Début secteur de contenu



Ebola

L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest poursuit son recul. La Guinée et la Sierra Leone sont enfin sorties de l’épidémie, comme l’a déclaré l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le Libéria continue d’être touché par le virus. Le risque d’une propagation en Suisse demeure faible. La Confédération, les cantons et les hôpitaux se sont néanmoins préparés à cette éventualité.


L'épidémie actuelle d'Ebola a débuté fin 2013 en Guinée, puis s'est étendue au Libéria et à la Sierra Leone. Jusqu'ici, environ 28 600 personnes ont été affectées par le virus et 11 300 en sont décédées. L'OMS a annoncé, le 29 décembre dernier respectivement le 7 novembre 2015, que l'épidémie avait pris fin en Guinée et en Sierra Leone.

En octobre 2014, des cas isolés sont survenus pour la première fois en dehors de l'Afrique (aux Etats-Unis et en Espagne) sans que le virus ne se propage.

Mode de transmission différent de celui du rhume ou de la grippe

Le risque d'Ebola est faible en Suisse, et cette appréciation rejoint celle des pays de l'Union européenne (UE). Le virus ne se propage pas aussi facilement que le rhume ou la grippe. Il se transmet par contact corporel avec une personne déjà malade, et plus précisément avec les sécrétions corporelles suivantes : sang, salive, urine, excréments, vomissements, transpiration ou sperme. Selon les connaissances scientifiques actuelles, la transmission ne se fait pas par voie aérienne. De plus : les personnes ne présentant pas de symptômes ne sont pas contagieuses.

Depuis début août 2014, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) s'est doté d'un groupe de travail Ebola (task force). En contact étroit avec tous les acteurs suisses et internationaux intervenant dans ce domaine, il a préparé un vaste dispositif pour réagir à toute éventualité. L'accent a été mis sur l'éventuel rapatriement en Suisse de membres d'organisations d'entraide pour observation ou pour un traitement.

Hôpitaux équipés

Un premier rapatriement par avion a eu lieu fin septembre 2014 (pour observation seulement). Fin novembre 2014, le premier patient touché par Ebola, un médecin cubain infecté en Sierra Leone, a été conduit aux Hôpitaux universitaires de Genève. Mis en isolement (donc sans contact avec le monde extérieur), il a été traité par une équipe de spécialistes. En Suisse, plusieurs hôpitaux universitaires et d'autres grands établissements hospitaliers sont à même de prendre en charge des patients atteints par le virus. Ils ont élaboré et testé des plans tout en formant leurs effectifs.

Les passagers en provenance de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone continueront d'être contrôlés avant de quitter leurs pays. Concernant le virus Ebola, les autorités suisses n'ont émis ni recommandations, ni restrictions de voyage.

La question des requérants d'asile

En Suisse, très peu de réfugiés viennent de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone. Le risque que les requérants d'asile de ces pays propagent le virus en Europe par voie terrestre est faible. En effet, il est pratiquement impossible à une personne infectée d'arriver jusqu'ici dans les 21 jours que dure la période d'incubation. 

Coopérant avec Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) et les cantons, l'OFSP a très tôt pris des mesures pour réduire au minimum les risques d'Ebola liés aux réfugiés. Le seul cas de suspicion* survenu en Suisse jusqu'à présent montre que les mesures déployées font leurs preuves. (*fin septembre 2014 ; il s'agissait d'un requérant d'asile à Vallorbe, dans le canton de Vaud, dont le diagnostic s'est révélé négatif).

Retour à vue d'ensemble Maladies infectieuses (A-Z)

Demande concernant le sujet
Dernière mise à jour le: 30.12.2015

Fin secteur de contenu

Recherche plein texte

Informations complémentaires

Typ: PDF

11.05.2015 | 108 kb | PDF

Informations pour les professionnels

Communiqués de presse

Typ: PDF

Communiqué de presse du Canton de Genève
21.11.2014 | 91 kb | PDF
Typ: PDF

23.09.2014 | 142 kb | PDF

Liens

Nombre de cas hebdomadaires

Formulaires de déclaration



http://www.bag.admin.ch/themen/medizin/00682/00684/01061/index.html?lang=fr