Début secteur de contenu

Début navigateur

  • Page d'accueil

Fin navigateur



La santé nous tient à coeur

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) fait partie du Département fédéral de l’intérieur. Autorité à vocation nationale, elle représente les intérêts sanitaires de la Suisse dans les organisations internationales et auprès d’autres Etats. De concert avec les cantons, l’OFSP assume la responsabilité des domaines touchant à la santé publique ainsi que la mise en œuvre de la politique sanitaire nationale.

LOVE LIFE Conférence médias VIH et IST du 18 mai 2015

Actualités

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP), l'Aide suisse contre le sida (ASS) et SANTÉ SEXUELLE Suisse publient une …

Concept maladies rares (13.05.2015)
Les personnes atteintes d’une maladie rare doivent bénéficier de soins médicaux de qualité et obtenir de l'aide plus …

L’équipe médicale au cours d’une transplantation rénale
La qualité des traitements dans les hôpitaux suisses a pu être maintenue aussi avec le nouveau financement hospitalier.

Six ans après son acceptation, l'article constitutionnel sur la prise en compte des médecines complémentaires est en cours …

Stratégie en matière de qualité dans le système de santé suisse
La qualité des soins doit être améliorée et le nombre d’incidents médicaux réduit. Aussi, le Conseil fédéral entend-il …

Elaborée par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) en collaboration avec ses partenaires, la Stratégie Addictions …

Accès direct

Une stratégie globale en faveur du système de santé
Par le biais de sa stratégie Santé2020, lancée en 2013, le Conseil souhaite améliorer de manière ciblée le système de santé suisse. Chaque individu doit pouvoir continuer de bénéficier partout dans le pays de soins de haute qualité. Vous trouverez une vue d'ensemble des projets à l'adresse www.gesundheit2020.ch.

Dossier sur le vote: Article constitutionnel relatif à la procréation médicalement assistée et au génie génétique dans le domaine humain (art. 119 Cst.)
Votation populaire du 14.6.2015 : Conseil fédéral et le Parlement souhaitent autoriser dans un cadre bien précis les analyses génétiques d'embryons humains conçus par fécondation in vitro. Une application prometteuse du diagnostic préimplantatoire (DPI) passe tout d'abord par une modification constitutionnelle ce qui nécessite une votation populaire.



Fin secteur de contenu

Recherche plein texte



http://www.bag.admin.ch/index.html?lang=fr