Étude sur le potentiel de collaboration interprofessionnelle dans le domaine de la santé

Une collaboration interprofessionnelle plus forte peut-elle contribuer à réduire la pénurie de main-d’œuvre, tout en augmentant la qualité des soins et en réduisant les coûts ? Si tel est le cas, de quelle manière ? Cette étude apporte des réponses.

L’étude souligne que la collaboration interprofessionnelle (CIP) dispose, globalement, d’un potentiel significatif pour améliorer la qualité des soins ainsi que la sécurité et la satisfaction des patients. La CIP n’agit pas directement contre la pénurie de main-d’œuvre, mais elle peut contribuer à stabiliser la situation, car elle peut avoir une influence positive sur la durée de pratique dans la profession. Le potentiel de la CIP pour augmenter l’efficience des coûts ne peut pas être démontré dans le cadre de cette étude, car les institutions interrogées n’ont pas introduit la CIP dans le but premier de réduire les coûts.

Question de recherche, objectif et démarche méthodologique

Cette étude a posé la question suivante : « Quel est le potentiel de la CIP des professions universitaires et non universitaires pour améliorer la qualité des soins, atténuer la pénurie de main-d'œuvre et réduire les coûts (augmentation de l’efficience) dans le domaine de la santé en Suisse ? »

Elle visait trois objectifs :

  • Acquisition de connaissances sur les besoins en matière de CIP dans chaque secteur considéré (ambulatoire, intermédiaire et stationnaire) en vue d’améliorer la qualité des soins ;
  • Acquisition de connaissances sur le potentiel spécifique de la CIP dans chaque secteur considéré (ambulatoire, intermédiaire et stationnaire) à l’aune des objectifs de qualité des soins, de réduction de la pénurie de main-d’œuvre et de l’augmentation de l’efficience (meilleur rapport coûts-utilité, contribution à des baisses de coûts) ;
  • Recommandations à l’attention de l’OFSP : quelles mesures permettent de promouvoir au mieux le CIP ? Ici aussi, par rapport à la qualité des soins, la pénurie de main-d’œuvre et l’efficience.

Le projet de recherche se subdivisait en trois phases. Il suivait une approche basée sur différentes méthodes. Les responsables ont développé un modèle d’efficacité global qui leur a permis d’identifier les facteurs et les relations de causalité nécessaires dans l’optique d’une interprofessionnalité réussie.

Durée : juin 2017 à mai 2019

Direction du projet : Pr Barbara Haering, Econcept, Zurich, en collaboration avec l’Institut universitaire de formation et de la recherche en soins de l’Hôpital universitaire de Lausanne et de l’Université de Lausanne

Weiterführende Themen

Rapports de recherche sur les professions de la santé

Quelles compétences les professionnels de la santé doivent-ils appor-ter pour gérer le nombre croissant de seniors ? Qu’est-ce qui les mo-tive ou affecte leur santé ?

Publications au sujet de l'interprofessionnalité dans le domaine de la santé

Vous trouverez ici les publications du volet «Modèles de bonnes pratiques» du programme de promotion «Interprofessionnalité dans le domaine de la santé».

Dernière modification 14.10.2019

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division professions de la santé
Section Développement professions de la santé
Schwarzenburgstrasse 157
3003 Berne
Suisse
Tél. +41 58 462 74 17
E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/das-bag/publikationen/forschungsberichte/forschungsberichte-interprofessionalitaet-im-gesundheitswesen/forschungsberichte-interprofessionalitaet-M4-potenziale.html