Flambée de fièvre jaune au Brésil – voyageurs également concernés

Berne, 6.3.2018 - Une flambée de fièvre jaune sévit actuellement au Brésil. On relève des centaines de cas dans la population locale et plusieurs cas chez les voyageurs ; ces derniers étaient tous non vaccinés. L’OFSP a été informé début mars qu’un voyageur suisse revenant du Brésil avait été hospitalisé pour une fièvre jaune. Il est décédé des suites de la maladie. L’OFSP rappelle que la meilleure prévention contre la fièvre jaune est la vaccination.

Fièvre jaune

Entre juillet 2017 et fin février 2018, 723 cas humains confirmés de fièvre jaune ont été déclarés au Brésil, dont 237 décès. Ces chiffres sont plus élevés que ceux rapportés pour la même période entre 2016/2017.

De plus, le nombre de cas confirmés de fièvre jaune chez les voyageurs a augmenté ces dernières semaines. Il s’agit de 3 cas provenant du Chili, 3 cas provenant d’Argentine, 1 cas de Suisse, 1 cas de Roumanie. Tous ces voyageurs se trouvaient dans des régions pour lesquelles la vaccination est recommandée et aucun n’était vacciné.

L’augmentation exponentielle des cas humains et animaux constatée entre janvier et février 2018 est probablement due au fait que la circulation du virus de la fièvre jaune dans les régions à risque persiste et qu’elle s’est étendue à de nouvelles régions dont des centres urbains de grandes villes. De grandes campagnes de vaccination contre la fièvre jaune ont lieu actuellement au Brésil.

Recommandations pour le voyageur
La vaccination contre la fièvre jaune est expressément recommandée pour la plupart des régions du Brésil, en plus d'une protection optimale contre les moustiques la journée. Il faudrait par ailleurs exclure la maladie par analyses de laboratoire chez des voyageurs non vaccinés de retour du Brésil qui présentent de la fièvre.

Agent infectieux et transmission
La fièvre jaune est une maladie virale hémorragique aiguë due à un virus (Flavivirus) transmis par piqûre de moustiques infectés du genre Aedes (Afrique), Haemogogus et Sabethes (Amérique du Sud). Elle est endémique dans les régions tropicales d’Afrique, d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud.

Symptômes et complications
La période d'incubation de la maladie est de 3 à 6 jours. Le plus souvent l'infection provoque une fièvre élevée, des frissons, des douleurs musculaires (dorsalgies), des maux de tête, des nausées et des vomissements. L'évolution est généralement favorable après 3-4 jours. Cependant, chez environ 15 % des malades, on observe une aggravation de leur état (2e phase de la maladie) avec une résurgence de la fièvre, des douleurs abdominales, le développement d'une jaunisse et des saignements (yeux, bouche, nez, digestifs) pouvant entraîner la mort en quelques jours voire quelques semaines.

Informations complémentaires concernant la fièvre jaune, les recommandations de prévention et de vaccination, les pays pour lesquels cette dernière est recommandée ou obligatoire, la situation au Brésil disponibles sur :

Informations complémentaires

Fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie parfois mortelle transmise par les mous-tiques. Elle est présente en Afrique, en Amérique centrale et du Sud. Il faut s’informer avant un voyage car la vaccination est quelquefois obligatoire.

Dernière modification 06.03.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de la santé publique OFSP
Division Communication et campagnes
CH-3003 Berne

Tél.
+41 58 462 95 05

E-mail

Imprimer contact

https://www.bag.admin.ch/content/bag/fr/home/aktuell/news/news-06-03-2018.html