Office fédéral de la santé publique OFSP

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue



Début secteur de contenu



Borréliose / Maladie de Lyme

Agent infectieux et transmission

L'agent de la borréliose, ou maladie de Lyme, est la bactérie Borrelia burgdorferi. La transmission à l'homme se produit le plus souvent par des tiques infectées qui sucent le sang humain.

Tableau clinique

Il existe plusieurs espèces de bactéries Borrelia. Selon l'espèce concernée, différents organes sont atteints au cours de la maladie. Le premier symptôme de la maladie peut être une rougeur locale à l'endroit de la piqûre, qui s'étend et devient annulaire. Elle disparaît en l'espace de quelques jours ou semaines. Chez un certain nombre de personnes atteintes, le deuxième stade de la maladie  se manifeste au bout de quelques semaines, de quelques mois, voire même de quelques années. Au cours de celui-ci les articulations, le système nerveux, la peau et, plus rarement, le cœur peuvent être touchés. Les cas de borréliose peuvent être traités au moyen d'antibiotiques. Si la maladie n'est pas dépistée ou si le traitement est insuffisant, il peut en résulter des handicaps durables.

Répartition géographique et fréquence

La borréliose de Lyme est l'infection la plus fréquente transmise par des tiques dans l'hémisphère Nord (Amérique du Nord, Europe et Asie). En Suisse, environ 5 à 30 % (jusqu'à 50 % par endroits) des tiques sont infectées par Borrelia burgdorferi. L'Office fédéral de la santé publique estime qu'en Suisse 3000 personnes contractent chaque année une borréliose.

Prévention

Contrairement à la méningite FSME également transmise par des tiques, il n'existe pas de vaccin contre la borréliose. Afin de se protéger contre les piqûres de tiques il faut porter des vêtements couvrants, appliquer des produits répulsifs sur la peau et les vêtements ou, de manière générale, éviter les sous-bois. Les piqûres de tiques passant souvent inaperçues, il est donc nécessaire d'examiner son corps et ses vêtements après une marche dans les sous-bois pour détecter les tiques. Le port de vêtements clairs facilite la recherche des tiques. Les animaux domestiques (p. ex., chiens, chats ou chevaux) doivent également être examinés. Les tiques trouvées doivent être enlevées le plus rapidement possible : le mieux, pour ce faire, est de les saisir avec une pincette fine, juste au-dessus de la peau, et d'exercer une traction continue. Il faut ensuite désinfecter l'endroit de la piqûre.

Retour à vue d'ensemble Maladies infectieuses (A-Z)

Demande concernant le sujet
Dernière mise à jour le: 02.05.2013

Fin secteur de contenu



Office fédéral de la santé publique (OFSP)
Contact | Conditions d'utilisation | HONcode
http://www.bag.admin.ch/themen/medizin/00682/00684/01017/index.html?lang=fr