionnels de la santé

Les évaluations contradictoires des professionnels de la santé sont-elles utiles pour les patients et comment les gèrent-ils ? La présente étude répond à ces questions, avec un guide d’astuces concrètes pour les patients.

Professions de la santé

Quelles compétences les professionnels de la santé doivent-ils apporter pour gérer le nombre croissant de seniors ? Qu’est-ce qui les motive ou affecte leur santé ?

Publications au sujet de l'interprofessionnalité dans le domaine de la santé

Vous trouverez ici les publications du volet «Modèles de bonnes pratiques» du programme de promotion «Interprofessionnalité dans le domaine de la santé».

Dernière modification 01.10.2020

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division professions de la santé
Section Développement professions de la santé
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 462 74 17
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/das-bag/publikationen/forschungsberichte/forschungsberichte-interprofessionalitaet-im-gesundheitswesen/forschungsberichte-interprofessionalitaet-m13-patientenstudie-b.html